PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLes dirigeants seniors des entreprises soutiennent l'appel de Keir Starmer à ne...

Les dirigeants seniors des entreprises soutiennent l’appel de Keir Starmer à ne pas « diverger » de l’UE.

Des dirigeants d’entreprise seniors et des organisations professionnelles ont soutenu les commentaires de Keir Starmer selon lesquels la Grande-Bretagne ne devrait pas se séparer de l’Union européenne en matière de normes, allant de l’environnement à l’emploi.

Le leader travailliste a été critiqué par les conservateurs, qui l’ont accusé de vouloir « défaire » le Brexit après avoir déclaré que « la plupart des conflits » depuis 2016 ont surgi parce que le Royaume-Uni « veut diverger et faire des choses différentes de nos partenaires de l’UE ».

Dans une lettre adressée au Guardian, des dizaines de dirigeants d’entreprise et d’organisations professionnelles se sont joints à des personnalités politiques hostiles au Brexit pour soutenir ce qu’ils ont décrit comme une « politique d’alignement sur les normes et réglementations de l’UE, sauf si cela va explicitement à l’encontre des intérêts du Royaume-Uni ».

Les signataires de la lettre comprenaient Peter Norris, le président de Virgin, et Paul Drechsler, de la Chambre de commerce internationale (ICC), qui ont déclaré qu’une telle politique permettrait « aux entreprises et aux investisseurs d’avoir confiance dans les fondements réglementaires du Royaume-Uni, tout en permettant au Royaume-Uni de maintenir son autonomie réglementaire ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Gestion des communautés : Les bases de la réussite (2023)

La lettre ajoute : « En adoptant cette approche, tout futur gouvernement britannique pourra rassurer les entreprises et les investisseurs, tant à l’échelle nationale qu’internationale, que le Royaume-Uni s’engage à maintenir des normes et des protections élevées, de solides relations avec ses partenaires commerciaux, tout en protégeant les intérêts des entreprises britanniques. »

La position d' »alignement bénéfique » diffère de celle d' »alignement dynamique » – l’idée que le Royaume-Uni suivrait indéfiniment les règles évolutives de l’UE dans un domaine, ce que le Parti travailliste tient à souligner qu’il ne soutient pas.

D’autres signataires de la lettre incluaient Richard Griffiths, directeur général du Conseil britannique de la volaille, et Steve Brambley, directeur général de Gambica (l’Association britannique du commerce des instruments, du contrôle, de l’automatisation et de la technologie de laboratoire). La lettre a été organisée par Best for Britain, qui a été lancé initialement en 2017 pour s’opposer au Brexit.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'autorité de régulation des crypto-monnaies de New York retire le Ripple et le Dogecoin de la "liste verte" des jetons dans sa dernière mise à jour.

Norris a déclaré : « Quitter le marché unique a déjà augmenté les coûts pour les entreprises et les consommateurs, et une plus grande divergence ne fera qu’augmenter encore les prix pendant une crise du coût de la vie. »

L’intervention intervient avant la conférence du parti travailliste en octobre, où Starmer sera également vraisemblablement sous une plus grande pression de membres de son propre parti qui souhaitent qu’il adopte une position encore plus affirmée sur le renforcement des liens avec l’UE.

Des groupes externes tels que Best for Britain ont également été soucieux d’ajouter à l’argument politique que les sondages montrent que l’alignement dans les relations entre le Royaume-Uni et l’UE est l’option la plus populaire dans toutes les circonscriptions d’Angleterre, du Pays de Galles et d’Écosse, à l’exception de six.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le directeur financier de Tesla, considéré comme un successeur d'Elon Musk, est parti

Les commentaires de Starmer, formulés lors d’une visite au Canada lors d’un événement réunissant des dirigeants progressistes, l’ont exposé aux attaques des conservateurs et ont surpris certains membres de son propre parti qui considéraient le Brexit comme un territoire dangereux.

Le chancelier, Jeremy Hunt, a déclaré à la radio LBC : « Je pense que ce genre de commentaires sur ne pas vouloir diverger inquiétera beaucoup de gens, car ce qu’il veut vraiment faire, c’est défaire le Brexit. »

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles