PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLe SNP élit Humza Yousaf comme nouveau leader après une course chaotique

Le SNP élit Humza Yousaf comme nouveau leader après une course chaotique

Humza Yousaf a remporté le concours pour remplacer Nicola Sturgeon à la tête du Parti national écossais indépendantiste après une bataille chaotique qui a mis en lumière l’ampleur du défi que représente l’unification du parti et du pays.

Il devrait être officiellement nommé premier ministre au Parlement écossais à Édimbourg mardi, mettant fin à plus de huit années passées à la tête de la politique écossaise par Nicola Sturgeon, qui a démissionné à la surprise générale le mois dernier.

M. Yousaf est actuellement ministre de la santé et était largement considéré comme le remplaçant favori de Mme Sturgeon, se présentant comme le “candidat de la continuité” dans la bataille à trois pour le leadership avec la ministre des finances Kate Forbes et l’ancien ministre Ash Regan.

M. Yousaf, 37 ans, qui sera la première personne issue d’une minorité ethnique à diriger le gouvernement écossais, a dû faire face aux critiques des partis d’opposition concernant l’état des services de santé sous sa direction, avec un retard dans les procédures et une augmentation des temps d’attente pour les ambulances et les soins d’urgence.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le malaise cardiaque de Bronny James probablement provoqué par une malformation congénitale "pouvant être soignée"

Mme Sturgeon laisse à la nouvelle dirigeante une série de défis à relever, notamment celui de redresser le bilan mitigé du SNP en matière de santé et d’éducation, de résoudre le scandale des contrats de ferry sur les îles et de négocier une enquête de police sur les finances du parti. L’économie écossaise est également à la traîne par rapport à l’ensemble du Royaume-Uni.

M. Yousaf a également pour mission de redynamiser la campagne en faveur de l’indépendance après que de récents sondages ont révélé une baisse du soutien en faveur de la sortie du Royaume-Uni et que le gouvernement de Londres refuse d’autoriser un nouveau référendum.

Son premier défi sera toutefois de réunifier un parti qui s’enorgueillissait autrefois de sa discipline interne et de son front uni. Pendant la course, le mari de Mme Sturgeon, Peter Murrell, a démissionné de son poste de directeur général du SNP pour avoir fait des déclarations trompeuses concernant une baisse d’environ 30 000 membres du parti.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  10 statistiques Instagram à connaître en 2023 [New Data]

Au cours des six semaines qu’a duré la course à la direction du parti, les candidats, ouvertement hostiles, se sont également critiqués mutuellement pour leur bilan au sein du gouvernement. Les retombées ont entraîné une baisse du soutien au SNP, même s’il conserve une bonne longueur d’avance sur les conservateurs et le parti travailliste.

Un sondage réalisé par Survation a montré que le soutien au parti pour les élections nationales était tombé à son niveau le plus bas depuis cinq ans. L’appétit pour l’indépendance de l’Écosse a également chuté, atteignant son niveau le plus bas depuis l’automne 2018, selon le sondage.

M. Yousaf devra également remanier la stratégie du SNP pour obtenir un nouveau vote sur l’indépendance de l’Écosse et trouver un moyen d’engager un gouvernement conservateur à Londres qui a repoussé toutes les approches en disant que ce n’est pas le moment. Le pays est toujours divisé sur la question de l’indépendance et il n’existe pas de feuille de route claire sur la manière de faire avancer les choses.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Mika Vainio-Mattila ; PDG de Digital Workforce

Mme Sturgeon, 52 ans, a déclaré qu’un vote sur l’autonomie complète était le droit démocratique de la nation après que l’Écosse a voté contre le Brexit, mais la Cour suprême a statué à la fin de l’année dernière que la convocation unilatérale d’un plébiscite serait illégale. Son plan de repli consistait à transformer les prochaines élections générales britanniques en un référendum de facto, mais M. Yousaf a déclaré qu’il mettrait probablement cette idée de côté.

Il y a aussi la perspective de troubles au sein du gouvernement écossais. Un mois avant la démission de Mme Sturgeon, le Royaume-Uni a bloqué un projet de loi controversé sur la reconnaissance du genre adopté par le Parlement écossais, après une querelle sur la protection des droits des femmes. Le partenaire de coalition du SNP, le parti écologiste, a laissé entendre qu’il réexaminerait son rôle si le prochain dirigeant ne cherchait pas à annuler ce veto.

2023 Bloomberg

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles