PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLe nouveau régime cryptographique de Hong Kong accorde la première licence d'échange...

Le nouveau régime cryptographique de Hong Kong accorde la première licence d’échange à HashKey

La première licence du nouveau régime cryptographique de Hong Kong a été attribuée à HashKey Exchange, légalisant le commerce de détail des jetons dans la ville, alors que les autorités cherchent à promouvoir un centre mondial pour le secteur des actifs numériques.

HashKey sera en mesure “d’étendre son champ d’activité du service aux investisseurs professionnels aux utilisateurs de détail” après avoir reçu une mise à niveau de ses licences existantes, a déclaré la société dans un communiqué jeudi. La Securities and Futures Commission n’a pas encore confirmé l’annonce.

Hong Kong a lancé un cadre cryptographique obligatoire en juin, dans le cadre d’un effort visant à restaurer son image de centre financier de pointe. Cette initiative a suscité un vif intérêt et contraste avec la répression des actifs numériques aux États-Unis, mais la ville n’a pas encore réussi à obtenir de gros investissements de la part d’un secteur mis à mal par la déroute du marché l’année dernière.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le PDG de Ford parle de la transition vers les VE : "Les batteries sont une contrainte".

HashKey a déclaré avoir conclu un partenariat avec Standard Chartered Plc pour fournir des services de dépôt et de retrait de monnaie fiduciaire. La société a également annoncé le lancement de son service d’échange d’actifs virtuels de gré à gré.

HashKey et son concurrent OSL étaient les deux seules bourses de crypto-monnaies à disposer d’un permis dans le cadre du précédent programme de licences volontaires de Hong Kong.

Le groupe HashKey opère dans des domaines allant du financement à risque à la gestion d’actifs et au commerce. L’entreprise a entamé des pourparlers en vue de lever 100 à 200 millions de dollars pour une valorisation supérieure à 1 milliard de dollars, a rapporté Bloomberg News en mai.

Selon les nouvelles règles de Hong Kong, les bourses de crypto-monnaies peuvent proposer des transactions aux particuliers et aux institutions si elles obtiennent et respectent les licences destinées à limiter les pratiques risquées révélées par le krach de 2022 et l’effondrement de la plateforme FTX.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'inflation américaine va constituer un nouveau test pour la Fed de Powell : La semaine prochaine

Les investisseurs particuliers sont limités aux grandes pièces comme le Bitcoin et l’Ether qui figurent dans au moins deux indices reconnus et investissables. Les exigences en matière d’évaluation des risques, de couverture d’assurance et de conservation des actifs pourraient augmenter les coûts d’exploitation des bourses.

Un accueil prudent

Les entreprises du secteur des cryptomonnaies procèdent avec prudence à de nouveaux investissements après l’effondrement de 1 800 milliards de dollars du prix des jetons par rapport au pic de 2021 et des milliers de pertes d’emplois.

Dans une enquête menée par Bloomberg News en mai, 15 grandes entreprises d’actifs numériques – y compris les principaux échanges qui représentaient la majeure partie des volumes d’échanges de crypto-monnaies – se sont abstenues d’élaborer des plans d’investissement spécifiques pour Hong Kong.

Dans le même temps, la SFC a reçu des dizaines de demandes de renseignements et des entreprises de crypto-monnaies telles que Huobi, OKX et Amber Group ont déclaré qu’elles prévoyaient de demander des licences. Hong Kong offre non seulement un marché local, mais aussi une voie d’accès aux richesses chinoises, en particulier si Pékin assouplit un jour l’interdiction des échanges de crypto-monnaies sur le continent.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le gouvernement accorde 27,4 milliards d'euros pour la transition énergétique

Le secteur des actifs numériques se tourne de plus en plus vers l’Asie pour y trouver des opportunités de croissance à mesure que la région clarifie ses réglementations. Hong Kong, le Japon, Singapour et la Corée du Sud font partie des juridictions qui cherchent à séduire les entreprises de crypto-monnaie.

Elles sont confrontées à la concurrence de pays comme Dubaï et l’Union européenne. Les États-Unis, quant à eux, sont embourbés dans un brouillard cryptographique causé par des décisions de justice contradictoires, une guerre de territoire entre les agences de régulation et des différends sur la législation proposée.

2023 Bloomberg

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles