PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLe gouvernement apaise les inquiétudes tandis que la Conférence s'inquiète

Le gouvernement apaise les inquiétudes tandis que la Conférence s’inquiète

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Les ministères de la Transition écologique et de l’Agriculture ont déclaré à la presse que les niveaux mesurés de résidus d’un fongicide dans l’eau ne présentaient « pas de risque sanitaire », bien qu’ils ne soient pas conformes à la réglementation. Ceci fait suite à une étude de l’Anses qui a révélé la persistance de traces de pesticides dans l’environnement. Le Monde a souligné que les effets sanitaires possibles de ces traces sont encore inconnus. Pendant ce temps, la Confédération paysanne a appelé à l’interdiction de l’herbicide S-métolachlore, dont les dérivés ont été détectés au-delà des limites autorisées dans les eaux souterraines. Bien que l’Anses ait annoncé son intention d’interdire les principaux usages de cet herbicide, le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a demandé une réévaluation de cette décision, affirmant que l’interdiction ne serait pas généralisée avant novembre 2024. La Confédération paysanne a critiqué cette position, la qualifiant d’irresponsable.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Achetez l'action Mercury Systems. Elle est prête pour un retournement de situation.

—————————–Article Complet————————————————

Les niveaux de résidus d’un fongicide dans l’eau ne sont pas conformes à la réglementation mais ne présentent pas de risque sanitaire, selon le ministère de la Transition écologique et de l’Agriculture en réaction à une étude de l’Anses. Celle-ci a révélé la persistance de traces de pesticides dans l’environnement. La Confédération paysanne a jugé impératif d’interdire l’herbicide S-métolachlore, tandis que le ministre de l’Agriculture demande une réévaluation de la décision d’interdiction de l’Anses. La remise en cause de l’arrêt du S-métolachlore est considérée comme symptomatique de l’irresponsabilité du gouvernement sur les pesticides.

——————————Article à Propos—————————————————-

Le gouvernement se veut rassurant, la Confédération paysanne s’alarme

Depuis quelques semaines, les agriculteurs français sont inquiets. Nouvelles règles européennes, accords commerciaux avec le Canada et le Mercosur, réforme de la Politique Agricole Commune… Les sujets de préoccupation ne manquent pas et la Confédération paysanne tire la sonnette d’alarme. Alors que le gouvernement se veut rassurant, la Confédération paysanne craint pour l’avenir de l’agriculture française.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La Chine réduit de moitié les droits de timbre sur les transactions boursières pour relancer le marché en difficulté

La Confédération paysanne, un syndicat agricole qui prône une agriculture paysanne et respectueuse de l’environnement, a récemment dénoncé les effets des accords commerciaux avec le Canada et le Mercosur. Selon le syndicat, ces accords vont favoriser l’importation de produits agricoles à bas prix, au détriment de la production française. La Confédération paysanne s’inquiète également des conséquences de la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC), qui prévoit une baisse des aides aux agriculteurs.

Face à ces craintes, le gouvernement se veut rassurant. Le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a affirmé que les accords commerciaux seraient bénéfiques pour l’agriculture française en facilitant les exportations de produits de qualité. Il a également promis que la réforme de la PAC serait juste et équitable pour tous les agriculteurs.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La start-up britannique Britishvolt, spécialisée dans les batteries, licencie la majorité de ses 300 employés après avoir été placée sous administration judiciaire.

Pourtant, la Confédération paysanne n’est pas convaincue. Le syndicat considère que les accords commerciaux vont entraîner une concurrence déloyale pour les agriculteurs français, qui ne pourront pas rivaliser avec les prix bas des importations. De plus, la réforme de la PAC ne prendrait pas en compte les besoins des petites exploitations, qui risquent de disparaître.

Pour la Confédération paysanne, l’avenir de l’agriculture française est en danger. Le syndicat appelle le gouvernement à prendre en compte les préoccupations des agriculteurs et à défendre une agriculture paysanne et soucieuse de l’environnement. Face aux enjeux actuels, il est indispensable de trouver des solutions pour garantir un avenir durable à l’agriculture française.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles