FinanceGagner de l'argentLe discours antisémite de Kanye West oblige Adidas à revoir à la...

Le discours antisémite de Kanye West oblige Adidas à revoir à la baisse ses prévisions de bénéfices pour 2022.

Le fabricant de chaussures et de vêtements de sport Adidas a abaissé mercredi ses prévisions de bénéfices pour l’ensemble de l’année afin de tenir compte des pertes liées à la fin de son partenariat avec le rappeur Ye, anciennement connu sous le nom de Kanye West, en réponse aux propos antisémites de l’artiste.

Adidas a réduit ses perspectives de ventes pour l’année dans le cadre de sa déclaration de résultats du troisième trimestre, à une faible augmentation à un chiffre au lieu d’une augmentation moyenne à un chiffre, et le bénéfice net des activités poursuivies à 250 millions d’euros (252 millions de dollars) au lieu de 500 millions d’euros.

La société, basée à Herzogenaurach, en Allemagne, avait précédemment déclaré que la fin du partenariat avec la marque Yeezy de Ye lui coûterait 250 millions d’euros.

La marque Yeezy représentait jusqu’à 15 % du revenu net d’Adidas, selon l’analyste David Swartz de Morningstar. Adidas a mis fin à la production de tous les produits Yeezy et cessé de verser des redevances.

Pendant des semaines, Ye a fait des commentaires antisémites dans des interviews et sur les médias sociaux, y compris un message sur Twitter plus tôt ce mois-ci, disant qu’il allait bientôt passer à “death con 3 on JEWISH PEOPLE”, une référence apparente à l’échelle de condition de préparation à la défense américaine connue sous le nom de DEFCON. Il a été suspendu de Twitter et d’Instagram.

La société avait déjà réduit ses prévisions annuelles le 20 octobre, cinq jours avant d’annoncer qu’elle mettait fin à sa relation avec Yeezy.

Lire aussi :   Le nouveau chef de la lutte antifraude en Hongrie cherche à avoir un impact, mais rejette les inquiétudes concernant ses pouvoirs.

La révision précédente des perspectives citait le ralentissement de l’activité en Chine, où de sévères restrictions visant à limiter la propagation du COVID-19 ont freiné l’économie, et la liquidation de niveaux de stocks élevés.

Au troisième trimestre, le bénéfice net des activités poursuivies s’est élevé à 66 millions d’euros, contre 479 millions d’euros au même trimestre de l’année précédente. Cette baisse s’explique en grande partie par des coûts non récurrents de 300 millions d’euros, dont la plupart sont liés à la liquidation des activités de la société en Russie.

S’inscrire à la Caractéristiques de Fortune pour ne pas manquer nos articles les plus importants, nos interviews exclusives et nos enquêtes.

Retour à l’accueil Worldnet

Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles

%d blogueurs aiment cette page :