PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLes Britanniques sont les pires investisseurs d'Europe et disposent de 1,8 billion...

Les Britanniques sont les pires investisseurs d’Europe et disposent de 1,8 billion de livres sterling d’épargne inutilisée

Selon un nouveau rapport publié aujourd’hui, les Britanniques sont les pires investisseurs d’Europe et disposent d’environ 1,8 billion de livres sterling sur leurs comptes d’épargne, soit à peu près la valeur totale de l’indice FTSE 100.

Les investisseurs particuliers britanniques ne détiennent que 21 pence d’une livre sterling d’actions, d’obligations et d’autres actifs, soit la proportion la plus faible d’Europe, selon le Centre for Policy Studies (CPS), un groupe de réflexion de centre droit.

Les investisseurs particuliers français détiennent 28 % de tous les actifs du pays, tandis que ceux d’Allemagne en possèdent plus d’un tiers. Les investisseurs espagnols détiennent 84 % des actifs du pays.
Le mauvais classement de la Grande-Bretagne reflète l’approche prudente des consommateurs pour optimiser leurs finances, en donnant la priorité à l’épargne plutôt qu’à la participation au marché boursier, selon le rapport du CPS.

Seulement 12 % des actions cotées à Londres sont détenues par des résidents britanniques, ce qui représente un énorme déclin par rapport aux plus de 50 % des années 1960.

Les familles pauvres et à revenus moyens choisissent de laisser leurs liquidités sur des comptes à faible rendement.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Zuckerberg, PDG de Meta, déclare que la RV d'Apple n'est pas la "vision" qu'il souhaite

L’analyse par le CPS des données du HMRC a révélé qu’environ 90 % et 80 % des familles les moins riches et de la classe moyenne respectivement choisissent d’ouvrir des comptes d’épargne individuels (ISA) en espèces plutôt que des véhicules qui investissent dans des actions.

Bien que ces comptes présentent un risque moindre de perte de valeur, ils tendent à produire des rendements inférieurs. Environ 50 % des investisseurs les plus riches ouvrent des comptes d’épargne individuels en actions.

La faible participation des ménages les moins aisés aux investissements boursiers “accroît considérablement l’inégalité des richesses”, selon l’enquête CPS.

L’inflation galopante, qui s’élève à 8,7 % et qui est à deux chiffres depuis environ six mois, efface la valeur de l’épargne, ce qui, selon le CPS, est “tout à fait désastreux” et devrait entraîner une révision du régime des investisseurs individuels.

Ceux qui décident de laisser leur argent sur des comptes d’épargne font une mauvaise affaire. Le taux moyen offert par les grandes banques est d’environ 2 %.

Le groupe de réflexion économique thatchérien CPS a déclaré que le gouvernement devrait envisager de fusionner les ISA en espèces et en actions en un seul produit et exiger qu’une proportion des actions mises à disposition dans les nouvelles cotations soit offerte aux commerçants de détail afin de remédier à la faible activité des investisseurs de détail.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les plus grands projets éoliens du monde sont en crise au moment même où le monde en a le plus besoin

Il a également déclaré qu’un fonds soutenu par le contribuable et fonctionnant comme un véhicule de suivi du FTSE 100 aiderait à attirer les investissements de détail.

L’augmentation de l’actionnariat des particuliers dans les plus grandes entreprises britanniques donnerait “aux gens la possibilité de façonner les entreprises dans lesquelles ils investissent – de devenir littéralement propriétaire, ce qui inclut le droit de voter sur les salaires, les questions environnementales et la gouvernance de l’entreprise”.

“L’augmentation de l’investissement dans le commerce de détail permet aux citoyens de participer à la société et à l’économie dont ils font partie”, indique le rapport.

Ces conclusions s’inscrivent dans le cadre d’une campagne menée par des personnalités de la City et des ministres pour que les Britanniques investissent à nouveau dans le marché boursier.

Andrew Griffith, ministre de la City, a dit “revenez Sid” lors d’une conférence le mois dernier, en référence à la campagne emblématique de Thatherite dans les années 1980 pour que les Britanniques achètent des actions de British Gas privatisée, tandis que le président de M&S, Archie Norman, a appelé les Britanniques à investir dans les grandes entreprises nationales.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les guides de chasse aux champignons rédigés par l'IA et vendus sur Amazon sont potentiellement mortels

Le directeur de la bourse Aquis, Alasdair Haynes, qui a récemment déclaré qu’il fallait “rendre les actions sexy” pour le public, a déclaré aujourd’hui que “l’investissement de détail est beaucoup trop faible au Royaume-Uni”.

“Nous devons rendre l’investissement en actions simple et facile d’accès, en fournissant à tous les investisseurs, du bout des doigts, toutes les informations dont ils ont besoin pour prendre une décision éclairée”, a-t-il ajouté.

“En tant que bourse challenger, c’est le problème central que nous essayons d’examiner : comment pouvons-nous reconfigurer les marchés britanniques pour répondre aux besoins des investisseurs d’aujourd’hui et de demain ? En fin de compte, il s’agit de ramener le public sur les marchés publics et de faire en sorte que les actions redeviennent une option attrayante dans le cadre d’un plan d’investissement à long terme.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles