PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLe projet de loi sur les dépenses aide les retraités et stimule...

Le projet de loi sur les dépenses aide les retraités et stimule le secteur financier

Contenu de l’article

WASHINGTON (AP) – Une section du projet de loi sur les dépenses de 1 700 milliards de dollars adopté vendredi a été présentée comme une mesure spectaculaire visant à renforcer les comptes de retraite de millions de travailleurs américains. Mais la véritable manne pourrait aller à un groupe beaucoup plus sûr : l’industrie des services financiers.

La mesure d’épargne-retraite appelée « Secure 2.0 » modifierait la manière dont les gens s’inscrivent aux plans de retraite : ils ne seraient plus obligés de participer aux plans, mais de s’en retirer. Cette disposition est conçue pour assurer une plus grande participation.

Publicité 2

Contenu de l’article

Contenu de l’article

Il permet également aux travailleurs d’utiliser leurs remboursements de prêts étudiants comme substitut de leurs contributions à leurs plans de retraite – ce qui signifie qu’ils peuvent obtenir des contributions de retraite équivalentes de la part de leurs employeurs en remboursant cette dette -, augmente l’âge des distributions obligatoires des plans et étend un crédit d’épargne déductible de l’impôt.

Mais comme c’est le cas pour de nombreux projets de loi sur les dépenses de grande envergure qui ne sont guère examinés par le public, les dispositions de la législation profitent également aux entreprises qui ont un fort intérêt financier dans le résultat.

« Certaines de ces dispositions sont bonnes et nous voulons aider les gens qui veulent épargner – mais c’est une énorme aubaine pour l’industrie des services financiers », déclare Monique Morrissey, économiste au libéral Economic Policy Institute à Washington. Certaines parties du projet de loi, dit-elle, sont « déguisées en incitations à l’épargne ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les vendeurs à découvert ont perdu plus de 13 milliards de dollars en pariant contre ces 5 actions IA cette année.

Publicité 3

Contenu de l’article

Daniel Halperin, professeur de droit à Harvard, spécialisé dans la politique fiscale et l’épargne-retraite, a déclaré que l’un des avantages les plus clairs pour l’industrie est la disposition qui augmente progressivement l’âge des distributions obligatoires de 72 à 75 ans. « Le but est de laisser cet argent là le plus longtemps possible », afin de collecter des frais administratifs, a-t-il dit. « Pour les gens qui ont 5 à 7 à 10 millions de dollars d’épargnés, les firmes continuent de percevoir des frais. C’est de la folie de leur permettre de le laisser là ».

Des sociétés telles que BlackRock Funds Services Group, Prudential Financial, Pacific Life Insurance et des groupes de lobbying commercial tels que la Business Roundtable et l’American Council of Life Insurers ne sont que quelques-unes des entités qui ont fait pression sur les législateurs au sujet de Secure 2.0, selon les déclarations de lobbying du Sénat.

Publicité 4

Contenu de l’article

Katherine DeBerry, une représentante de Prudential, a déclaré que l’entreprise applaudit l’adoption de Secure 2.0, affirmant qu’elle « contribuera à garantir que l’épargne-retraite des employés dure toute une vie. »

Un représentant de Blackrock a refusé de commenter et Pacific Life, la Business Roundtable et l’American Council of Life Insurers n’ont pas répondu aux demandes de commentaires de l’Associated Press. Les formulaires de divulgation ne requièrent que des informations minimales sur les résultats recherchés par les lobbyistes.

Le sénateur sortant Rob Portman (R-Ohio) et le sénateur Ben Cardin (D-Md.) avaient fait passer Secure 2.0 par le projet de loi sur les dépenses massives connu sous le nom d’omnibus. Près de la moitié des 92 dispositions de Secure 2.0 proviennent, en tout ou en partie, de la législation Cardin-Portman qui a été approuvée à l’unanimité par la commission des finances du Sénat cet été.

Annonce 5

Contenu de l’article

« Le sénateur Cardin est fier de son rôle dans la production d’un paquet équilibré soutenu par les entreprises, les syndicats et les groupes de consommateurs », a déclaré Sue Walitsky, porte-parole de Cardin, dans un communiqué. « Il protège et encourage l’épargne-retraite chez les plus vulnérables, notamment les personnes à faibles revenus. »

Mollie Timmons, une porte-parole de Portman, a déclaré que les dispositions de Secure 2.0 « aideront les travailleurs à temps partiel et aideront davantage de petites entreprises à offrir des plans de retraite à leurs travailleurs, ce qui est le cas de la plupart des travailleurs à faible revenu. »

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les semaines de quatre jours sont bénéfiques pour la santé des employés, suggère une étude.

Les campagnes des deux législateurs ont reçu d’importantes contributions de firmes liées à l’industrie de la retraite, selon OpenSecrets – Cardin ayant reçu 329 271 $ de l’industrie des titres et des investissements de 2017 à 2022 et Portman ayant reçu 515 996 $ des mêmes industries au cours de la même période.

Publicité 6

Contenu de l’article

Selon les experts, la législation contient de bonnes dispositions pour les Américains moyens, comme la création de comptes d’épargne d’urgence pour les employeurs, en plus des comptes de retraite. Ces nouveaux comptes permettent aux travailleurs de créer des fonds d’urgence à l’abri de l’impôt. La législation étend également le crédit d’impôt pour l’épargne, qui prévoit un crédit d’impôt de 50 % sur l’épargne jusqu’à 2 000 dollars, qui sera déposée directement dans l’IRA ou le plan de retraite du contribuable.

Morrissey et d’autres experts en matière de retraite affirment également que ces dispositions rappellent la nécessité de renforcer la sécurité sociale – le programme social qui bénéficie à plus de 70 millions de bénéficiaires – retraités, personnes handicapées et enfants. Le rapport annuel des administrateurs de la sécurité sociale et de Medicare publié en juin indique que le fonds fiduciaire du programme ne sera pas en mesure de verser l’intégralité des prestations à partir de 2035.

Annonce 7

Contenu de l’article

Pour de nombreux Américains, la sécurité sociale – financée par les charges sociales perçues auprès des travailleurs et de leurs employeurs – constitue leur seul moyen d’épargne-retraite.

Dans le cadre du vaste programme de dépenses adopté vendredi, les législateurs ont autorisé environ la moitié de l’augmentation de 1,4 milliard de dollars proposée par l’administration Biden pour la sécurité sociale.

« Le financement de l’administration de la sécurité sociale s’est constamment érodé au cours de la dernière décennie, alors que le nombre de personnes qu’elle sert a augmenté », a déclaré Nancy LeaMond, vice-présidente exécutive de l’AARP. « Cela s’est traduit par des temps d’attente plus longs, des bureaux locaux débordés et des délais de traitement des demandes d’invalidité qui ont atteint des sommets inégalés.

« Il faut en faire plus », a-t-elle ajouté.

Dans un sondage réalisé par le Pew Research Center en janvier, 57 % des adultes américains ont déclaré que « prendre des mesures pour rendre le système de sécurité sociale financièrement sain » devrait être une priorité absolue pour le président et le Congrès. La sécurisation de la sécurité sociale a reçu un soutien bipartisan, 56 % des démocrates et 58 % des républicains la considérant comme une priorité absolue.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le grand débat Agoa - Moneyweb

Publicité 8

Contenu de l’article

Nancy Altman, co-directrice de Social Security Works, un groupe de défense, a déclaré que le Congrès devrait financer adéquatement la sécurité sociale si « l’objectif était vraiment d’aider les familles à revenu moyen ».

Néanmoins, la dernière législation est un petit pas en avant destiné à aider les millions d’Américains qui n’ont pas épargné pour leur retraite.

Les données du recensement américain montrent qu’environ la moitié des Américains épargnent pour leur retraite. En 2020, 58 % des baby-boomers en âge de travailler possédaient au moins un type de compte de retraite, suivis par 56 % des membres de la génération X, 49 % des milléniaux et 7,7 % des membres de la génération Z.

Olivia Mitchell, économiste à Wharton spécialisée dans l’épargne-retraite, estime que les résultats de l’adoption de Secure 2.0 pourraient se faire sentir davantage chez les travailleurs des entreprises qui versent des cotisations équivalentes à celles de leurs employés.

Elle a ajouté que les recherches suggèrent que l’inscription automatique peut stimuler la couverture des plans de retraite au départ, mais que la participation peut diminuer avec le temps.

Mitchell a étudié le premier régime d’État de ce type, OregonSaves, qui a inscrit automatiquement les travailleurs dont les entreprises n’avaient pas de régime d’épargne-retraite. Elle a constaté que seuls 36 % des travailleurs avaient un solde positif après un an. Moins de la moitié des participants au plan continuaient à cotiser après un an.

Néanmoins, dit-elle, « le fait est que les travailleurs faiblement rémunérés qui changent souvent d’emploi constituent une cible difficile à atteindre par le biais des plans d’épargne-retraite. »

Publicité

Commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civilisé et encourage tous les lecteurs à partager leurs opinions sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail : vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et pour savoir comment régler vos paramètres de messagerie.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles