PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLes détaillants alimentaires dépensent jusqu'à 50 000 livres sterling par an pour...

Les détaillants alimentaires dépensent jusqu’à 50 000 livres sterling par an pour envoyer leurs déchets alimentaires à la décharge

L’entreprise britannique moyenne dépense plus de 50 000 livres par an pour envoyer ses déchets alimentaires à la décharge. Or, selon une nouvelle étude, le recyclage des déchets alimentaires pourrait faire économiser jusqu’à 7 000 livres par an aux entreprises de vente au détail de produits alimentaires.

Malgré cela, seulement la moitié (56%) des détaillants en alimentation et des magasins de proximité déclarent recycler les déchets alimentaires afin de minimiser les pertes financières et seulement un quart (24%) recyclent les déchets alimentaires afin d’éviter des amendes coûteuses.

Cependant, une nouvelle législation prévue pour 2024 devrait obliger toute entreprise produisant plus de 5 kg de déchets alimentaires à séparer et à recycler ses déchets par l’intermédiaire d’un service de transport de déchets alimentaires agréé.

En cas de non-respect de cette obligation, les entreprises de vente au détail de produits alimentaires s’exposent à des sanctions financières potentiellement lourdes, avec des amendes forfaitaires à partir de 300 livres sterling.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Quelles sont les conséquences juridiques pour les suspects d'une attaque de voiture de police ?

La législation doit être introduite par le DEFRA et le gouvernement gallois, qui devraient promulguer les dispositions de la loi sur l’environnement de 2021, et ainsi rendre obligatoire la séparation des déchets alimentaires des autres flux de déchets.

Cependant, si l’étude suggère que les détaillants alimentaires et les magasins de proximité ne sont pas conscients des coûts potentiels que l’envoi des déchets alimentaires en décharge pourrait entraîner, elle révèle que les détaillants alimentaires sont conscients des implications financières indirectes.

Près de deux tiers des répondants ont déclaré qu’ils recyclaient les déchets alimentaires en réponse à l’opinion publique et à la demande des consommateurs, et plus d’un tiers (38 %) des répondants ont indiqué que le recyclage des déchets alimentaires les aidait à respecter les normes d’hygiène.

Grant Keenan, directeur général de Keenan Recyclingqui a mené l’étude, a déclaré : “Nous savons que le secteur de la distribution alimentaire souhaite mettre en œuvre des méthodes de travail plus durables : “Nous savons que le secteur de la distribution alimentaire souhaite mettre en œuvre des méthodes de travail plus durables, mais il est actuellement confronté à de nombreuses autres pressions. En outre, de nombreuses idées fausses circulent sur le coût réel du recyclage des déchets alimentaires et sur la facilité d’intégrer le recyclage des déchets alimentaires dans les processus d’entreprise.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La baisse des exportations de la Corée du Sud s'atténue, ce qui renforce l'optimisme

“Notre table ronde avec des experts clés de l’industrie, y compris des représentants de l’industrie de la distribution alimentaire, a mis cela en évidence. Les entreprises ont révélé qu’elles s’inquiètent des coûts initiaux liés à l’introduction de nouveaux processus, tels que l’investissement dans de nouvelles poubelles, l’intégration de nouveaux fournisseurs de déchets alimentaires et la formation du personnel.

“Cependant, les collecteurs de déchets alimentaires peuvent les aider dans toutes ces tâches, et des machines spéciales, telles que les déconditionneuses d’aliments, peuvent simplifier la transition vers de nouveaux processus. En outre, l’investissement à court terme dans des systèmes de gestion des déchets alimentaires appropriés se traduira par des avantages financiers à moyen et long terme. En effet, les détaillants en alimentation et les commerces de proximité pourraient économiser des milliers de dollars chaque année. En cherchant à mettre en place de nouveaux processus dès maintenant, les entreprises peuvent s’assurer qu’elles ont le temps d’accompagner le personnel dans le changement et d’aplanir les éventuelles difficultés initiales avant l’entrée en vigueur des nouvelles lois”.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Canada EN DIRECT : Les Bleus subissent une défaite de 14-2… Suivez avec nous l'entrée en lice de l'équipe de France de basket.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles