PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentL'action syndicale dans le secteur public s'arrête ... pour le moment

L’action syndicale dans le secteur public s’arrête … pour le moment

Les syndicats représentant les travailleurs du secteur public prévoient d’intensifier leur lutte contre l’offre salariale du gouvernement après les fêtes de fin d’année, certains appelant à une grève totale.

Les travailleurs ont rejeté sans équivoque l’augmentation de base de 3 % et l’augmentation sans droit à pension de 4,5 % proposées par le gouvernement, ce qui a conduit à une impasse salariale prolongée.

Le Syndicat des droits civils de la police et des prisons (Popcru), qui représente plus de 155 000 agents de police, de la circulation et des services correctionnels, a réitéré sa position cette semaine, affirmant qu’il rejette l’augmentation de 3 % appliquée unilatéralement par le gouvernement.

Selon le Département de la fonction publique et de l’administration, les négociations pour l’année 2022/2023 ont été scellées et l’offre mise en œuvre. Il souhaite maintenant revenir à la table des négociations pour négocier les salaires de l’exercice 2023/2024.

Il a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne pouvait pas présenter une meilleure offre que l’augmentation salariale de base de 3 % et l’augmentation de 4,5 %, sans droit à pension, de l’allocation mensuelle de R1 000 versée aux fonctionnaires.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  25 emplois en ligne légitimes pour 2023 (emplois flexibles et faciles)

Les syndicats veulent 10% d’augmentation

Le gouvernement a fait valoir que son offre correspond en fait à une augmentation de 7,5 %, mais les syndicats ne sont pas d’accord.

Ils réclament des augmentations de salaire de 10 % en raison de la hausse de l’inflation et du coût de la vie.

Richard Mamabolo, qui est responsable des médias et de la communication pour Popcru et porte-parole du Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu), indique que les syndicats ainsi que la Fédération des syndicats sud-africains (Saftu) et la Fédération des syndicats sud-africains (Fedusa) doivent se réunir pour élaborer un plan d’action pour l’année prochaine.

« Les programmes que nous avons lancés cette année se poursuivent l’année prochaine, et bien sûr, l’année prochaine, nous nous mobiliserons encore davantage et il est possible d’augmenter nos revendications », déclare M. Mamabolo.

Les travailleurs affiliés à Popcru ont organisé une marche en septembre pour faire part de leurs doléances concernant le groupe de justice pénale, qui ne sont toujours pas résolues, ajoute-t-il.

« Nous n’avons pas reçu de bons retours et il n’y a pas eu beaucoup de changements, donc en tant que syndicat, notre plan d’action est le suivant [is that] nous allons camper devant le parlement au début de l’année prochaine. »

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les habitants des « bâtiments obscurs » de JHB craignent pour leur vie après l'incendie meurtrier.

Mamabolo a précédemment déclaré à Moneyweb que les travailleurs ne feraient pas grève pendant la période des fêtes, de peur que le gouvernement ne retire leurs primes.

Mais les actions de grève en 2023 risquent d’être prolongées – et ne suivront pas les marches qui ont eu lieu en une seule journée cette année dans ce que les fédérations ont appelé une « Journée nationale d’action ».

« Nous avons l’intention de camper devant le Parlement, quel que soit le temps que cela prendra », déclare Mamabolo. « Ce sont vos travailleurs des services dits essentiels là où ça compte, sans salaires essentiels ».

Autres travailleurs des services essentiels

Health & Other Services Personnel Trade Union of SA (Hospersa) Le porte-parole provincial de Gauteng, Mbuso Shozi, affirme que les travailleurs de ce syndicat se lanceront dans une grève totale – si le bloc Cosatu/Sadtu (South African Democratic Teachers Union) les soutient.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Joules tire la sonnette d'alarme sur un éventuel défaut de remboursement et fait appel aux investisseurs pour un financement d'urgence.

« Nous sommes toujours en train de consulter nos membres », a déclaré Mbuso Shozi.

« Nous voulons une grève totale. Nous ne voulons pas de ces marches d’un ou deux jours. »

Si l’offre du gouvernement est mise en œuvre selon l’augmentation de 7,5 %, la masse salariale de la fonction publique grimperait en flèche pour atteindre près de 700 milliards de rands.

Si l’augmentation de 10 % demandée par les syndicats est acceptée par le gouvernement, cela ajouterait 49 milliards de rands à la masse salariale de l’État, ce qui ferait grimper la masse salariale totale du secteur public à 714 milliards de rands.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles