Le secteur pétrolier canadien accueille favorablement le rapport Les États-Unis envisagent des options d’importation, mais Keystone XL n’en fait pas partie

0
1
Close sticky video

La sécurité énergétique au centre de la réunion des producteurs

Contenu de l’article

Un rapport mardi selon lequel l’administration Biden est en train de chercher des moyens d’augmenter les importations de pétrole en provenance du Canada était une bonne nouvelle pour les producteurs canadiens de pétrole et de gaz réunis virtuellement pour discuter des investissements dans le secteur.

Annonce 2

Contenu de l’article

Les producteurs ont accueilli favorablement le rapport du Wall Street Journal selon lequel les responsables américains discutent de la manière de permettre une hausse des importations, mais ils ont en même temps été découragés par le fait que la Maison Blanche ne semble pas avoir l’intention de relancer le projet de pipeline Keystone XL annulé par le président américain Joe Biden dès son premier jour de mandat.

“C’est décevant les messages que nous avons entendus à propos de Keystone. À un moment où il y a une guerre active en Europe, nous devons aller au-delà de la politique “, a déclaré Tim McMillan, président de l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP), lors de la première journée du Symposium sur l’énergie de l’ACPP de la Banque Scotia.

“Keystone XL était un projet de grande qualité qui a fait l’objet d’un examen incroyablement rigoureux et j’aimerais beaucoup qu’il soit ressuscité. Cela étant dit, du côté du gaz naturel, sur d’autres pipelines – je pense que nous continuons à faire pression pour avoir un meilleur accès à l’un des plus gros clients au monde.”

Publicité 3

Contenu de l’article

Les producteurs se sont félicités de la reconnaissance de l’importance du Canada pour la sécurité énergétique des États-Unis, en particulier après des semaines d’informations selon lesquelles les responsables américains courtisent le Venezuela et l’Arabie saoudite pour les aider à apaiser les inquiétudes en matière d’approvisionnement. Le rapport du Journal suggère que les options d’importation pourraient inclure l’expédition de plus de pétrole par rail ou l’expansion de la capacité des oléoducs le long des routes existantes.

Une grande partie de la réunion de mardi a été consacrée aux PDG et aux analystes qui ont discuté de la façon dont les entreprises canadiennes répartissent les flux de trésorerie record de l’industrie. Le message cohérent délivré par les partisans du secteur énergétique canadien était la nécessité de mettre à nouveau l’accent sur la sécurité et l’abordabilité de l’énergie en Amérique du Nord et dans les démocraties libérales.

Publicité 4

Contenu de l’article

Les entreprises canadiennes ont attiré environ 10 pour cent des investissements mondiaux dans le pétrole et le gaz en 2014, mais ce chiffre est plus proche de six pour cent aujourd’hui, a déclaré M. MacMillan. Le président de l’ACPP a déclaré que la crise énergétique en Europe a permis l’agression russe en Ukraine et le sous-investissement dans le pétrole et le gaz au cours de la dernière décennie a contribué à l’augmentation des problèmes de coût de la vie dans des pays comme le Canada.

“Au cours de la dernière décennie, nous avons assisté à une baisse des investissements dans des démocraties comme le Canada et à une augmentation des investissements en Russie, au Moyen-Orient et dans d’autres dictatures “, a-t-il déclaré.

“Je pense que nous avons un appel au réveil. Et j’aimerais que l’ambition du Canada soit de jouer un rôle plus important dans l’approvisionnement mondial.”

Les stocks mondiaux de pétrole étant à leur plus bas niveau depuis cinq ans ou presque, le gouvernement fédéral a déclaré le mois dernier que les entreprises canadiennes pourraient augmenter leurs exportations de pétrole et de gaz de l’équivalent de 300 000 barils par jour pour aider les alliés qui tentent de se détourner des approvisionnements russes.

Publicité 5

Contenu de l’article

Pour leur part, les entreprises canadiennes du secteur de l’énergie espèrent voir se maintenir le soutien politique en faveur d’une augmentation de la capacité de production et d’exportation en échange de la coopération du secteur à la réalisation des objectifs climatiques du Canada.

Le PDG de Crescent Point Energy Corp. Craig Bryksa, PDG de Crescent Point Energy Corp., a déclaré jeudi que les sociétés pétrolières canadiennes sont à la pointe des normes environnementales et sociales et des technologies telles que la capture et la séquestration du carbone et qu’elles sont prêtes à travailler avec les gouvernements. L’ACPP, le plus grand groupe de l’industrie pétrolière et gazière du Canada, a récemment rencontré le ministre des Ressources naturelles, Jonathan Wilkinson, pour discuter du plan de réduction des émissions d’Ottawa, a déclaré Bryksa.

“Je suis très enthousiaste à l’idée de faire en sorte que chaque baril supplémentaire qui arrive sur le marché porte le drapeau canadien “, a déclaré M. Bryksa.

[email protected] Twitter : @mpotkins

Publicité

Commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civilisé et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail : vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Visitez notre Directives de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon de régler votre e-mail paramètres.



Retour à l’accueil Worldnet