PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLe fabricant de Mbombela remporte une mesure d'interdiction urgente contre les coupures...

Le fabricant de Mbombela remporte une mesure d’interdiction urgente contre les coupures d’électricité.

Un fabricant de panneaux en bois pour l’industrie de la construction a obtenu ce mois-ci une ordonnance de la haute cour pour empêcher Eskom et la municipalité de Mbombela de soumettre son usine près de White River dans le Mpumalanga à des coupures de courant.

Il s’appuyait sur un accord antérieur avec la municipalité pour maintenir l’éclairage tant que l’usine réduisait sa consommation d’électricité à au moins 70% de l’utilisation normale.

Le juge Henk Roelofse a ordonné à la municipalité et à Eskom de respecter les modalités.

Cela malgré le droit légal d’Eskom d’intervenir dans la mise en œuvre des coupures de courant si la municipalité ne parvient pas à réduire sa charge suffisamment et son argument selon lequel le fait de ne pas mettre en œuvre les coupures de courant mettra le réseau national en danger.

Read: Mediation in Frankfort, Eskom dispute ‘futile’, says Nersa

La municipalité doit être en mesure de trouver un autre moyen de se conformer aux règles de coupures de courant plutôt que d’ignorer son accord avec les propriétaires de l’usine Sonae Arauco (SA), a déclaré Roelofse.

L’usine, située à Rocky Drift entre Mbombela et White River, est le plus gros client de la municipalité, avec une facture d’électricité annuelle de plus de 100 millions de rands.

Elle emploie 250 personnes et dépense plus de 600 millions de rands chaque année dans l’économie locale.

Elle produit en continu 24h/24, 7j/7 et une alimentation électrique constante est donc essentielle. Les équipements fonctionnent à des températures élevées et sont extrêmement sensibles aux interruptions de l’alimentation électrique. Les coupures de courant entraînent notamment d’énormes dommages et représentent un danger d’incendie élevé pour le personnel, les contractants, les fournisseurs et le public.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le client doit rembourser à Discovery 1,64 million d'euros

Aucune alternative

Sonae a déclaré au tribunal qu’elle n’avait pas d’autre source d’énergie. Fournir une alternative coûterait environ 600 millions de rands et prendrait de 12 à 18 mois à réaliser. Elle n’est actuellement pas en mesure de le faire.

Au début de l’année 2020, Sonae a approché la municipalité et un accord de réduction de la charge a été conclu. La municipalité ne couperait pas l’alimentation de l’usine pendant les coupures de courant, et l’usine réduirait sa consommation d’électricité à au moins 70% de la charge normale.

Cela a permis à Sonae de maintenir sa production, bien que à un niveau réduit, de limiter les dommages aux équipements et de rester commercialement viable tout en respectant les normes de sécurité.

L’accord a été mis en œuvre et tout s’est bien passé jusqu’en décembre 2022, lorsque la municipalité a commencé à soumettre l’usine à des coupures de courant sans avertissement. Sonae n’a pas pu savoir quelle en était la raison.

Read:
Eskom assumes control of Ekurhuleni’s load shedding
Load shedding: ‘Faceless people decide behind closed doors
Emfuleni collected 90% of electricity bills but failed to pay Eskom

Après que l’usine ait interpellé le conseil, la municipalité “a retrouvé ses esprits” en janvier et a donné la garantie qu’elle respecterait l’accord, comme auparavant.

La société a expressément demandé à être prévenue à l’avance si la municipalité anticipait des problèmes en raison du risque d’incendie lorsque l’alimentation électrique est interrompue de manière inattendue, ce qui pourrait mettre en danger des vies.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Nike dépasse les attentes en matière de bénéfices et de chiffre d'affaires. Pourquoi l'action chute.

Le 9 juin, les coupures de courant ont de nouveau frappé sans avertissement, et la direction s’est tournée vers le tribunal pour obtenir un soulagement urgent.

Devoirs légaux

La municipalité a fait valoir qu’elle ne faisait que mettre en œuvre les coupures de courant lorsque Eskom en faisait la demande. Les coupures de courant sont une mesure légale visant à protéger le réseau national, et Sonae ne peut pas obtenir une ordonnance du tribunal pour empêcher la municipalité et Eskom de s’acquitter de leurs devoirs légaux.

Elle a également fait valoir que seul le directeur municipal est autorisé à conclure des accords au nom de la municipalité, et que les municipalités ne peuvent pas légalement conclure d’accords à moins qu’ils ne soient rédigés.

Eskom a soutenu qu’il devait intervenir lorsque les municipalités ne parviennent pas à réduire leur charge suffisamment pendant les coupures de courant, et que l’accord entre Sonae et le conseil est sans pertinence et illégal car il ne prévoit pas qu’Eskom prenne en charge la mise en œuvre des coupures de courant si nécessaire.

Eskom a également soutenu que les coupures de courant n’ont pas été mises en œuvre à l’usine en raison d’une erreur.

Le tribunal a constaté que ce n’était pas la législation sur les coupures de courant qui était en litige mais la manière dont elle était mise en œuvre.

Eskom a le droit de mettre en œuvre des coupures de courant lorsque la municipalité ne se conforme pas aux règles applicables, ce qu’elle a précisément fait.

Valide et conforme

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Rishi Sunak va rencontrer des leaders concernant les plans de sécurité énergétique

D’autre part, le tribunal a jugé que l’accord entre Sonae et Mbombela était valide et conforme à la loi. La société pouvait légitimement s’attendre à ce que son alimentation électrique ne soit pas interrompue en raison des coupures de courant.

Le tribunal n’a toutefois pas précisé précisément quel était l’argument d’Eskom.

Il a néanmoins constaté que si Eskom avait interrompu l’alimentation parce que la municipalité n’avait pas suffisamment réduit sa charge, il devait exister d’autres moyens d’atteindre le même objectif. La municipalité a été en mesure de le faire pendant une période considérable, a jugé le tribunal.

Read: The South African towns where electricity supply is privatised

Morné Mostert, responsable de l’administration locale chez AfriForum, a déclaré que les municipalités se plaignent souvent que les coupures de courant ont un impact énorme sur leurs ventes d’électricité et que l’association municipale Salga soutient cette plainte. Elles devraient cependant trouver de meilleures façons de gérer leurs réseaux de distribution dans l’intérêt des résidents et en particulier des entreprises.

Il déclare que les municipalités qui ne tiennent pas compte de meilleures pratiques seront de plus en plus contestées en justice pour avoir agi de manière irrationnelle.

Mostert fait également remarquer que le tribunal n’a pas accepté l’avertissement d’Eskom de l’effondrement total du réseau. “On s’attend à ce que le gouvernement à différents niveaux exerce ses obligations de manière plus efficace”, a-t-il déclaré.

Read:
Salga slams proposed Eskom agreement with Maluti-A-Phofung
Two municipalities, both ANC-run, tell the story of where it all went wrong

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles