PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLes petites entreprises font face à une perturbation de leur flux de...

Les petites entreprises font face à une perturbation de leur flux de trésorerie alors qu’Amazon prolonge le délai d’attente des recettes de vente.

Des milliers de petites entreprises au Royaume-Uni et en Europe sont inquiètes quant à leur stabilité financière alors qu’Amazon annonce un changement de sa politique concernant la libération des produits de vente.

La décision de conserver les fonds pendant plus d’une semaine laisse de nombreux vendeurs inquiets quant à l’impact que cela aura sur leur flux de trésorerie. Cette mesure a suscité des craintes selon lesquelles certaines entreprises pourraient même être contraintes de faire faillite.

Le changement de politique

Amazon, le géant mondial du commerce électronique, a récemment informé les vendeurs de sa place de marché au Royaume-Uni et en Europe continentale d’un changement dans leur processus de paiement. Auparavant, les vendeurs devaient attendre jusqu’à trois jours pour que les fonds d’une vente soient versés sur leurs comptes. Cependant, la nouvelle politique stipule que les vendeurs devront désormais attendre une semaine après la livraison d’un article avant de pouvoir accéder aux produits de vente.

Dans une lettre consultée par The Guardian, Amazon a admis que ce changement pourrait causer une “perturbation ponctuelle de la trésorerie” pour les vendeurs. Bien qu’Amazon affirme que plus de 85% des vendeurs en Europe ne seront pas concernés par ce changement, les petites entreprises s’inquiètent de l’impact potentiel sur leurs opérations.

L’impact sur les petites entreprises

Les petites entreprises dépendent fortement de la libération rapide des fonds de leurs ventes pour gérer leurs opérations quotidiennes. Avec la nouvelle politique, les vendeurs devront attendre un minimum de 10 jours après la livraison avant de pouvoir accéder à l’argent. Ce retard dans la réception des fonds pourrait avoir un effet dévastateur sur les petites entreprises, entraînant potentiellement des difficultés financières et même des faillites.

D’après The Guardian, certains vendeurs ont signalé que des milliers de livres sterling leur étaient retenus. Un vendeur a révélé qu’il avait plus de 100 000 £ “bloquées chez Amazon”. Un autre vendeur s’est dit préoccupé par une somme d’environ 35 000 £ qui lui serait due après sept jours, ce qui aurait un impact sur sa capacité à payer le personnel et les remboursements de prêts à temps.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les grands constructeurs automobiles s'associent pour construire un réseau de recharge pour véhicules électriques

La situation ne concerne pas uniquement le Royaume-Uni. Amazon compte environ 225 000 petites et moyennes entreprises vendant sur sa place de marché en Europe. Environ 15% de ces vendeurs, soit environ 33 750 entreprises, pourraient être concernés par l’attente prolongée des produits de vente.

Comparaison avec la politique d’Etsy

Ce n’est pas la première fois qu’une place de marché en ligne est critiquée pour la rétention des fonds. Etsy, la populaire place de marché artisanale en ligne, a également mis en place une politique fin mai qui consistait à retenir jusqu’à 75% des gains de certains vendeurs pendant au moins 45 jours. Les vendeurs britanniques ont boycotté Etsy, demandant une réduction du montant retenu. Après avoir été critiquée, Etsy a annoncé que le niveau de réserve le plus courant serait probablement réduit à 30%.

Alors que certains vendeurs sur Etsy ont été libérés du système de réserve après l’attention médiatique, d’autres ont encore subi les effets négatifs de la politique ou ont vu leurs boutiques en ligne suspendues. Cet exemple met en évidence l’impact que les changements dans les politiques de paiement peuvent avoir sur les petites entreprises et l’importance de maintenir un flux de trésorerie fiable.

Préoccupations exprimées par les propriétaires de petites entreprises

Les propriétaires de petites entreprises qui vendent sur Amazon ont exprimé leur frustration et leur préoccupation face à ce changement soudain de politique. Beaucoup estiment qu’ils ont été informés de manière insuffisante pour se préparer à l’impact financier que cela aurait sur leurs opérations.

Libby Pearson, une vendeuse de longue date sur la place de marché d’Amazon, a été très critique envers les défis que ce changement de politique représente. Elle affirme que les propriétaires de petites entreprises sont contraints de faire face à des “situations financières dévastatrices” et sont incapables de remplir leurs obligations financières, telles que le paiement des salaires, des factures, des fournisseurs et même de l’HMRC.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le Rand réduit ses pertes avant le discours de Powell

La Small Business Commissioner au Royaume-Uni, Liz Barclay, a également reçu de nombreuses plaintes de vendeurs sur Amazon. Un vendeur a partagé qu’il lui est actuellement dû 10 000 £ et s’attend à ce que ce montant passe à 25 000 £ avant de recevoir le moindre flux de trésorerie. Ce manque d’accès aux fonds met leur entreprise en danger car ils n’ont pas d’autres revenus que la vente sur Amazon.

Raisons potentielles du changement de politique

D’après Dan Romanoff, analyste en capital propre au groupe de gestion d’investissements Morningstar, la décision d’Amazon de changer de politique de paiement peut être motivée par le désir de simplifier les processus administratifs, de se protéger contre la fraude et de permettre les retours. Le retard prolongé dans la libération des fonds pourrait aider à garantir que les vendeurs disposent de suffisamment de fonds pour couvrir toutes les obligations financières qui pourraient survenir.

Romanoff a également souligné qu’Amazon pourrait accumuler des intérêts sur les fonds détenus, bien qu’il n’anticipe pas de changement substantiel dans les revenus d’Amazon provenant des intérêts en raison de ce changement de politique. Cependant, les petites entreprises font valoir que les intérêts générés par Amazon ne compensent pas les conséquences négatives sur leurs opérations et leur flux de trésorerie.

Appels à l’intervention du gouvernement

Le problème a attiré l’attention du gouvernement britannique, avec la Small Business Commissioner qui exprime des inquiétudes quant à l’impact généralisé sur les vendeurs nationaux. Liz Barclay a été en contact avec les vendeurs d’Amazon et travaille activement à résoudre le problème. La commissaire reconnaît l’importance du flux de trésorerie pour les petites entreprises et les dommages potentiels causés par les perturbations du processus de paiement.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  1 employé britannique sur 5 préoccupé par les opportunités de carrière manquées en raison de problèmes de fertilité.

En réponse aux préoccupations soulevées, les vendeurs concernés ont commencé à écrire à leurs députés pour protester contre le changement de politique. Ils estiment qu’une période de préavis de trois mois aurait dû être accordée pour une modification aussi importante, permettant aux entreprises de procéder aux ajustements nécessaires et de trouver des solutions alternatives.

Réponse d’Amazon

Amazon a défendu sa décision, affirmant que le changement de politique a été introduit en août 2016 et que plus de 85% des vendeurs en Europe ne seront pas concernés. La société affirme que le changement vise à standardiser les politiques de réserve pour les vendeurs européens, en s’assurant qu’ils disposent de suffisamment de fonds pour couvrir les obligations financières telles que les retours de produits ou les réclamations de clients.

Amazon a également souligné que les vendeurs concernés avaient été informés trois mois à l’avance pour les aider à se préparer au changement. Cependant, les vendeurs soutiennent que la période de préavis était insuffisante, notamment compte tenu de l’impact potentiel sur leurs entreprises et leur stabilité financière.

Conclusion

Le temps d’attente prolongé pour la libération des produits de vente par Amazon suscite des inquiétudes parmi les petites entreprises au Royaume-Uni et en Europe. Les vendeurs craignent que le retard dans l’accès aux fonds ne perturbe leur flux de trésorerie, limitant leur capacité à respecter leurs obligations financières et les poussant éventuellement à mettre la clé sous la porte. Ce changement de politique fait suite à des controverses similaires auxquelles d’autres places de marché en ligne ont dû faire face, soulignant l’importance d’un flux de trésorerie fiable pour les petites entreprises. Alors que les vendeurs expriment leurs inquiétudes et appellent à l’intervention du gouvernement, l’impact de cette décision sur la communauté des petites entreprises reste à voir.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles