PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLes entreprises doivent faire face à des exigences plus strictes en matière...

Les entreprises doivent faire face à des exigences plus strictes en matière de validation de la consommation nette zéro.

Les entreprises sont confrontées à des exigences plus strictes de la part du groupe soutenu par les Nations unies, dont les investisseurs exigent de plus en plus le sceau d’approbation avant d’allouer des fonds.

À partir de l’année prochaine, l’initiative Science Based Targets ne donnera plus aux entreprises plus de 24 mois pour fournir des plans concrets afin de respecter leurs engagements publics. Celles qui ne respectent pas ce délai ou qui abandonnent leurs engagements SBTi resteront également indéfiniment dans sa base de données, alors qu’auparavant, leur nom disparaissait.

« Cela permettra d’assurer la cohérence du calendrier d’engagement et d’accroître la transparence et la responsabilité », a déclaré un porte-parole de la SBTi.

Les changements de politique de la SBTi, qui compte parmi ses partenaires le Pacte mondial des Nations unies, coïncident avec les preuves croissantes que les entreprises traînent les pieds lorsqu’il s’agit de respecter leurs engagements en matière de climat. Une étude approfondie réalisée par Bloomberg News montre que les entreprises utilisent souvent des techniques comptables douteuses pour justifier leurs déclarations d’émissions.

Et ce, alors même que l’adoption de règles mondiales pour la divulgation par les entreprises des risques liés au climat et au développement durable se rapproche.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'action Apple chute et les fournisseurs baissent après l'annonce d'une réduction de la production de l'iPhone SE

L’International Sustainability Standards Board, dont les politiques volontaires devraient être rendues obligatoires dans la plupart des pays, a déclaré : cette semaine que les entreprises seront tenues d’expliquer comment elles géreront les risques à l’aide de scénarios climatiques. Cette décision fait suite à celle prise en octobre d’exiger la déclaration de toutes les émissions, y compris celles des chaînes d’approvisionnement.

Dans le cadre de l’initiative SBTi, les entreprises peuvent prendre des engagements de réduction des émissions à court terme et des engagements nets nuls, et disposent de 24 mois pour présenter un plan en vue de son examen. Jusqu’à présent, près de 1 900 d’entre elles ont vérifié leurs objectifs et 1 558 autres ont pris des engagements nets zéro.

Mais un regard sur les engagements à court terme des institutions financières suggère que beaucoup d’entre elles ont été rapides à faire des promesses et lentes à suivre des voies crédibles. Au 31 octobre, alors que 55 entreprises devaient soumettre des plans à court terme dans le cadre de l’initiative SBTi, seules six d’entre elles avaient validé des objectifs, selon l’initiative.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La disparition des glaces sur les plus hauts sommets menace un quart de l'humanité

Cela rejoint d’autres conclusions. Selon une étude de Bloomberg Intelligence, seul un quart des plus grandes banques du monde ont fixé des objectifs adéquats pour le secteur du pétrole, du gaz et de la production d’énergie auquel elles prêtent et dans lequel elles investissent.

Les Nations unies interviendront la semaine prochaine lors du lancement de la conférence sur le climat de 2022, la COP27. Un groupe d’experts de l’ONU, réuni au début de l’année pour s’attaquer à l’écoblanchiment des promesses de réduction nette zéro, présentera des propositions visant à renforcer les engagements et à accélérer leur adoption.

La demande de vérification SBTi n’a jamais été aussi forte, avec plus de 100 nouveaux engagements pris chaque mois et une liste d’attente pour la validation qui s’étend jusqu’à l’année prochaine.

Selon Reclaim Finance, l’augmentation du nombre de promesses de réduction à zéro signifie que des plans de transition obligatoires sont nécessaires, ainsi qu’une meilleure surveillance.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les attentes de Kiev en matière d'engagements de sécurité lors du sommet de l'OTAN

« Les groupes de la société civile comme nous peuvent jouer ce rôle, mais au mieux seulement en partie étant donné le tuyau d’incendie d’informations » autour du net zéro, a déclaré par courriel Paddy McCully, analyste principal pour la transition énergétique chez Reclaim Finance. « Des organes statutaires pour vérifier et contrôler les divulgations et produire des aperçus fiables et complets des actions net zéro des entreprises et des institutions financières sont certainement nécessaires. »

La nouvelle politique de la SBTi s’appliquera à partir du 31 janvier, mais les entreprises qui devaient respecter les délais avant cette date peuvent demander une prolongation jusqu’au 31 juillet.

« Notre objectif est d’encourager le plus grand nombre possible d’entreprises à soumettre des objectifs pour validation afin qu’elles puissent se décarboniser conformément à la science », a déclaré SBTi. « Nous devons avoir le plus grand nombre possible d’entreprises sur ce chemin si nous voulons avoir une chance de limiter l’augmentation de la température mondiale en dessous des niveaux catastrophiques. »

© 2022 Bloomberg

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles