PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLes actions des constructeurs immobiliers : révélateurs du marché du logement.

Les actions des constructeurs immobiliers : révélateurs du marché du logement.

Sur le papier, le marché de l’immobilier aux États-Unis est en berne. La semaine dernière, les demandes d’achat de prêts hypothécaires ont chuté de 35% par rapport à l’année précédente, car les taux hypothécaires élevés ont continué à retenir certains acheteurs sur la touche, tandis que le nombre de maisons à vendre en mars 2023 était de 20% inférieur aux niveaux observés en mars 2022, car les vendeurs « move-up » refusent d’échanger leurs taux d’intérêt hypothécaires d’environ 2% à 3% contre quelque chose de l’ordre de 6%. Mais un marché immobilier national contraint ne signifie pas un marché immobilier effondré. C’est du moins le message de Wall Street, qui a contribué à faire grimper le prix des actions des principaux constructeurs de maisons, comme D.R. Horton et Lennar, à près de leurs niveaux record.

Alors, qu’est-ce que les investisseurs voient que les acheteurs et les vendeurs ne voient pas? Le marché des nouvelles maisons a pris le dessus sur le marché des maisons existantes. Non seulement le marché existant/ de revente a peu d’inventaire disponible à la vente, mais il est également coincé sur le côté prix, de nombreux vendeurs refusant de céder. Ce manque de concurrence, associé à des prix élevés, donne aux constructeurs un avantage s’ils sont en mesure d’offrir des remises comme des rachats de taux hypothécaires.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le rand s'effondre alors que le sentiment d'insécurité monte en flèche

Suite au boom immobilier des années 2000, qui a culminé en 2007, les constructeurs du pays se sont retrouvés sur la paille car leur surconstruction excessive s’est transformée en glut d’offre, ce qui n’a fait qu’aggraver la crise. Avance rapide vers le boom immobilier pendant la pandémie et les constructeurs étaient mieux positionnés pour passer du boom à la baisse en 2022. Cette fois-ci, il n’y avait ni glut de stocks ni crise hypothécaire subprime.

« Ils [les constructeurs] travaillent avec des marges qui leur permettent de faire ces choses [offrir des remises]. Ils ont des budgets pour les incitations, où ils les répartiront là où cela est le plus efficace. Ils doivent continuer à avancer », déclare Jeff Grenz, constructeur sur mesure à Sacramento, à Fortune. « Le résultat final cette année pourrait ne pas être aussi bon, mais ils continueront à avancer et à réaliser ces ventes. D’ailleurs, dans de nombreux cas, ils sont les seuls. La revente ne met pas de stocks sur le marché. »

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Stellantis et LG Energy se disputent avec le Canada au sujet d'une usine de batteries pour véhicules électriques.

Pendant le boom immobilier pendant la pandémie – une période de demande de logements apparemment illimitée – des constructeurs comme D.R. Horton et Lennar ont réalisé des marges bénéficiaires florissantes en augmentant rapidement leurs prix. Cela s’avère utile maintenant : ces marges bénéficiaires élevées ont donné aux constructeurs une marge de manœuvre pour réduire leurs marges (c’est-à-dire réduire les prix et/ou offrir des remises de taux agressives) afin de trouver le marché ou le point de prix auquel la demande des acheteurs reviendrait. Et ça marche.

Les actions des constructeurs de maisons pourraient également essayer de nous dire autre chose : le pire de la crise immobilière pourrait être derrière nous.

Pourquoi ? La hausse des taux hypothécaires de l’année dernière – coupable de la crise immobilière – commence à perdre de son impact. Au cours des cinq derniers mois, le taux de prêt hypothécaire moyen de 30 ans a lentement baissé depuis son pic de novembre de 7,37% à 6,44% depuis lundi. Cette baisse des taux de prêt hypothécaire, associée à l’augmentation des revenus et à la légère baisse des prix nationaux des maisons, a permis d’améliorer l’accessibilité des logements juste assez pour ramener certains acheteurs sur le marché.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Interdiction des ustensiles de cuisine : une violation de la liberté d'expression ?

Voulez-vous davantage de preuves que le pire de la tempête pourrait être derrière nous? Il suffit de regarder les taux d’annulation des constructeurs domiciliaires.

Les constructeurs sondés par John Burns Real Estate Consulting en février ont enregistré un taux d’annulation global de 10,8%. C’est loin du pic de 24,6 % atteint en octobre, et légèrement au-dessus des 7,3 % atteints à l’apogée du boom immobilier de la pandémie en février 2022.

Sans mentionner que les prix des maisons existantes augmentent à nouveau ce printemps dans de nombreux marchés immobiliers du Midwest et de la côte Est.

Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles