Le PIC désapprouve la nomination du nouveau PDG d’Absa.

0
1
Image: Moneyweb

Le plus grand gestionnaire de fonds d’Afrique, la Public Investment Corporation (PIC), a exprimé sa “franche déception” face à la décision du conseil d’administration d’Absa de nommer Arrie Rautenbach comme nouveau PDG.

Dans une déclaration publiée vendredi, la PIC a noté qu’en nommant Rautenbach, Absa a manqué l’occasion de montrer son engagement à transformer le groupe et à faire progresser la diversité, l’inclusion et l’équité raciale et de genre dans les postes les plus élevés du groupe.

“Le PIC s’attendait à ce que le conseil d’administration mette l’accent sur la transformation dans le processus de recrutement d’un nouveau PDG”, indique le PIC.

“Cela devrait être un risque commercial clé pour le conseil, compte tenu de la nature et de l’ampleur des services qu’Absa fournit à la société sud-africaine.”

Le géant bancaire a annoncé la nomination de Rautenbach dans un communiqué de JSE Sens mardi (29 mars), faisant de Rautenbach le premier PDG nommé en interne depuis 2006.

Avant sa nomination au poste de PDG d’Absa, M. Rautenbach – qui a 25 ans d’expérience dans le secteur bancaire – a occupé plusieurs postes au sein du groupe, notamment ceux de directeur des risques et de directeur de la banque de détail en Afrique du Sud. Rautenbach a également assuré la direction du programme de séparation du groupe et du bureau stratégique du groupe.

Lire : Arrie Rautenbach nommé PDG d’Absa avec effet immédiat

Le PIC rencontre Absa

Le PIC – qui, selon les informations relatives aux actionnaires d’Absa, détient une participation de 5,41% dans la banque – déclare avoir demandé une réunion urgente avec la banque pour discuter de sa stratégie et de son plan de transformation.

“Les initiatives visant à faire progresser la transformation dans les grandes entreprises devraient être expressément liées aux structures d’incitation de l’organisation, avec un poids significatif accordé à la direction et aux cadres supérieurs, afin de garantir que l’engagement et la responsabilité requis prennent pleinement effet dans la pratique”, note le PIC.

“La transformation doit être une stratégie fondamentale de la banque, pilotée par le conseil d’administration. Cela devrait intégrer un engagement clair, avec des objectifs précis pour tous les niveaux de gestion.”

Lire : Pourquoi Arrie Rautenbach est le bon choix pour diriger Absa

Retour à l’accueil Worldnet