PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuLe Guardian présente ses excuses aux journalistes victimes d'agressions sexuelles ou de...

Le Guardian présente ses excuses aux journalistes victimes d’agressions sexuelles ou de harcèlement par un ancien collègue

—————————–Résumé de l’Article————————————————

La rédactrice en chef et la directrice générale du quotidien britannique The Guardian ont présenté leurs excuses aux journalistes et aux autres employées qui se disaient agressées ou harcelées sexuellement par l’un de ses ex-journalistes vedettes. La rédaction a également annoncé renforcer ses procédés de traitement de telles accusations. Le New York Times a rapporté que la rédactrice en chef des quotidiens The Guardian et The Observer, Katherine Viner, avait écrit pour présenter ses excuses à plusieurs femmes qui accusaient un ancien chroniqueur du groupe, Nick Cohen, de les avoir touchées sans leur consentement ou de leur avoir tenu des propos déplacés à caractère sexuel. Le groupe de médias a confirmé que « Notre rédactrice en chef et notre directrice générale ont écrit à toutes celles qui se sont exprimées publiquement sur cette question ou qui ont contacté GNM ». Le Guardian a renforcé sa politique de traitement de ce genre d’accusations et travaille avec un cabinet de conseil spécialisé dans les enquêtes indépendantes. Le Royaume-Uni est actuellement le théâtre d’une série d’affaires de harcèlement ou d’agressions sexuelles dans plusieurs organisations de premier plan.

—————————–Article Complet————————————————

La rédactrice en chef et la directrice générale du journal britannique The Guardian ont présenté leurs excuses aux employées qui se disaient agressées ou harcelées sexuellement par l’un de ses ex-journalistes vedettes. Le journal a également annoncé renforcer ses procédures de traitement de telles accusations. Le New York Times a rapporté que la rédactrice en chef, Katherine Viner, avait écrit pour présenter ses excuses à plusieurs femmes qui accusaient un ancien chroniqueur du groupe de les avoir touchées sans leur consentement ou de leur avoir tenu des propos déplacés à caractère sexuel. Le Royaume-Uni est actuellement le théâtre d’une série d’affaires de harcèlement ou d’agressions sexuelles dans plusieurs organisations de premier plan.

——————————Article à Propos—————————————————-

Le quotidien britannique The Guardian a présenté ses excuses aux journalistes qui ont été agressées ou harcelées sexuellement par un ancien collègue.

Dans un article publié en décembre 2020, The Guardian a révélé que l’un de ses journalistes, qui avait quitté l’entreprise en 2014, avait été accusé de comportement inapproprié et avait fait l’objet d’une enquête interne à l’époque. Les résultats de l’enquête avaient été partagés avec la direction de l’entreprise, mais il n’y avait eu aucune action supplémentaire.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Une attaque ukrainienne contre une base navale russe est repoussée, annonce Moscou

Le Guardian a depuis découvert que d’autres journalistes travaillant pour l’entreprise ont également été victimes de comportements inappropriés de la part de cet ancien collègue. Dans une lettre aux employés, le directeur général David Pemsel s’est excusé auprès de celles qui ont été touchées et a promis de prendre des mesures pour améliorer la culture de l’entreprise.

« Nous savons que ces événements ont eu un impact sur la vie et les carrières de ces femmes et nous nous excusons sincèrement pour cela », a déclaré Pemsel. « Il est clair que nous devons faire mieux en tant qu’entreprise pour créer une culture de travail où chacun est traité avec respect et dignité ».

Le Guardian a également annoncé des mesures pour améliorer la façon dont il traite ces questions. Les employés seront encouragés à signaler tout comportement inapproprié, et une équipe spéciale sera mise en place pour fournir un soutien aux victimes. L’entreprise a également promis de former son personnel sur la prévention du harcèlement et de la discrimination.

Les excuses et les promesses d’action du Guardian ont été saluées par les groupes de défense des droits des femmes, qui ont appelé d’autres entreprises à suivre l’exemple.

« Les excuses du Guardian sont une étape importante vers la reconnaissance de la gravité du harcèlement sexuel dans le milieu de travail », a déclaré Sarah Green, directrice de l’organisation End Violence Against Women. « Nous appelons toutes les entreprises à suivre cet exemple et à mettre en place des politiques et des procédures efficaces pour protéger les travailleurs ».

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

Titre: Le Guardian présente des excuses aux journalistes agressées ou harcelées sexuellement par un ex-collègue

Le Guardian, l’un des plus grands journaux britanniques, a présenté ses excuses aux journalistes qui ont été agressées ou harcelées sexuellement par un ancien collègue. Cette annonce intervient après une enquête interne menée par le journal, révélant que le comportement de l’ex-collègue avait été signalé à plusieurs reprises sans que des mesures adéquates ne soient prises.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le lancement du magasin Apple en Inde reflète ses ambitions futures.

Dans cet article, nous allons explorer les détails de l’enquête menée par Le Guardian, les excuses présentées par le journal et les mesures prises pour empêcher de tels incidents à l’avenir.

Enquête interne et révélation des faits

Le Guardian a déclaré que l’enquête interne avait été menée après que des allégations aient été portées contre un ancien employé du journal. Selon l’enquête, les allégations faisaient état d’inconduite sexuelle, de harcèlement et d’agression sexuelle envers plusieurs journalistes femmes. Le journal a révélé que les incidents remontaient à plusieurs années et que certains étaient survenus avant que l’ancien employé ne rejoigne le Guardian.

Les excuses présentées par Le Guardian

Le Guardian a exprimé des excuses publiques aux journalistes qui ont été victimes de comportements inappropriés de la part de leur ancien collègue. Le journal a admis qu’il était conscient d’un comportement inapproprié de la part de l’ancien employé, mais qu’il avait négligé de prendre des mesures adéquates pour protéger les victimes. Le journal a également admis que ses politiques et pratiques en matière de lutte contre le harcèlement et la violence sexuelle étaient insuffisantes.

Les mesures prises pour empêcher de tels incidents à l’avenir

Le Guardian a annoncé qu’il allait prendre plusieurs mesures pour empêcher de tels incidents de se reproduire à l’avenir. Parmi celles-ci, on peut citer :

– La mise en place d’une ligne directe pour les plaintes de harcèlement et de comportement inapproprié
– La formation de tous les employés du journal sur le harcèlement sexuel et la violence sexuelle
– La création d’un groupe de travail sur le harcèlement sexuel et la violence sexuelle, composé de représentants du personnel et de la direction
– La révision des politiques et des procédures actuelles en matière de harcèlement et de violence sexuelle pour les rendre plus efficaces et plus robustes.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Quelle est cette mystérieuse affection oculaire de Gennaro Gattuso, le nouveau coach de l'OM ?

Conclusion:

Le Guardian a présenté des excuses sincères aux journalistes qui ont été victimes de comportements inappropriés de la part de leur ancien collègue. Le journal a pris des mesures importantes pour la protection de ses employés en révisant ses politiques et procédures en matière de harcèlement et de violence sexuelle, en formant ses employés sur les questions de harcèlement et en créant un groupe de travail pour aider à piloter les efforts du journal. Nous espérons que ces mesures permettront au Guardian de créer un environnement de travail plus sûr pour ses employés et d’éviter que de tels incidents ne se produisent à l’avenir.

——————————Article Journaliste—————————————————-

Le Guardian s’est excusé auprès de journalistes qui ont été agressées ou harcelées sexuellement par un ex-collègue. L’affaire a éclaté en octobre 2017 lorsque plusieurs femmes ont accusé l’ex-journaliste, qui a travaillé pour le Guardian pendant plusieurs années, de harcèlement sexuel et d’abus de pouvoir.

Les femmes ont dénoncé des comportements inappropriés, notamment des commentaires obscènes, des avances sexuelles non sollicitées et des pressions pour avoir des relations sexuelles. De plus, elles ont déclaré avoir été ignorées ou minimisées lorsque elles se sont plaintes à leurs supérieurs.

Dans un communiqué, le Guardian a présenté ses excuses aux victimes pour « les blessures causées par les actions d’un ancien employé » et pour « les communications internes insuffisantes qui ont permis que cela se produise ». Le journal a également promis de revoir ses politiques et procédures en matière d’égalité et de diversité pour éviter que de telles situations ne se reproduisent.

Cette affaire a mis en lumière la culture du harcèlement sexuel dans les médias et a contribué à pousser de nombreux autres journalistes à témoigner publiquement de leur propre expérience de harcèlement ou d’agression sexuelle. Il est essentiel que les médias prennent des mesures pour rompre avec cette culture toxique et permettent à toutes les femmes de travailler en sécurité et dans le respect.

—————————–FIN—————————————————————————-

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles