PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceL'Afrique du Sud marque une année sur la liste grise du GAFI

L’Afrique du Sud marque une année sur la liste grise du GAFI

Un An sur la Liste Grise de la FATF: L’Afrique du Sud marque son année compliquée

Le 21 février 2022 marque le premier anniversaire de l’Afrique du Sud (SA) sur la liste grise du Groupe d’Action Financière (FATF). Cette période a été une année compliquée pour le pays qui continue de lutter pour sortir de la liste grise et mettre en place des mesures efficaces contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Comment l’Afrique du Sud s’est retrouvée sur la liste grise

L’Afrique du Sud s’est retrouvée sur la liste grise de la FATF en 2021 parce que des lacunes avaient été identifiées dans ses systèmes de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. La FATF est une organisation intergouvernementale basée à Paris, créée en 1989, qui est chargée de développer et de promouvoir des politiques pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme à l’échelle internationale.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Quelles sont les raisons d'ouvrir un compte bancaire offshore ?

Conséquences de l’inscription sur la liste grise

L’inscription sur la liste grise de la FATF a eu des conséquences significatives pour l’Afrique du Sud. Les entreprises et les banques du pays ont été confrontées à des difficultés pour effectuer des transactions internationales. Les investisseurs étrangers ont également été dissuadés d’investir dans le pays en raison des risques accrus de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

Efforts pour sortir de la liste grise

Au cours de la dernière année, le gouvernement sud-africain a mis en place une série de mesures pour combler les lacunes identifiées. Il a renforcé les dispositifs de surveillance financière et s’est engagé à renforcer les contrôles sur les transactions financières internationales. Le pays a également mis en place une unité spéciale chargée de surveiller les transactions suspectes.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le chaos oblige le Musée Van Gogh à arrêter les ventes de cartes Pokemon

But, jusqu’à présent, ces efforts n’ont pas suffi à extraire l’Afrique du Sud de la liste grise de la FATF. Le pays demeure sur la liste et doit continuer à démontrer son engagement à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Ce marque-à-terre continu sur la liste grise de la FATF met en évidence la nécessité pour l’Afrique du Sud de redoubler d’efforts pour améliorer ses systèmes de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Alors que le pays se prépare pour sa deuxième année sur la liste grise, il est impératif que des progrès significatifs soient réalisés pour assurer sa sortie.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles