PartenairesNewspaper WordPress Theme
Actu"Le député de la France Insoumise, Antoine Léaument, violemment agressé par des...

“Le député de la France Insoumise, Antoine Léaument, violemment agressé par des CRS lors d’une manifestation jeudi”

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le député Antoine Léaument a été violemment frappé à la matraque par des CRS lors d’une manifestation contre la réforme des retraites jeudi dernier. Les vidéos de l’incident ont largement circulé sur les réseaux sociaux, et l’élu a été identifié grâce à son écharpe tricolore. Antoine Léaument affirme que les manifestants étaient “totalement non-violents” au moment de la charge, et qu’il était venu demander à un CRS violent de se calmer et d’arrêter de taper à l’aveugle. Malgré ses blessures, il a déclaré sur Twitter qu’il était prêt à continuer le combat à l’Assemblée nationale. Le secrétaire général du syndicat des commissaires de police nationale a critiqué la présence du député place de la Bastille après la fin de la manifestation, mais Antoine Léaument a répondu en demandant comment il pourrait contrôler les opérations de maintien de l’ordre s’il n’était pas là. Cet incident suscite de vives réactions sur la question de l’Etat de droit en France et de la violence policière lors des manifestations.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les ministres demandent aux médecins généralistes d'orienter les personnes vers des coachs de vie au lieu de leur délivrer des arrêts maladie

—————————–Article Complet————————————————

Le député LFI Antoine Léaument a été filmé recevant plusieurs coups de matraque de la part de CRS lors d’une manifestation jeudi contre la réforme des retraites à Paris. Il s’est trouvé dos aux forces de l’ordre lorsqu’il a reçu deux coups, puis un troisième alors qu’il essayait de protéger sa tête. Léaument a déclaré que les manifestants étaient pacifiques au moment où la charge a été lancée et qu’il était venu dire à un CRS violent de se calmer. Il a également répondu à un critique en demandant comment il pouvait contrôler les opérations de maintien de l’ordre s’il n’était pas là. La vidéo de l’incident a été largement partagée sur les réseaux sociaux à l’étranger.

——————————Article à Propos—————————————————-

Le député LFI Antoine Léaument matraqué par des CRS lors de la manifestation de jeudi

Jeudi dernier, lors de la manifestation contre la réforme des retraites à Paris, le député de La France Insoumise Antoine Léaument a été violemment matraqué par les forces de l’ordre.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les actions semblent se diriger vers une fin de semaine brutale avec des pertes importantes : Actualités boursières du jour

Les images de cette agression ont choqué de nombreux citoyens et militants, qui se sont indignés de la violence exercée contre un élu de la République en exercice de ses fonctions.

Antoine Léaument avait pourtant pris ses précautions avant la manifestation, en annonçant qu’il serait présent en tant qu’observateur des violences policières. Il portait un brassard “Observateur des violences policières” et filmait la scène avec son téléphone portable lorsque les CRS l’ont pris pour cible.

Sans sommation, ils ont chargé le cortège et l’ont matraqué à plusieurs reprises, malgré les protestations de son entourage et des témoins.

La violence de la répression policière a été particulièrement forte lors de cette manifestation, qui aurait rassemblé plus de 800 000 personnes dans toute la France pour protester contre la réforme des retraites.

Le gouvernement et les médias ont tenté de minimiser ces violences, en insistant sur les quelques incidents isolés qui ont eu lieu en marge des manifestations.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  "Le pivot français Rudy Gobert attaque un coéquipier pendant un match"

Pourtant, les témoignages et les images de cette journée montrent une répression policière brutale et indiscriminée, contre des citoyens pacifiques qui manifestaient leur mécontentement face à une réforme impopulaire.

Cette agression contre Antoine Léaument est un exemple supplémentaire de la dérive autoritaire du gouvernement et de la répression généralisée des mouvements sociaux.

Il est important de rappeler que le droit de manifester pacifiquement est un droit fondamental, inscrit dans la Constitution française et dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Il est temps que la classe politique et les médias prennent conscience de l’ampleur de cette répression et exigent des comptes de la part des responsables de ces violences.

Le député Antoine Léaument a témoigné de son agression sur les réseaux sociaux et a insisté sur l’importance de défendre les libertés fondamentales et les droits démocratiques, qui sont aujourd’hui menacés en France.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles