PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLe créateur et le cofondateur de TerraUSD, Do Kwon, sont poursuivis pour...

Le créateur et le cofondateur de TerraUSD, Do Kwon, sont poursuivis pour fraude par la SEC.

La Commission américaine des valeurs mobilières et des changes a poursuivi la société à l’origine de TerraUSD, une crypto-monnaie stable dont l’effondrement l’année dernière a donné le coup d’envoi d’une crise dans tout le secteur et d’une cascade de faillites très médiatisées.

La SEC a allégué jeudi devant un tribunal fédéral que Terraform Labs, la société à l’origine du jeton, et son cofondateur Do Kwon ont offert et vendu des titres non enregistrés et mis en œuvre un système frauduleux qui a fait disparaître au moins 40 milliards de dollars de valeur de marché, y compris des pertes importantes pour les investisseurs particuliers et institutionnels.

L’agence a accusé la société et Kwon d’avoir induit les investisseurs en erreur, notamment sur la stabilité de la monnaie stable TerraUSD, qui était commercialisée comme maintenant une parité de 1 pour 1 avec le dollar américain.

“Terraform Labs n’a pas été contacté par la SEC au sujet d’une telle procédure et ne peut donc pas faire de commentaires”, a déclaré la société dans une déclaration à Bloomberg lorsqu’elle a été interrogée avant que la SEC ne dépose son action en justice.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le temps d'attente le plus long jamais enregistré pour le paiement des PME dans le secteur de la vente au détail, selon les données révélées.

TerraUSD, ou UST, était censé maintenir son ancrage grâce à un algorithme et à l’échange d’un jeton jumeau appelé Luna – une expérience qui a échoué de manière spectaculaire lorsque le stablecoin s’est effondré en mai dernier, provoquant un effondrement massif. L’implosion du jeton a déclenché un effet domino sur les marchés cryptographiques. Elle a directement, ou indirectement, alimenté les faillites d’entreprises de premier plan, dont le fonds spéculatif Three Arrows Capital, Voyager Digital et, surtout, Alameda Research et FTX de Sam Bankman-Fried.

En attendant, l’affaire de la SEC constitue un développement significatif dans la répression réglementaire croissante de Washington, car le principal régulateur de Wall Street affirmerait effectivement sa juridiction sur certaines monnaies stables, qui sont un élément clé du fonctionnement des marchés cryptographiques.

Même avant l’effondrement de FTX, le gouvernement américain était aux prises avec la meilleure façon de réglementer les monnaies stables, que le département du Trésor et d’autres agences ont averti qu’elles pourraient poser des risques pour le système financier plus large si les gens commencent à les utiliser davantage comme forme de paiement. Un rapport publié en 2021 demandait que les émetteurs de jetons soient réglementés comme des banques et les législateurs ont travaillé sur une législation visant à établir des garde-fous.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Elon Musk menace de poursuivre Microsoft pour violation de données sur Twitter

La bousculade entre les agences américaines sur la juridiction est en cours et les tentatives de la SEC d’affirmer plus de contrôle a généré quelques critiques. L’anxiété concernant les efforts de l’agence est à son comble après que Paxos Trust Co. ait révélé cette semaine que l’agence lui avait dit qu’elle était susceptible de faire l’objet d’une action coercitive pour son émission d’un stablecoin appelé Binance USD.

Contrairement à l’UST, qui utilisait des algorithmes et des incitations des traders pour maintenir son prix, ce jeton émis par Paxos est censé être entièrement garanti par des espèces et d’autres actifs liquides.

En vertu de la législation sur les valeurs mobilières, une monnaie virtuelle peut relever de la compétence de la SEC si les Américains l’achètent pour financer une entreprise ou un projet dans l’espoir de profiter des efforts de ceux qui y participent. Cette détermination est basée sur une décision de la Cour suprême des États-Unis de 1946 définissant les contrats d’investissement.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Des "frais" de 2,7 millions de dollars pour un prêt de 1 million de dollars : Comment un agriculteur du Cap s'est fait arnaquer

La SEC accentue la pression sur le cofondateur Kwon, qui, dans une autre affaire, a reçu une citation à comparaître de la SEC alors qu’il assistait à une conférence industrielle à New York en 2021.

L’endroit où se trouve Kwon est actuellement inconnu. Les autorités sud-coréennes ont été à sa recherche dans le cadre d’un mandat d’arrêt émis en septembre dernier pour des allégations d’infractions à la législation sur les marchés de capitaux. Il a déjà nié avoir commis des actes répréhensibles sur les médias sociaux.

Apprenez à naviguer et à renforcer la confiance dans votre entreprise avec The Trust Factor, une lettre d’information hebdomadaire qui examine ce dont les dirigeants ont besoin pour réussir. Inscrivez-vous ici.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles