PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLes problèmes de délestage et le lancement de l'Ethiopie pèsent sur Vodacom

Les problèmes de délestage et le lancement de l’Ethiopie pèsent sur Vodacom

Le plus grand opérateur de téléphonie mobile d’Afrique du Sud, Vodacom, a annoncé une baisse de ses bénéfices intermédiaires, une combinaison de coûts de démarrage associés au lancement de ses opérations en Éthiopie et de problèmes d’approvisionnement en électricité sur son marché national ayant pesé sur ses résultats.

Les résultats semestriels de Vodacom pour la période se terminant le 30 septembre 2022, publiés lundi, montrent que le bénéfice net par action a diminué de 9,5 % pour atteindre 457 cents.

Lire : Vodacom va déployer la Super App d’Alibaba sur le nouveau marché égyptien

Shameel Joosub, PDG de Vodacom, a déclaré que les tentatives du groupe d’absorber les coûts inflationnistes découlant des augmentations « spectaculaires » des coûts de l’énergie, ont contribué à la baisse des bénéfices, en partie.

Le groupe a dépensé pas moins de R5,8 milliards – le plus gros capital qu’il ait jamais dépensé en six mois – pour « améliorer l’expérience client et garder les clients bien connectés » pendant les niveaux sans précédent de délestage en Afrique du Sud.

Vodacom a dépensé R2 milliards de dollars rien que pour les batteries, afin d’améliorer la résilience de son réseau pendant les longues périodes de coupures de courant.

« Nous avons investi assez lourdement pour créer cette résilience de groupe. Certaines des conséquences sont visibles dans les finances », a déclaré Joosub lors de la présentation des finances au siège du groupe à Midrand.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  « La Nupes persiste malgré les efforts de collaboration pour l'immigration, déplore Manuel Bompard »

« Pour être franc, d’un point de vue net du groupe, nous avons vu que la résilience de notre réseau était bien meilleure que celle de la concurrence ; l’investissement est définitivement payant « , a-t-il ajouté.

Un pic dans l’utilisation des données …

Joosub a déclaré que le groupe, qui a vu une augmentation de plus de 30% de l’utilisation des données, connaît une hausse de l’utilisation des données pendant les coupures de courant, bien qu’elle diminue une fois que les batteries sont mortes.

« Ce que nous voyons pendant les délestages… c’est une augmentation de l’utilisation des données, tant que le site reste en place, car s’il tourne… vous n’aurez que le revenu supplémentaire des données. Et puis, bien sûr, les batteries finissent par s’épuiser et c’est là que vous perdez », a-t-il expliqué.

Lire :
Telkom annonce une chute de plus de 50 % de ses bénéfices semestriels
Shoprite et Vodacom expliquent ce qu’il en coûte de garder les lumières allumées.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les Émirats arabes unis désignent un technocrate pour diriger les prochaines négociations climatiques de la COP28 des Nations unies.

Les dépenses totales du groupe ont augmenté de 13 % pour atteindre 33,7 milliards de rands, tandis qu’en Afrique du Sud, les dépenses ont augmenté de 8,7 % pour atteindre 25,5 milliards de rands, en raison de l’augmentation des coûts liés aux ventes d’équipements et de l’impact de la hausse des coûts du carburant et de l’énergie, a déclaré la société.

Au cours du semestre, Vodacom a ajouté 800 000 clients de données, ce qui lui a permis d’atteindre 23,8 millions de clients.

Le directeur financier de Vodacom, Raisibe Morathi, a déclaré que l’entreprise avait cherché des moyens de réduire les coûts liés à l’énergie, entre autres initiatives.

« Nous avons commencé à noter les impacts inflationnistes élevés ; nous examinons les coûts énergétiques, en négociant avec les majors pétrolières, en termes de diesel, pour obtenir des prix de gros », a-t-elle déclaré.

« Nous étudions également des projets IPP plus efficaces. [Independent Power Producer] Nous cherchons également à conclure des accords d’IPP plus efficaces, afin d’alléger ces coûts et, là encore, c’est tout à fait conforme à notre stratégie ESG. [environmental, social and governance] de migrer dans cette direction », a-t-elle ajouté.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Banque Populaire, SFR… Quelles sont les marques les plus contrefaites pour vous escroquer ?

L’expansion éthiopienne

L’entrée de Vodacom sur le marché éthiopien, deuxième nation la plus peuplée du continent africain, a également entraîné des coûts de démarrage pour l’entreprise, qui a lancé un réseau national de télécommunications par le biais de Safaricom en Éthiopie. Elle détient une participation minoritaire dans Safaricom.

Lire :
Les sanctions américaines brouillent le financement de Vodafone pour l’entrée en Éthiopie
Safaricom confirme une proposition de 300 millions de dollars pour les compteurs intelligents de Kenya Power.

Les autorités éthiopiennes ont accordé à la société une licence nationale de télécommunications, qui lui permet désormais de déployer son réseau dans 16 villes de ce pays d’Afrique de l’Est.

Vodacom a maintenant des plans ambitieux pour étendre sa couverture à 25 villes d’ici avril de l’année prochaine, ce qui représente 25% de la population éthiopienne de 120 millions de personnes.

A la clôture du marché lundi, le cours de l’action de Vodacom a chuté de plus de 6%, à R120,83 par action.

Écoutez Joosub parler des dernières performances financières du groupe sur SAFM Market Update (ou lisez la transcription) :

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles