PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLe S&P 500 pourrait chuter de 23 % en cas de récession,...

Le S&P 500 pourrait chuter de 23 % en cas de récession, donc les investisseurs devraient envisager une certaine protection contre les baisses, prévient Goldman Sachs.

Virojt Changyencham/Getty Images

  • La vision de base de Goldman Sachs est que le S&P 500 augmentera de 7% au cours des 12 prochains mois.

  • Mais les économistes de la banque estiment également qu’il y a 25% de chances de récession dans cette période.

  • Si une récession se produit, le S&P 500 chuterait de 23% à 3 400, selon Goldman Sachs.

Alors que le S&P 500 offre probablement encore plus de potentiel à la hausse, les investisseurs devraient envisager une protection contre le risque de récession, selon Goldman Sachs.

La vision de base de la banque est que le S&P 500 augmentera de 7% au cours des 12 prochains mois pour atteindre 4 700, mais les économistes de Goldman estiment également qu’il y a une probabilité d’un quart de récession au cours de cette période.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Pourquoi le High Pay Day est important

Si une récession se produit, elle ferait retomber l’indice à 3 400, et les investisseurs devraient être prêts à faire face à cette situation, selon Goldman.

« Nous préférons maintenir une exposition à la hausse des actions tout en utilisant le marché des options pour se couvrir contre une éventuelle baisse de 23% en cas de récession », indique la note.

Cette mise en garde intervient alors que le S&P 500 est actuellement en plein dans un mouvement haussier du marché, soutenu par un rallye autour des actions technologiques de grande capitalisation.

Au cours des derniers mois, leurs valorisations ont été dopées par l’excitation de Wall Street autour de l’intelligence artificielle, ces entreprises cherchant à mettre en œuvre cette nouvelle technologie dans leurs services.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les hausses d'impôts arrivent mais l'IR35 reste la plus grande crainte des travailleurs indépendants.

La note encourage les investisseurs à se couvrir, en énumérant plusieurs raisons. Tout d’abord, le rallye des grandes capitalisations a réduit la diversité du marché, entraînant une pression à la baisse. Selon Goldman, les périodes de baisse de la diversité sont historiquement suivies de fortes baisses du S&P 500.

Parallèlement, une hausse supplémentaire pourrait être limitée par une concentration d’options positionnées à la hausse, ont écrit les analystes. Alors que les investisseurs étaient bien couverts entre mars et mai, Goldman a constaté que beaucoup ont commencé à payer davantage pour les appels d’actions individuelles fin mai.

De plus, les marchés boursiers ont déjà intégré une perspective de croissance optimiste, car la confiance croissante a conduit les investisseurs à augmenter leur exposition aux actions tout au long de l’année 2023.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les documents paraissent avoir été diffusés par des joueurs sur Discord

La note ajoute que les valorisations des actions sont élevées, tant en termes absolus que relatifs, et se négocient à 19 fois leur ratio prix/bénéfices. Historiquement, lorsque le S&P 500 se négocie à un niveau aussi élevé, cela est généralement suivi d’une baisse de 14% au cours de l’année suivante, ont écrit les analystes.

Lire l’article original sur Business Insider.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles