PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLe Brésil appelle les pays riches à financer la transition énergétique mondiale

Le Brésil appelle les pays riches à financer la transition énergétique mondiale

Contenu de l’article

(Bloomberg) – Le Brésil demande aux pays riches de financer la transition du monde vers l’énergie durable, car ces pays ont besoin d’engagements plus audacieux pour compenser leur dépendance à l’égard des sources d’énergie polluantes.

Les pays en développement « ne peuvent pas financer une transition énergétique à l’image de l’Europe et des États-Unis » et ont besoin de l’aide des pays développés, a déclaré le ministre brésilien des mines et de l’énergie, Alexandre Silveira, lors d’un entretien à New York. Les nations industrialisées devraient relever des défis plus importants car « elles obtiennent leur énergie à partir de sources beaucoup moins propres que les pays du Sud ».

Contenu de l’article

Le président Luiz Inacio Lula da Silva, qui s’adressera à d’autres dirigeants mondiaux lors de la réunion de l’Assemblée générale des Nations unies la semaine prochaine, devrait à nouveau demander aux pays riches d’investir davantage pour aider le monde à se détourner des combustibles fossiles. Depuis son retour au pouvoir en janvier, cet homme de gauche de 77 ans appelle à un soutien international accru pour sauver la forêt amazonienne et trouver des solutions de financement pour lutter contre le changement climatique.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Quels sont les avantages du trading en CFD ?

Le gouvernement brésilien a plaidé avec force pour que les pays développés respectent leurs engagements en matière de financement de la lutte contre le changement climatique, qui ne sont pas à la hauteur des milliards de dollars nécessaires pour empêcher les températures mondiales d’augmenter de plus de 1,5 degré Celsius (2,7 degrés Fahrenheit).

En savoir plus : Lula fait appel à ses voisins pour sauver l’Amazonie au Brésil

Les pays en développement de l’hémisphère sud alimenteront le monde développé en énergie propre, ce qui renforcera la position de ces pays dans le commerce mondial, selon M. Silveira. Le ministre s’attend à ce que le Brésil attire 400 milliards de dollars d’investissements au cours de la prochaine décennie pour la production de biocarburants, y compris le carburant aviation durable et le diesel vert. M. Silveira considère la production de biocarburants au Brésil comme une « libération du cartel de l’OPEP ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La catastrophe de Joburg: Pourquoi éradiquer les bâtiments détournés n'est pas la solution

Contenu de l’article

Le Brésil peut « exiger le respect des pays industrialisés » qui dépendront de plus en plus de la plus grande économie d’Amérique latine pour les biocarburants et l’hydrogène vert, a-t-il déclaré. « Il est clair pour tout le monde que l’hydrogène vert, en tant que source d’énergie décarbonée dans les pays développés, viendra des pays du Sud. Le Brésil a une longueur d’avance dans ce domaine.

En savoir plus : Avec beaucoup d’énergie propre, le Brésil vise le marché d’exportation de l’hydrogène vert

M. Silveira souhaite que les géants brésiliens du secteur des matières premières, Petroleo Brasileiro SA et Vale SA, soient les fers de lance de la transition énergétique au niveau national, notamment par la production et l’utilisation d’hydrogène vert.

Alors que le gouvernement brésilien a fait pression sur l’agenda climatique au niveau mondial, il cherche également à augmenter la production de pétrole au niveau national. La compagnie pétrolière Petrobras, contrôlée par l’État, continuera d’augmenter la production de combustibles fossiles pendant les décennies à venir. La production du pays devrait atteindre un record cette année et continuer à croître jusqu’en 2030.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Cathie Wood, d'ARK Invest, déclare que Nvidia est "très chère" et "très évidente" - Voici deux jeux d'IA moins évidents sur lesquels elle mise

Petrobras cherche également à ouvrir de nouveaux bassins dans d’autres régions du Brésil, notamment dans la « marge équatoriale », une région offshore écologiquement sensible située à l’extrême nord du pays. Les efforts déployés pour sonder la région ont suscité des protestations de la part des défenseurs de l’environnement et des tensions entre les alliés de Lula.

Lire la suite : Le Brésil autorise les forages pétroliers en Amazonie, marquant le sommet de Lula

M. Silveira a répondu aux critiques selon lesquelles cette approche était contradictoire, arguant que le Brésil devait trouver des moyens de financer la transition énergétique. Le gouvernement reconnaît que la transition « a besoin d’exposition, de potentiel de développement et de financement ».

-Avec l’aide d’Andrew Rosati.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles