PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLe terrible incendie de Johannesburg réclame compassion et action.

Le terrible incendie de Johannesburg réclame compassion et action.

Jeudi dernier, le 31 août, nous nous sommes réveillés avec la nouvelle qu’un immeuble du centre-ville de Johannesburg était en feu avec de nombreux habitants encore piégés à l’intérieur.

Alors que les services d’urgence travaillaient sur les lieux, nous avons entendu des récits bouleversants de personnes forcées de sauter par les fenêtres, de ceux qui ont perdu tous leurs maigres biens et de mères qui ont perdu le contact avec leurs enfants en essayant d’échapper à l’incendie. Soixante-seize vies ont été perdues. Douze des décédés étaient des enfants. De nombreuses personnes ont été gravement blessées.

ADVERTISEMENT

CONTINUE READING BELOW

Lire : Vaste répression des immeubles gouvernementaux piratés

Il y a peu de mots qui peuvent décrire l’immensité de cette tragédie. Nos cœurs sont lourds.

En de tels moments, nous mettons en valeur notre humanité commune.

Peu importe la nationalité des habitants. Peu importe s’ils étaient ou non documentés. Ce qui importe, c’est que, en tant que personnes empathiques et compatissantes, nous nous rassemblons autour des survivants qui ont tout perdu et qui luttent pour accepter ce qui leur est arrivé.

Je salue les pompiers qui ont réagi si rapidement pour éteindre le feu. Je salue également les organisations de secours, les fonctionnaires municipaux, les ministères nationaux, les ambassades, les groupes de la société civile et les membres du public qui sont venus en aide à ceux qui ont perdu leurs proches et qui soutiennent ceux qui ont été laissés sans abri.

Lire/écouter : Incendie à Johannesburg : La vigilance est nécessaire pour empêcher la dégradation du centre-ville

À la suite de cette tragédie, des questions sérieuses doivent être posées sur la manière dont environ 200 personnes occupaient un bâtiment qui n’était pas constructible pour le logement, qui était dangereux et qui n’avait aucun service de base.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les trois lettres les plus détestées de Wall Street s'avèrent trop risquées pour être ignorées

Des questions sérieuses doivent être posées sur le non-respect des règlements dans certaines villes, ce qui entraîne leur délabrement. Ces zones attirent la criminalité, aggravant encore le problème.

Des questions sérieuses doivent être posées sur la manière dont les lois et règlements visant à protéger les locataires contre les expulsions arbitraires ont été utilisés par des « marchands de sommeil » malhonnêtes et criminels pour exploiter les plus vulnérables de la société.

Des questions sérieuses doivent être posées sur la responsabilité des propriétaires et des propriétaires d’immeubles du centre-ville de Johannesburg et des grandes villes du pays qui ont été abandonnés ou sont tombés en ruine. Ces propriétaires incluent des promoteurs immobiliers privés et l’État lui-même.

Lire : Désastre à Johannesburg : Pourquoi éradiquer les immeubles piratés n’est pas la solution

L’Afrique du Sud dispose de lois et de politiques progressistes en matière de logement, y compris le programme de logement d’urgence. Il existe des jugements de tribunaux emblématiques sur les droits des locataires et les responsabilités de l’État envers les personnes menacées d’expulsion, quel que soit leur statut d’immigration. Nous devons examiner la manière dont nos politiques sont mises en œuvre et comment elles peuvent être améliorées.

Les victimes de l’incendie de Marshalltown n’étaient pas seulement les plus pauvres d’entre nous. Beaucoup étaient apparemment des migrants sans papiers, vulnérables à l’exploitation.

Lutter efficacement contre l’immigration illégale est une priorité car régulariser le statut d’immigration de toutes les personnes ayant le droit légal d’être dans notre pays les aide à se protéger de l’exploitation.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Un suspect arrêté et mis en examen suite au décès d'un pompier dans un incendie en juillet

Il y a des plaintes concernant des employeurs qui enfreignent la loi et embauchent des immigrés illégaux pour les payer moins. Il y a aussi des individus corrompus de l’État qui collaborent avec des syndicats criminels pour obtenir des documents frauduleux pour ceux qui désespèrent de rester dans le pays.

ADVERTISEMENT

CONTINUE READING BELOW

Cette tragédie met en lumière la nécessité de résoudre le problème du logement dans nos villes. Bien que des millions de maisons aient été construites depuis l’avènement de la démocratie, offrant des logements décents à plus de 14 millions de personnes, la demande en logements ne cesse de croître. Le déplacement d’un grand nombre de personnes dans nos grands centres alimente la croissance des établissements informels et exerce une pression supplémentaire sur les infrastructures et les services.

Lire : La promesse de Ramaphosa d’aider les victimes de l’incendie du centre-ville de Johannesburg suscite des réactions mitigées

Dans un premier temps, les autorités municipales de tout le pays confrontées à la dégradation du centre-ville doivent redoubler d’efforts pour revitaliser ces zones, utiliser les dispositions réglementaires et législatives pour sauvegarder la vie humaine et rendre les propriétaires dont les locaux sont devenus le siège de l’activité criminelle responsables.

Nous avons entendu parler de progrès dans certaines régions. Il a été signalé, par exemple, que l’année dernière la ville de Johannesburg a réussi à rendre à leurs propriétaires légitimes environ 47 immeubles « piratés ». Une fois réhabilités, ces immeubles pourraient fournir des logements sûrs et décents à bas coût pour les personnes pauvres.

Une plus grande coopération est nécessaire entre les fonctionnaires municipaux et les propriétaires et promoteurs immobiliers du centre-ville.

Nous avons besoin de centres-villes propres, sûrs, habitables et dynamiques qui attirent les gens pour y vivre, travailler ou étudier. Nous voulons que nos centres-villes attirent les entreprises et les investissements. Nous ne pouvons pas permettre à certaines parties de nos villes de souffrir d’une négligence chronique et de devenir des « zones interdites » en raison de l’activité criminelle effrénée.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  SAA dévoile les itinéraires vers le Brésil, desservant Cape Town et Johannesburg

Lire : Incendie dans un immeuble piraté à Johannesburg : les survivants racontent leur histoire

En conséquence, mettons-nous ensemble en tant que gouvernement et secteur privé, en tant qu’individus, en tant que communautés et en tant qu’organisations de la société civile.

Nous devons respecter la loi et observer les réglementations qui existent pour notre sécurité et celle des autres. Nous devons collaborer avec les responsables qui cherchent un équilibre entre les droits des locataires et le souci de leur sécurité et de leur bien-être. Avant tout, nous devons dénoncer les actes de criminalité et ne pas y participer.

Tout comme nous, les personnes vivant dans cet immeuble et dans des conditions similaires ailleurs veulent une vie décente. Elles veulent un endroit sûr où vivre près d’opportunités de travail et de services.

Nous avons une responsabilité partagée, en tant que gouvernement, entreprise et société civile, de faire tout ce que nous pouvons pour apporter un soutien et une protection. Collaborons plutôt que de nous opposer les uns aux autres.

Que cette tragédie nous incite à travailler beaucoup plus dur pour donner effectivement à tous le droit à la dignité humaine.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles