PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLe temps chaud stimule l'économie britannique en juin

Le temps chaud stimule l’économie britannique en juin

Le temps chaud du mois de juin a eu un impact positif significatif sur l’économie britannique, dépassant les attentes et apportant un élan bien nécessaire.

Les chiffres officiels montrent que les températures plus élevées au cours de cette période ont stimulé les performances des pubs, des restaurants et de l’industrie de la construction, ce qui s’est traduit par un taux de croissance de 0,5 %. Bien que les grèves des travailleurs du NHS aient affecté la production en juin, la croissance économique globale entre avril et juin a été de 0,2 %. Toutefois, les inquiétudes concernant une éventuelle récession de la croissance à long terme du Royaume-Uni persistent.

Selon Darren Morgan, directeur des statistiques économiques à l’Office des statistiques nationales (ONS), trois facteurs clés ont joué un rôle dans l’évolution de l’économie britannique en juin : le nombre de jours ouvrables, les conditions météorologiques et les actions syndicales. Alors que l’économie s’est remise de l’impact du jour férié supplémentaire de mai dû au couronnement du roi, l’industrie manufacturière, en particulier le secteur automobile, a affiché de solides performances. En outre, le secteur des services a connu une croissance, avec l’édition, les ventes de voitures et les services juridiques qui ont enregistré de bons résultats. Toutefois, cette croissance a été partiellement compensée par des baisses dans le secteur de la santé, qui a été affecté par les grèves en cours.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La possibilité d'accueillir des usines de semi-conducteurs dans le cadre du CHIPS Act amène l'Oregon à reconsidérer les règles contre l'étalement urbain

Résistance relative du Royaume-Uni et défis à relever

Le taux de croissance de 0,2 % entre avril et juin démontre la relative résistance de l’économie britannique. Contrairement à d’autres pays du G7, le Royaume-Uni a réussi à éviter une récession après avoir connu une expansion de 0,1 % au premier trimestre de l’année. Toutefois, de nombreuses familles restent confrontées à des difficultés, car elles doivent faire face à l’augmentation des coûts des produits de première nécessité et à la hausse des remboursements hypothécaires. Phil Simpson, directeur général de la brasserie Lancaster, a fait part des difficultés rencontrées par le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, qui doit faire face à des pressions internes telles que les salaires, les factures d’énergie et le coût de la nourriture et des boissons. Des facteurs externes tels que la hausse des taux d’intérêt et de l’inflation viennent encore aggraver les défis auxquels sont confrontées les entreprises de ce secteur.

Perspectives économiques et récession potentielle

Capital Economics prévoit que le Royaume-Uni pourrait entrer dans une “légère récession” plus tard dans l’année en raison d’une succession de hausses des taux d’intérêt par la Banque d’Angleterre. Bien que les chiffres de croissance du mois de juin semblent encourageants, Ruth Gregory, économiste en chef adjointe pour le Royaume-Uni chez Capital Economics, prévient qu’il est difficile de juger de la santé réelle de l’économie en raison de l’influence du Bank Holiday, du temps chaud et des grèves. Malgré la croissance sous-jacente, elle prévoit une baisse du produit intérieur brut (PIB) entre juillet et septembre, ce qui entraînerait le début d’une légère récession.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le plus grand projet de centrale nucléaire au monde en cours de planification au Canada

Impact des grèves du personnel de santé et défis du NHS

Les grèves du personnel de santé continuent de peser sur l’économie britannique. Des actions syndicales ont eu lieu en juillet et les médecins en formation ont récemment entamé un débrayage de quatre jours. Le coût de la couverture des quatre grèves précédentes et des traitements reportés qui en ont résulté est estimé à environ 1 milliard de livres sterling. Les défis auxquels le NHS est confronté et la pression exercée sur les services de santé risquent d’avoir un impact supplémentaire sur l’économie britannique. Le premier ministre Rishi Sunak a fait de la croissance économique un objectif clé, tandis que le chancelier Jeremy Hunt estime que les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la hausse des prix commencent à produire leurs effets et à jeter les bases de la croissance économique. Cependant, Rachel Reeves, la chancelière fantôme du parti travailliste, affirme que la croissance économique reste stagnante en raison des années de mauvaise gestion économique des conservateurs.

Augmentation du coût de la vie et hausse des taux d’intérêt

L’augmentation du coût de la vie et la hausse des taux d’intérêt pèsent sur les ménages et les entreprises. L’inflation, qui mesure le taux d’augmentation des prix, s’élève actuellement à 7,9 %, soit près de quatre fois l’objectif de 2 % fixé par la Banque d’Angleterre. La Banque a réagi en augmentant les taux d’intérêt pour freiner l’inflation. La théorie qui sous-tend cette approche est qu’en rendant les emprunts plus coûteux, les gens dépenseront moins, ce qui entraînera un ralentissement de la demande et une réduction de la croissance des prix.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le magnat de la technologie britannique Mike Lynch perd sa tentative de bloquer l'extradition aux États-Unis.

Comprendre le PIB et son importance

Le produit intérieur brut (PIB) est une mesure essentielle de l’activité économique, qui englobe la production combinée des entreprises, des gouvernements et des individus d’un pays. Il constitue un outil essentiel pour évaluer la santé d’une économie et fait l’objet d’un suivi attentif de la part des gouvernements et des entreprises. Un PIB en hausse est synonyme de croissance économique et indique que les gens travaillent davantage et que leur richesse moyenne s’est légèrement améliorée. À l’inverse, un PIB en baisse indique une contraction de l’économie, ce qui peut avoir des conséquences négatives pour les entreprises. Une récession est généralement définie comme deux trimestres consécutifs de baisse du PIB.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles