Les exportations vers la Russie reprennent après une impasse, les nouvelles commandes augmentent

0
1
Ajay Sahai, director-general of the apex exporters’ body FIEO said, “We are also organising interactions between Russian importers and Indian exporters. This is at an initial stage. One thing that is very clear is that Russia is interested in getting many products from India at this point of time. Lets’ see how the situation pans out.”

Les exportateurs nationaux s’empressent de conclure des accords avec la Russie, car l’intérêt croissant de Moscou pour les produits indiens – principalement des produits agricoles, des produits pharmaceutiques et des produits marins – a quelque peu relancé la dynamique du commerce bilatéral qui avait été interrompue par la guerre en Ukraine.

Des cadres supérieurs d’organismes d’exportation ont déclaré à FE qu’ils avaient reçu “beaucoup de demandes” de la part de la Russie. Cela les a incités à renforcer leur engagement auprès des importateurs russes afin que, en cas de cessation des violences en Ukraine, les marchandises puissent être expédiées rapidement.

Ajay Sahai, directeur général de l’organisme faîtier des exportateurs, la FIEO, a déclaré : “Nous organisons également des interactions entre les importateurs russes et les exportateurs indiens. Nous en sommes au stade initial. Une chose qui est très claire, c’est que la Russie est intéressée par l’achat de nombreux produits en provenance de l’Inde à ce stade. Nous verrons comment la situation évoluera.”

Dans une communication à ses membres le 7 avril, l’organisme d’exportation pharmaceutique soutenu par l’Etat, Pharmexcil, a déclaré que l’ambassade d’Inde à Moscou avait été contactée par des entreprises russes. “Si certaines d’entre elles ont demandé de l’aide pour trouver des fournisseurs de certains produits pharmaceutiques particuliers, d’autres sont intéressées par leur distribution”, a-t-il déclaré. Les entreprises russes qui ont manifesté leur intérêt sont New Technologies, Pharmstandard, Appolo, Pharmamed et Simkodent.

Alors que les produits agricoles représentaient 18% des 3,2 milliards de dollars d’exportations indiennes vers la Russie jusqu’en février de l’année fiscale précédente, les produits pharmaceutiques en représentaient près de 15%.

L’Inde a toujours eu un déficit commercial de 5,5 milliards de dollars avec la Russie entre avril et février de l’année fiscale 22.

Les exportateurs indiens sont impatients de reprendre le commerce après que les paiements pour les marchandises expédiées en Russie – avant que la guerre n’éclate fin février – ont commencé à affluer récemment, mettant fin à des semaines d’incertitude. Les importateurs russes ont eu recours à des paiements en euros par l’intermédiaire de banques non sanctionnées. Par la suite, les banques indiennes correspondantes ont libéré les paiements aux exportateurs nationaux concernés après avoir converti les devises en roupies. Ce mécanisme de paiement continuera pour l’instant, New Delhi ayant nié la possibilité d’entreprendre le commerce roupie-rouble.

Cependant, les exportateurs sont également conscients des difficultés logistiques persistantes qui entravent toute tentative d’approvisionnement de la Russie. Les principales compagnies maritimes refusent les réservations à destination et en provenance de Russie, et seules des quantités très limitées de marchandises indiennes parviennent à Moscou via le port de Géorgie. Toutefois, ils espèrent qu’une fois que la guerre touchera à sa fin ou qu’un cessez-le-feu sera annoncé, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement s’atténueront également.

Retour à l’accueil Worldnet