PartenairesNewspaper WordPress Theme
Actu"Le méningocoque B : un pathogène rare qui affecte principalement les jeunes"

« Le méningocoque B : un pathogène rare qui affecte principalement les jeunes »

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Depuis un an et demi, dix-sept cas d’un nouveau variant de méningocoque B ont été détectés dans dix communes d’Auvergne-Rhône-Alpes, touchant des jeunes de 16 à 21 ans, dont un est décédé. Cette situation inquiétante et différente de ce qui se passe ailleurs, oblige l’Agence régionale de santé (ARS) à lancer une campagne intense de vaccination. Le germe du méningocoque B se transmet par les gouttelettes lors d’un contact rapproché et prolongé, explique Bruno Morel, directeur délégué veille et alertes sanitaires de l’ARS. De nombreuses interactions sociales entre 16 et 24 ans favoriseraient cette circulation intense de la bactérie dans cette tranche d’âge. Les deux derniers malades n’étaient pas vaccinés et auraient pu éviter les dix jours passés en réanimation selon Alexandra Thabuis, épidémiologiste à Santé publique France. Depuis janvier 2018, le vaccin est fortement recommandé pour les enfants de moins de 4 ans et pour tous les jeunes entre 16 et 24 ans. La spécialiste conclut en disant que « la seule façon de se protéger est de faire le vaccin, il n’a pas d’action sur le portage et la transmission mais simplement sur la protection individuelle pour éviter des formes graves ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Deuxième jour de classe à Kiev : Nouvelle menace de bombe dans les écoles

—————————–Article Complet————————————————

La région d’Auvergne-Rhône-Alpes est confrontée à un variant spécifique de la bactérie méningocoque B ayant causé dix-sept cas en un an et demi, dont un décès. Ce phénomène d’hyperendémie touche principalement les jeunes adultes âgés entre 16 et 21 ans et est dû à des interactions sociales fréquentes favorisant la propagation de la bactérie. La pandémie de Covid-19 et les infections respiratoires ont également créé des conditions idéales pour cette émergence. Pour éviter des cas graves et mortels, l’Agence régionale de santé (ARS) recommande la vaccination pour tous les jeunes entre 16 et 24 ans et fortement conseillée pour les enfants de moins de 4 ans.

——————————Article à Propos—————————————————-

Le méningocoque B est une bactérie rare mais très dangereuse qui peut causer une maladie appelée méningite. Cette maladie est caractérisée par l’inflammation des méninges, les tissus qui entourent le cerveau et la moelle épinière. Si elle n’est pas traitée rapidement, elle peut causer des dommages permanents au cerveau et même entraîner la mort.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La revalorisation de 1,5% du point d'indice des fonctionnaires en juillet

Le méningocoque B est l’une des cinq souches de la bactérie Neisseria meningitidis qui peuvent causer la méningite. Il se transmet par contact direct avec la salive ou les sécrétions nasales d’une personne infectée. Les jeunes adultes sont particulièrement vulnérables à cette maladie, car elle se propage souvent rapidement dans les lieux de vie collectifs comme les dortoirs universitaires. Les personnes atteintes de méningite peuvent être contagieuses pendant plusieurs jours avant même de présenter des symptômes.

Les symptômes de la méningite peuvent inclure de la fièvre, des maux de tête, des nausées et des vomissements, une raideur du cou et des douleurs dans les jambes. Les personnes atteintes de méningite peuvent également avoir des éruptions cutanées qui ressemblent à de petites ecchymoses.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Allocution de Macron sur la guerre Hamas-Israël: Français pris en otage, lutte contre l'antisémitisme... Les points à retenir en français

Heureusement, il existe un vaccin contre le méningocoque B qui peut aider à prévenir la maladie. Le vaccin est recommandé pour les jeunes adultes, en particulier ceux qui fréquentent des lieux de vie collectifs comme les dortoirs universitaires.

En conclusion, le méningocoque B est une bactérie dangereuse mais rare qui peut causer la méningite. Les jeunes adultes sont particulièrement vulnérables à cette maladie, mais une vaccination appropriée peut aider à prévenir la propagation de l’infection. Les symptômes de la méningite doivent être traités rapidement pour éviter les complications graves.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles