PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuLe Secrétaire général de l'ONU critique l'incapacité mondiale à sauvegarder les civils...

Le Secrétaire général de l’ONU critique l’incapacité mondiale à sauvegarder les civils en période de conflit armé

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a dénoncé l’échec de la communauté internationale à protéger les civils des conflits armés. Le nombre de victimes des combats et de leurs conséquences humanitaires a augmenté de manière significative en 2022. Au cours d’une réunion du Conseil de sécurité sur la protection des civils dans les conflits armés, Guterres a accusé le monde de ne pas remplir ses engagements pour protéger les civils, conformément au droit humanitaire international. Le patron des Nations unies s’est indigné du recours aux armes explosives dans les guerres, qui ont causé la mort de 94% de civils dans des zones peuplées. La présidente du Comité international de la Croix-Rouge a déclaré que de nombreux civils vivent un enfer dans des conflits à travers le monde et que le prochain missile peut détruire leur maison, leur école, leur clinique et toutes les personnes qui s’y trouvent. Guterres a évalué que plus de 117 millions de personnes ont souffert d’une faim aiguë l’année dernière, en raison de la guerre et de l’insécurité. Le président de la Confédération suisse a déclaré que « affamer volontairement des civils est un crime de guerre ». L’ambassadeur français à l’ONU a souligné que le nombre de civils tués dans les conflits armés a fortement augmenté en 2022 et a dénoncé les violations du droit international humanitaire, notamment en Ukraine et en République centrafricaine et au Mali. Guterres a conclu en insistant sur le fait que les civils souffrent depuis trop longtemps des conséquences meurtrières des conflits armés, et qu’il est temps que la promesse de les protéger soit enfin tenue.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Tout ce que vous devez savoir sur le match amical : composition, stade, diffusion télévisée…

—————————–Article Complet————————————————

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a critiqué la communauté internationale pour avoir échoué à protéger les civils des conflits armés, alors que le nombre de victimes civiles a considérablement augmenté en 2022. Il a déclaré que le recours aux « armes explosives » dans les guerres de cette année avait conduit à « 94% des victimes dans des zones peuplées étant des civils ». Le président de la Confédération suisse, Alain Berset, a ajouté que « la famine volontaire des civils est un crime de guerre ». En outre, l’ambassadeur français à l’ONU, Nicolas de Rivière, a souligné « la très forte hausse en 2022 du nombre de civils tués dans les conflits armés ».

——————————Article à Propos—————————————————-

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), António Guterres, a publié un rapport dénonçant l’échec du monde à protéger les civils dans les conflits armés. Le rapport, publié le 20 août, souligne que des millions de personnes sont touchées chaque jour par des violences dans les zones de conflit dans le monde entier.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Bayern Munich - Manchester City : La déception continue pour Dayot Upamecano.

Le rapport de l’ONU montre également que la sécurité des civils n’est pas une priorité pour de nombreux États et groupes armés. Les civils sont souvent considérés comme des « dommages collatéraux » dans les conflits armés, malgré le fait que leur protection est un droit protégé par le droit international humanitaire.

António Guterres a déclaré que le rapport soulignait la nécessité de renforcer les mécanismes de protection des civils dans les conflits armés. « Nous devons unir nos efforts pour mettre fin à l’impunité des violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme », a-t-il déclaré.

Le rapport de l’ONU appelle également les États à adhérer au Traité sur le commerce des armes, qui vise à garantir que les armes ne tombent pas entre les mains de groupes armés qui pourraient les utiliser pour commettre des crimes de guerre contre les civils.

La protection des civils dans les conflits armés est une préoccupation majeure de l’ONU depuis de nombreuses années. En 1999, le Conseil de sécurité a adopté sa première résolution sur la protection des civils dans les conflits armés, qui soulignait la nécessité de protéger les civils contre les attaques délibérées.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Guide de survie des PME : les entreprises doivent être prêtes à l'inattendu

Cependant, malgré ces résolutions, il y a eu une augmentation du nombre de violations du droit international humanitaire dans les zones de conflit au cours des dernières années. Les écoles, les hôpitaux et les marchés ont été ciblés, les civils ont été pris pour cibles et la violence sexuelle a été utilisée comme une arme de guerre.

Le rapport de l’ONU met en évidence la nécessité pour les États d’agir pour protéger les civils dans les conflits armés. Les États doivent respecter le droit international humanitaire et les droits de l’homme et faire en sorte que les groupes armés soient tenus responsables de leurs actions.

La protection des civils dans les conflits armés a des répercussions sur la paix et la sécurité internationales. Le rapport de l’ONU appelle donc à une action concertée pour renforcer la protection des civils et mettre fin à l’impunité des violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles