PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuLe documentaire « Shoah » de Claude Lanzmann rejoint le Registre de...

Le documentaire « Shoah » de Claude Lanzmann rejoint le Registre de la Mémoire du Monde de l’Unesco

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le film “Shoah” de Claude Lanzmann a été récemment inscrit au registre de la Mémoire du monde de l’Unesco, qui a pour mission de protéger le patrimoine documentaire à travers le monde. Cette décision a été annoncée vendredi par l’Association Claude et Felix Lanzmann (ACFL). Le film a été proposé conjointement par les Commissions nationales française et allemande de l’Unesco, car il est considéré comme un symbole fort de l’amitié franco-allemande et de l’œuvre de Claude Lanzmann depuis 1947. Cette inscription permettra à l’association de pouvoir étendre son travail à l’échelle mondiale.

Le film “Shoah” est un documentaire historique de 9h30 qui raconte l’extermination systématique des Juifs par les nazis, sans utiliser d’images d’archives. Sa réalisation a duré de 1974 à 1981, avec un montage de presque 5 ans. Ce documentaire a été maintes fois récompensé, notamment par un César d’honneur en 1986, et a été vu par des dizaines de millions de spectateurs dans le monde entier. Il a également mis sur le devant de la scène le terme “Shoah”, qui s’est depuis imposé en Europe dans le langage courant.

L’inscription de “Shoah” au registre de la Mémoire du monde de l’Unesco intervient le même jour de présentation du film “The Zone of Interest” de Jonathan Glazer à Cannes, en compétition, qui montre la banalisation de l’horreur avec un portrait d’un officier nazi goûtant aux plaisirs de la vie dans sa maison à côté du camp d’Auschwitz.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Résultats du match : Fabian Ruiz éclabousse les espoirs de Troyes. Rejoignez-nous pour suivre le match.

—————————–Article Complet————————————————

Le film “Shoah” de Claude Lanzmann a été ajouté au registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO, une institution chargée de protéger le patrimoine documentaire mondial. La candidature conjointe a été proposée par les comités français et allemand de l’UNESCO comme un symbole fort d’amitié franco-allemande. Le film, qui raconte l’extermination systématique des Juifs par les nazis, est considéré comme un monument cinématographique. L’inscription est un appel à élargir ce travail à l’échelle mondiale. Cette annonce intervient pendant la présentation du film “The Zone of Interest” de Jonathan Glazer qui montre la banalisation de l’horreur à Auschwitz.

——————————Article à Propos—————————————————-

Le film « Shoah » de Claude Lanzmann, sorti en 1985, vient d’être inscrit au registre de la Mémoire du monde de l’Unesco. Cette reconnaissance internationale met en lumière l’importance de l’œuvre de Lanzmann dans la transmission de la mémoire de l’Holocauste.

Ce documentaire de près de 10 heures retrace les événements de l’Holocauste en donnant la parole aux témoins des atrocités commises par les nazis. Lanzmann a ainsi réalisé plus de 350 heures d’entretiens auprès de survivants, de témoins, de bourreaux et de membres de la résistance.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les Etats-Unis rejettent les accusations "absurdes" de Moscou sur l'aéroport du Daguestan

Le film prend le parti de ne pas utiliser d’images d’archives, mais de se focaliser sur les lieux mêmes où les événements se sont déroulés. Lanzmann a ainsi filmé les camps de concentration, les ghettos, les sites de massacres, les voies ferrées empruntées par les trains de déportés. Le silence des témoins et le bruit des lieux deviennent alors les acteurs principaux du film.

Le choix de Lanzmann de ne pas utiliser d’images d’archives est particulièrement fort et efficace. En faisant ainsi, il montre au public que l’Holocauste n’est pas seulement une page de l’histoire, mais que les traces de ces événements sont encore visibles aujourd’hui dans les lieux même où ils ont eu lieu.

La force de « Shoah » réside également dans la manière dont Lanzmann donne la parole à ses témoins. Il ne cherche pas à les juger, ni à leur poser des questions spécifiques, mais les laisse s’exprimer librement. Les témoignages recueillis sont ainsi très variés, allant de l’horreur des camps à la détermination de la résistance, en passant par la complicité des voisins ou la culpabilité des bourreaux.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Tout ce que l'on sait sur la libération des 13 otages israéliens par le Hamas samedi

Cette œuvre monumentale et bouleversante a permis de donner une dimension humaine à l’Holocauste. Elle montre que derrière les chiffres et les statistiques, il y a des hommes, des femmes et des enfants qui ont vécu l’enfer. Elle permet également de perpétuer leur mémoire et de transmettre l’histoire de l’Holocauste aux générations futures.

L’inscription de « Shoah » au registre de la Mémoire du monde de l’Unesco est donc une reconnaissance méritée pour cette œuvre majeure du cinéma documentaire. Elle met en lumière l’importance de la mémoire de l’Holocauste dans le devoir de transmission de l’histoire et de lutter contre l’oubli.

En conclusion, « Shoah » de Claude Lanzmann est un film incontournable pour comprendre l’Holocauste et la nécessité de transmettre cette mémoire. Son inscription au registre de la Mémoire du monde de l’Unesco est une reconnaissance internationale méritée pour cette œuvre monumentale et bouleversante.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles