PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuLe sommet des BRICS débute avec Vladimir Poutine en visioconférence

Le sommet des BRICS débute avec Vladimir Poutine en visioconférence

——————————Article Journaliste—————————————————-

**Le sommet des Brics s’ouvre avec Vladimir Poutine en visioconférence en Francais**

Le sommet annuel des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) a débuté aujourd’hui, mais avec une différence majeure cette fois-ci – il se déroule entièrement en ligne en raison de la pandémie mondiale.

Le président russe, Vladimir Poutine, a pris la parole lors de la cérémonie d’ouverture en visioconférence depuis Moscou. Il a souligné l’importance des Brics en tant que groupe économique et politique, et a exprimé son engagement envers la coopération et la solidarité entre les pays membres.

**Une occasion de renforcer les liens entre les pays membres**

Le sommet des Brics est l’occasion pour les dirigeants des cinq pays membres de se réunir et de discuter de questions importantes liées à l’économie mondiale, à la sécurité et à la coopération. Malgré l’absence de rencontres en personne cette année, la visioconférence permet néanmoins de poursuivre ces discussions de manière efficace.

**La pandémie de COVID-19 au cœur des débats**

Comme on pouvait s’y attendre, la pandémie de COVID-19 est au cœur des débats lors de ce sommet. Les dirigeants des Brics ont souligné l’importance de la solidarité internationale dans la lutte contre la pandémie, ainsi que la nécessité de renforcer la coopération dans la recherche et le développement de vaccins et de traitements.

**La coopération économique et commerciale entre les Brics**

La coopération économique et commerciale entre les Brics est également un sujet clé de discussion lors du sommet. Les pays membres cherchent à renforcer les liens commerciaux et à promouvoir les investissements mutuels. Des efforts sont également déployés pour développer des relations commerciales plus équilibrées et durables entre les membres du groupe.

**Une opportunité pour les pays membres de renforcer leur statut international**

Enfin, le sommet des Brics offre aux pays membres une opportunité de renforcer leur statut international et leur influence sur la scène mondiale. En travaillant ensemble, les Brics peuvent faire valoir leurs intérêts communs et jouer un rôle plus actif dans la résolution des problèmes mondiaux.

**Conclusion**

Le sommet des Brics s’est ouvert aujourd’hui avec Vladimir Poutine en visioconférence. Malgré les défis posés par la pandémie de COVID-19, les dirigeants des cinq pays membres ont saisi cette occasion pour discuter de questions importantes et renforcer leur coopération. La lutte contre la pandémie, la coopération économique et commerciale et le renforcement de leur statut international sont au cœur des débats. Le sommet des Brics continue de jouer un rôle crucial dans l’approfondissement des relations entre ces pays et dans la construction d’un monde plus équilibré et prospère.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le sommet des Brics s’ouvre en Afrique du Sud, avec pour objectif l’expansion du bloc de pays émergents et l’extension de son influence politique et économique mondiale. Les dirigeants du Brésil, de Russie, d’Inde, de Chine et d’Afrique du Sud se réunissent à Johannesburg pour discuter de ces questions. Cependant, le président russe Vladimir Poutine ne pourra pas être présent en personne en raison d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale pour crime de guerre en Ukraine.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  85 élèves exclus définitivement de l'Education nationale

L’Afrique du Sud, la Chine et l’Inde ont choisi de ne pas condamner la Russie depuis le début du conflit en Ukraine, tandis que le Brésil a refusé de se joindre aux pays occidentaux pour envoyer des armes à l’Ukraine ou imposer des sanctions à la Russie. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a également réaffirmé la politique de “non-alignement” de son pays, insistant sur le fait que l’Afrique du Sud ne sera pas entraînée dans une compétition entre puissances mondiales.

L’élargissement du bloc des Brics est également à l’ordre du jour. Plusieurs pays, dont l’Iran, l’Argentine, le Bangladesh et l’Arabie saoudite, ont exprimé leur intérêt pour rejoindre le bloc. Cependant, les cinq membres actuels ont des opinions divergentes sur les pays qui devraient être admis et les conditions d’adhésion.

Le groupe des Brics représente un quart de la richesse mondiale et 42% de la population mondiale. Ils partagent l’objectif d’un équilibre politique et économique mondial plus inclusif, en opposition aux États-Unis et à l’Union européenne. Ils cherchent donc à étendre leur influence et à renforcer leur rôle dans la gouvernance mondiale. Le sommet des Brics sera donc l’occasion pour eux d’exhorter la communauté internationale à soutenir cette démarche.

—————————–Article Complet————————————————

En pleine guerre en Ukraine, le président russe Vladimir Poutine va pouvoir compter ses soutiens. Le sommet des Brics s’ouvre ce mardi en Afrique du Sud avec au programme l’expansion du bloc de pays émergents à de nouveaux membres ainsi que les moyens d’étendre son influence politique et économique mondiale. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa va accueillir les dirigeants du Brésil, de Russie, d’Inde, de Chine à partir de ce midi et jusqu’à jeudi à Johannesburg. Son homologue brésilien Luiz Inacio Lula da Silva est arrivé dans la capitale économique sud-africaine lundi, de même que le président chinois Xi Jinping. Le Premier ministre indien, Narendra Modi, et le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, sont attendus dans la matinée. L’Afrique du Sud défend son « non-alignement ». Sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour crime de guerre en Ukraine, Vladimir Poutine participera en visioconférence. Le 15e sommet des Brics intervient d’ailleurs à un moment où les divisions sur la scène internationale ont été accentuées par l’invasion russe de l’Ukraine.

L’Afrique du Sud, la Chine et l’Inde n’ont ainsi pas condamné Moscou depuis le début du conflit et le Brésil a refusé de se joindre aux pays occidentaux pour envoyer des armes à l’Ukraine ou imposer des sanctions à la Russie. Cyril Ramaphosa a en outre réitéré avec force dimanche sa politique de « non-alignement », affirmant que l’Afrique du Sud « ne se laissera pas entraîner dans une compétition entre puissances mondiales ». La question de l’élargissement. Dans une tribune publiée lundi dans des médias sud-africains, Xi Jinping a pour sa part déclaré que les dirigeants au sommet exhorteront la communauté internationale « à promouvoir un rôle plus important du mécanisme de coopération des Brics dans la gouvernance mondiale ». Produisant un quart de la richesse mondiale et comptant 42 % de la population du globe, les Brics ont en commun leur revendication d’un équilibre politique et économique mondial plus inclusif, en particulier vis-à-vis des Etats-Unis et de l’Union européenne. Le groupe cherche donc à étendre son influence et réfléchit à s’élargir. Une quarantaine de nations ont demandé leur adhésion ou manifesté leur intérêt pour rejoindre les Brics. L’Iran, l’Argentine, le Bangladesh et l’Arabie saoudite font notamment partie des aspirants. Mais les cinq membres actuels, éloignés géographiquement et dotés d’économies à la croissance inégale, ont des « opinions divergentes sur les pays qui devraient intégrer le bloc et les conditions », relève Jannie Rossouw, de l’Université du Witwatersrand à Johannesburg.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Violence aux États-Unis : Une employée de fast-food ouvre le feu suite à une plainte pour frites manquantes

——————————Article à Propos—————————————————-

Le sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) s’est ouvert ce mois-ci avec une particularité : la présence de Vladimir Poutine en visioconférence. En raison de la pandémie de Covid-19, les dirigeants des pays membres ont opté pour cette option virtuelle afin de continuer les discussions malgré les restrictions de déplacement.

La visioconférence a débuté avec un discours de Vladimir Poutine, le président russe, qui a souligné l’importance de la coopération entre les pays BRICS dans un contexte mondial marqué par l’incertitude. Il a également mis l’accent sur la nécessité de développer des mesures pour faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire.

Les dirigeants des autres pays membres du BRICS ont ensuite pris la parole à leur tour, évoquant les défis auxquels ils sont confrontés dans leurs pays respectifs. La pandémie de Covid-19 a eu un impact considérable sur les économies des pays membres, avec une contraction de leurs PIB et des pertes d’emplois importantes.

L’un des points discutés lors du sommet a été la coopération pour faire face à la crise économique. Les pays BRICS ont convenu de renforcer leurs initiatives conjointes afin de créer des emplois, soutenir les entreprises et stimuler la croissance économique. Ils ont également souligné l’importance de la coopération dans le domaine de la santé, notamment pour garantir l’accès équitable et abordable aux vaccins contre le Covid-19.

L’environnement a également été une préoccupation majeure lors de cette réunion virtuelle. Les dirigeants des pays BRICS ont renouvelé leur engagement à promouvoir un développement durable et à lutter contre le changement climatique. Ils ont évoqué l’importance de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de promouvoir les énergies renouvelables.

La visioconférence du sommet des BRICS a été l’occasion pour les pays membres de renforcer leur coopération et de trouver des solutions communes aux défis auxquels ils font face. Malgré les contraintes liées à la pandémie, cette réunion virtuelle a permis des échanges constructifs et la poursuite des discussions sur des préoccupations majeures pour les pays BRICS.

Le sommet s’est conclu avec l’adoption d’une déclaration finale dans laquelle les pays membres ont réaffirmé leur engagement à travailler ensemble pour surmonter les défis actuels et à renforcer leur partenariat pour un développement économique et social durable.

En résumé, la réunion virtuelle du sommet des BRICS a permis aux dirigeants de ces cinq pays membres de discuter de questions essentielles dans un contexte mondial marqué par la pandémie de Covid-19. Malgré les obstacles liés à la visioconférence, cette réunion a renforcé la coopération entre les pays BRICS et a jeté les bases d’une action commune pour faire face aux défis économiques et environnementaux.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les péripéties de Song Kang-ho à Séoul

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

**Le sommet des Brics s’ouvre avec Vladimir Poutine en visioconférence**

Le sommet des Brics, qui rassemble les pays émergents que sont le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, s’est ouvert cette année avec un événement singulier : la participation du président russe, Vladimir Poutine, en visioconférence. Cette rencontre, prévue pour discuter des enjeux économiques et géopolitiques mondiaux, s’annonce d’ores et déjà comme un moment clé dans les relations entre ces pays.

**Une participation inédite**

La visioconférence du président russe, Vladimir Poutine, a marqué la première fois dans l’histoire du sommet des Brics qu’un chef d’État participe de manière virtuelle. En raison des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, tous les participants ont choisi de se réunir en ligne pour garantir la sécurité de chacun. Ce choix témoigne de l’importance accordée au sommet et de la volonté des pays membres de maintenir un dialogue constructif malgré les difficultés actuelles.

**Les enjeux économiques et géopolitiques**

Le sommet des Brics est l’occasion pour les pays membres de discuter des défis économiques et géopolitiques auxquels ils font face. Ces cinq pays, qui représentent plus de 40% de la population mondiale et environ un quart du PIB mondial, ont un poids non négligeable dans la scène internationale. Ils cherchent à renforcer leur coopération et à promouvoir une vision commune sur des sujets tels que le commerce, l’énergie, la technologie et le climat.

**Une convergence d’intérêts**

Malgré leurs différences géographiques et culturelles, les pays membres des Brics partagent de nombreux intérêts communs. Ils aspirent tous à une plus grande indépendance économique vis-à-vis des pays développés, ainsi qu’à une réforme du système financier international pour le rendre plus équitable et inclusif. Ils se préoccupent également des questions environnementales et cherchent à promouvoir des modèles de développement durables.

**La Russie dans le jeu international**

La participation de Vladimir Poutine à ce sommet revêt une importance particulière pour la Russie. Le pays cherche à renforcer ses alliances et à peser davantage dans les décisions mondiales. En s’impliquant activement dans les discussions des Brics, la Russie cherche à affirmer son rôle de puissance régionale et à consolider ses relations avec les autres pays membres du groupe.

**Conclusion**

Le sommet des Brics, avec la participation remarquée de Vladimir Poutine en visioconférence, s’annonce comme un moment clé dans les relations entre ces pays émergents. Les enjeux économiques et géopolitiques sont nombreux, et les pays membres cherchent à renforcer leur coopération pour faire face aux défis mondiaux. La participation de la Russie revêt un intérêt particulier, démontrant son désir d’affirmer sa présence sur la scène internationale. Ce sommet marque une nouvelle étape dans la consolidation du groupe des Brics et laisse entrevoir un avenir prometteur pour ces pays émergents.

—————————–FIN—————————————————————————-

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles