PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuLe début de la recherche des corps de soldats allemands à l'aide...

Le début de la recherche des corps de soldats allemands à l’aide de pelleteuses.

——————————Article Journaliste—————————————————-

**La recherche des corps de soldats allemands démarre à coups de pelleteuses en France**

*Une mission délicate commence pour retrouver les vestiges d’un passé trouble*

La France se lance dans une mission extraordinaire afin de retrouver les restes de soldats allemands tombés lors de la Seconde Guerre mondiale. À l’aide de pelleteuses, les experts s’attellent à fouiller les terrains à la recherche de ces corps, dans le but de perpétuer la mémoire de cette période sombre de l’histoire.

**Un devoir de mémoire**

La découverte des corps de soldats allemands est un devoir de mémoire pour la France. Même si la plupart des victimes étaient du côté des Alliés, il est essentiel que toutes les victimes de la guerre soient respectées et commémorées. Cette recherche permettra aux familles des soldats allemands de fermer un chapitre douloureux de leur histoire et de se recueillir sur la tombe de leurs proches.

**Une tâche monumentale**

La recherche de ces corps est une entreprise colossale nécessitant une logistique et des compétences précises. Les pelleteuses sont utilisées pour creuser les terres, à la recherche de restes humains. Les équipes sur le terrain doivent travailler avec minutie afin de ne pas perdre de détails cruciaux et de récupérer tous les éléments possibles pour l’identification des soldats.

**Une contribution internationale**

Ce projet ne se limite pas seulement à la France, mais implique également une collaboration internationale. Des experts allemands sont présents sur place pour apporter leur expertise et aider à l’identification des corps. Cette collaboration entre les deux pays est un exemple de réconciliation et de reconnaissance mutuelle de l’importance de préserver l’histoire et la mémoire de tous les soldats tombés sur le sol français.

**La commémoration des victimes de la guerre**

La découverte des corps de soldats allemands est un pas de plus vers une commémoration plus globale de toutes les victimes de la guerre. Cela permettra aux familles de ces soldats de se souvenir de leurs proches et de leur rendre hommage d’une manière appropriée. Cette recherche représente également une opportunité d’enseigner aux générations futures l’importance de la paix, de la réconciliation et du respect de tous les combattants qui ont perdu leur vie lors de ce conflit mondial.

Enfin, la recherche des corps de soldats allemands démarre à coups de pelleteuses en France marque une étape essentielle dans le devoir de mémoire de la nation. Ce projet complexe et émouvant met en lumière la nécessité de se souvenir et de rendre hommage à tous ceux qui ont fait le sacrifice ultime lors de cette guerre sanglante.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Mercredi, le préfet de la Corrèze, Etienne Desplanques, a annoncé le début du chantier d’exhumation de 35 corps de soldats allemands et une Française à Meymac, en Corrèze. Ces corps auraient été exécutés en juin 1944 par des résistants français. Cette affaire intrigue et passionne au-delà des frontières françaises, car elle révèle un aspect méconnu et sombre de la fin de la Seconde Guerre mondiale et des actions de la Résistance.

Le chantier d’exhumation a débuté sur une colline à quelques kilomètres de Meymac et doit durer jusqu’au 27 août. Des tranchées sont creusées pour avoir une vue exhaustive du site, en se basant sur les anomalies détectées par une campagne géoradar. Des restes osseux et des artefacts militaires pourraient être découverts, permettant d’identifier les soldats grâce à des analyses anthropologiques.

Menées sous l’égide de l’Office national des combattants et des victimes de guerre (ONACVG), ces fouilles mobilisent 18 personnes sur place. Pour préserver la dignité des corps, le site est fermé au public jusqu’au 27 août.

Selon le témoignage d’un résistant corrézien âgé de 98 ans, 46 soldats allemands et une Française auraient été exécutés le 12 juin 1944. Onze corps avaient été exhumés dans les années 1960, dont sept avaient été identifiés. Les autorités espèrent retrouver 36 corps lors de cette nouvelle phase d’exhumation.

Cette exécution s’inscrit dans le contexte lourd de l’avancée de la division Das Reich en France, avec pour objectif de démolir et d’effrayer la population française. Malgré cela, les autorités françaises et allemandes souhaitent offrir à ces soldats une sépulture décente dans un cimetière allemand en France, si leur identification est possible.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les attaques ciblées contre les hôpitaux de Gaza : l'Iran fait monter la tension

En résumé, le chantier d’exhumation de corps de soldats allemands exécutés par des résistants français en juin 1944 a débuté à Meymac, en Corrèze. Les fouilles mobilisent 18 personnes et devraient durer jusqu’au 27 août. L’objectif est d’identifier les soldats grâce à des analyses anthropologiques et de leur offrir une sépulture décente dans un cimetière allemand en France.

—————————–Article Complet————————————————

«Dans cette affaire il y a encore beaucoup de points d’interrogation…» Mercredi, le préfet de la Corrèze Etienne Desplanques, n’a pas pu répondre à toutes les questions de la cinquantaine de journalistes qui avaient fait le déplacement. Ils sont tous venus assister au démarrage du chantier d’exhumation de 35 corps de soldats allemands et une Française, qui auraient été exécutés en juin 1944 à Meymac, en Corrèze, par des résistants français. C’est que l’affaire, même avec ses trous, passionne, et bien au-delà des frontières françaises, car elle raconte un pan méconnu, et plutôt sombre, de la fin de la Seconde Guerre mondiale et des actions de la Résistance à partir de ce mois de juin 1944.20Minutes suit aujourd’hui le lancement du chantier d’exhumation de soldats allemands, qui auraient été exécutés en juin 1944 par la Résistance sur une colline près Meymac en Corrèze pic.twitter.com/p0mQjChbCo— 20minutesbordeaux (@20minutesbord) August 16, 2023

«Nous devons traiter ce sujet avec beaucoup de responsabilité et de dignité, insiste le préfet. Aujourd’hui, la France a l’obligation juridique de restituer les dépouilles de soldats allemands tombés en France, et c’est aussi une obligation morale. Mais nous devons le faire en tenant compte des familles de résistants, ici à Meymac, ce qui veut dire en remettant ces éléments dans le contexte de juin 1944.»

Campagne géoradarLe chantier d’exhumation, qui a démarré au sommet d’une colline à quelques kilomètres de Meymac, sur le plateau des Millevaches, doit durer jusqu’au 27 août. Deux pelleteuses s’affairent pour le moment à réaliser des tranchées, sur un périmètre de 45 mètres sur dix, et une profondeur d’1m80. Il a été délimité à la suite d’une campagne géoradar menée par le VDK, organisme allemand créé après la Première Guerre mondiale pour retrouver les morts de guerre allemands, les identifier et informer les familles. Cette campagne a permis d’identifier des «anomalies» dans la terre, sans certitude pour autant qu’elles correspondent à la présence de corps.C’est pourquoi aujourd’hui il faut creuser. «Nous sommes en train de procéder à un décapage longitudinal pour avoir une vue exhaustive de tout le site, en se basant sur ces points géoradar qui ont constaté des anomalies dans le sol» explique Marine Meucci, archéoanthropologue de l’Office national des combattants et des victimes de guerre (ONACVG).Marine Meucci, archéoanthropologue de l’Office national des combattants et des victimes de guerre. – Mickaël Bosredon«On attend de retrouver soit des restes osseux, soit des artefacts militaires [vêtements, plaques…], avant de démarrer une fouille fine, avec des méthodes archéologiques classiques, c’est-à-dire avec des outils de dentiste, des truelles et des pinceaux. Dans l’hypothèse où on retrouverait des corps, nous les exhumerons pour ensuite les emmener au laboratoire d’Aix-Marseille et faire des analyses anthropologiques plus poussées: âge, sexe, taille, stature, blessures… Toutes ces informations nous aideront à identifier les soldats.»Menées sous l’égide de l’ONACVG, ces fouilles mobilisent 18 personnes sur place : trois anthropologues de Marseille, 12 agents du VDK parmi lesquels des militaires et trois membres de l’ONACVG. «Nous ne sommes pas sur un chantier de fouilles archéologiques, précise cependant le préfet de la Corrèze, mais sur un chantier d’exhumation, ce qui veut dire protection de la dignité des corps. C’est la raison pour laquelle qu’il n’y aura pas d’accès au site jusqu’au 27 août.»

Onze corps exhumés à la fin des années 1960Combien de soldats allemands se trouveraient dans cette fosse? Aujourd’hui, les autorités s’attendent à trouver 36 corps, dont 35 soldats et une Française. Mais ce sont en tout 46 soldats et une Française qui auraient été exécutés ce 12 juin 1944, si l’on s’en tient au témoignage d’Edmond Réveil, résistant corrézien aujourd’hui âgé de 98 ans. Cet ancien membre du groupement local des Francs-tireurs et partisans (FTP), d’obédience communiste, a souhaité en 2019 «soulager sa conscience» en évoquant publiquement cette exécution, même si elle était déjà connue dans certains cercles corréziens.Menées sous l’égide de de l’Office national des combattants et des victimes de guerre (ONACVG), les fouilles en Corrèze mobilisent dix-huit personnes. – Mickaël BosredonUne première campagne de fouilles menée, dans des conditions qui restent à éclaircir, à la fin des années 1960, avait en effet permis d’exhumer onze de ces corps, dont sept avaient été identifiés. «Il existe un document d’exhumation, qui date de 1969, détaille le préfet Etienne Desplanques. C’est un document allemand, et à ce jour nous n’avons pas trouvé de document français, même si je n’ose pas imaginer qu’à la fin des années 1960, les Allemands aient pu venir ici faire des exhumations sans que les autorités françaises ne soient au courant.» Ce document avait permis de glaner de premières informations sur ces soldats, notamment qu’ils provenaient d’une unité basée à Tulle, composée de soldats provenant de différents corps.«Un contexte très lourd» en juin 1944Cette exécution commandée par les FFI (Forces Françaises de l’intérieur) en juin 1944, intervient alors que la division Das Reich est en train de remonter la France pour rejoindre la Normandie, «avec pour mot d’ordre de démolir et d’effrayer la population française» rappelle Xavier Kompa, directeur du service départemental des combattants et victimes de guerre de la Corrèze. «Le 9 juin à Tulle, 99 personnes sont pendues à des lampadaires, et 101 meurent en déportation, le 10 juin c’est Oradour-sur-Glane, 640 morts, et le même jour à Ussel on a assassiné 46 jeunes FTP. Le contexte est donc très lourd.»Il n’empêche qu’aujourd’hui, Français et Allemands ont le souhait d’offrir à ces soldats «une sépulture décente» qui devrait se situer dans un cimetière allemand en France, s’ils sont bel et bien retrouvés.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les nations d'Afrique de l'Est renforcent leurs économies avec des budgets plus importants

——————————Article à Propos—————————————————-

La recherche des corps de soldats allemands démarre à coups de pelleteuses

La recherche des corps de soldats allemands de la Seconde Guerre mondiale a commencé à l’aide de pelleteuses dans certaines régions de la France. Cette opération entreprise par des archéologues et des historiens vise à retrouver et à identifier les restes de soldats décédés il y a plus de 75 ans.

Depuis la fin de la guerre, de nombreux soldats allemands sont toujours portés disparus, leurs corps restant enfouis dans les sols des différents champs de bataille. Cette recherche représente un effort pour honorer la mémoire de ces soldats et permettre à leurs familles de les retrouver et de leur donner une sépulture digne de ce nom.

Les opérations de fouilles sont menées dans différentes régions de la France, dont la Normandie et la Lorraine, qui ont été le théâtre de violents combats lors de la Seconde Guerre mondiale. Les équipes utilisent des pelleteuses pour creuser le sol à la recherche de vestiges humains, tels que des ossements ou des artefacts personnels.

La recherche des corps de soldats allemands est un processus complexe qui nécessite une grande expertise. Les archéologues et les historiens travaillent en étroite collaboration avec les autorités locales et les ministères de la Défense pour mener à bien ces fouilles. Des techniques modernes, telles que l’utilisation de drones et de scanners laser, sont également utilisées pour localiser les sites de sépulture potentiels.

Une fois les restes humains retrouvés, ils sont soigneusement examinés et analysés par des experts en anthropologie et en médecine légale. L’objectif est de tenter d’identifier les soldats décédés grâce à des analyses ADN et à d’autres méthodes de comparaison avec des données historiques.

Cette recherche des corps de soldats allemands a suscité des débats au sein de la société française. Certains estiment qu’il est important de rendre hommage à tous ceux qui ont perdu la vie pendant cette période sombre de l’histoire, indépendamment de leur nationalité. D’autres soutiennent que cette recherche ne devrait pas être prioritaire par rapport à d’autres problèmes sociaux plus urgents.

Quoi qu’il en soit, la recherche des corps de soldats allemands se poursuit, avec l’espoir de rendre à ces hommes leur identité et de permettre à leurs proches de faire leur deuil. Cela montre également l’importance de préserver la mémoire de la Seconde Guerre mondiale et de ne pas oublier les innombrables vies perdues lors de ce conflit. À mesure que les pelleteuses continuent leur travail, elles nous rappellent l’importance de l’histoire et de la mémoire collective.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La libération conditionnelle de Pistorius, star des Jeux paralympiques en Afrique du Sud, est refusée

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

La recherche des corps de soldats allemands démarre à coups de pelleteuses

La mémoire de la Seconde Guerre mondiale est toujours vivace aujourd’hui, près de 80 ans après la fin du conflit. Dans de nombreux pays, des initiatives sont prises pour retrouver les corps de soldats tombés au combat, afin de leur rendre un dernier hommage et d’offrir aux familles une clôture. Récemment, la recherche des corps de soldats allemands a commencé dans certaines régions, utilisant des pelleteuses pour exhumer les dépouilles des combattants disparus.

L’importance de retrouver et d’identifier les corps

La recherche des corps de soldats allemands est un enjeu historique et humanitaire crucial. Pendant la guerre, des milliers de soldats allemands ont été tués, et beaucoup d’entre eux ont été enterrés rapidement et sans identité précise. Pour les familles de ces soldats, cela a représenté une immense douleur, avec le poids de l’incertitude et de l’absence de sépulture convenable.

De nos jours, de nombreuses familles recherchent toujours les restes de leurs proches disparus dans les différents fronts de la guerre. Les retrouver et les identifier permet de recoller les morceaux d’une histoire familiale troublée par les traumatismes de la guerre. Cela contribue également à préserver la mémoire historique et à rendre hommage à tous ceux qui ont perdu la vie lors de ce conflit tragique.

Les difficultés de la recherche

La recherche des corps de soldats allemands présente cependant des défis considérables. Le temps qui s’est écoulé depuis la fin de la guerre a rendu difficile la localisation précise des tombes des soldats. De plus, l’ampleur du conflit a laissé de nombreux sites et cimetières en ruines. Les informations archivistiques sont également parfois incomplètes ou difficiles d’accès, rendant le travail des chercheurs encore plus complexe.

La méthode des pelleteuses

Face à ces défis, les équipes de recherche ont décidé d’utiliser des pelleteuses pour exhumer les dépouilles des soldats. Cette méthode permet de fouiller rapidement et efficacement d’anciens sites de bataille ou de cimetières détruits. Les pelleteuses sont capables de dégager les décombres et de creuser profondément pour atteindre les corps. Ainsi, les chercheurs peuvent avoir accès aux tombes des soldats, pouvant même récupérer des indices ou des artefacts pouvant aider à leur identification.

Une approche délicate et respectueuse

La recherche des corps de soldats allemands est menée de manière respectueuse et délicate. Les équipes travaillent avec des archéologues et des experts en conservation pour garantir que les restes humains sont traités avec dignité. Chaque dépouille est soigneusement documentée et transportée dans un laboratoire pour une analyse plus poussée. Les chercheurs utilisent des méthodes telles que l’analyse ADN pour tenter d’identifier les corps et les renvoyer à leur famille, si possible.

Un devoir de mémoire

La recherche des corps de soldats allemands est un devoir de mémoire et un travail important pour préserver l’histoire de la guerre et honorer ceux qui ont combattu. Elle permet également de rappeler que, derrière chaque soldat, il y avait des familles, des proches et des vies brisées. Retrouver les corps des combattants allemands, c’est restaurer leur dignité et leur rendre hommage, tout en contribuant à une meilleure compréhension de ce terrible conflit.

En conclusion

La recherche des corps de soldats allemands est un effort essentiel pour préserver la mémoire de la Seconde Guerre mondiale. Grâce à l’utilisation de pelleteuses, les chercheurs peuvent exhumer les dépouilles des combattants disparus, offrant ainsi aux familles une possibilité de clôture et d’hommage. Ce travail délicat et respectueux témoigne de l’importance de préserver l’histoire et de reconnaître le sacrifice des hommes et des femmes qui ont participé à la guerre.

—————————–FIN—————————————————————————-

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles