PartenairesNewspaper WordPress Theme
Actu"La situation au pays se détériore davantage selon Antonio Guterres, avec au...

« La situation au pays se détériore davantage selon Antonio Guterres, avec au moins 528 morts suite aux combats »

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Au Soudan, les combats pour le contrôle du pouvoir se poursuivent, entrant dans leur troisième semaine. Des raids aériens et des tirs ont été signalés à Khartoum en violation d’une trêve qui doit durer jusqu’à dimanche minuit. Depuis le déclenchement des affrontements le 15 avril, 528 personnes ont été tuées et 4 599 blessées, selon le ministère de la Santé, malgré un nombre bien plus important de victimes. Environ 70 % des hôpitaux dans les zones de combat sont hors service et le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a déploré que la guerre se poursuive alors que le pays est en pleine crise.

Les généraux en guerre se sont écharpés par médias interposés vendredi, avec des accusations réciproques. Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a appelé les belligérants à un « dialogue face à face constructif et concret ». Les trêves précédentes n’ont pas été respectées car les deux belligérants ne veulent pas laisser une chance à l’autre d’avancer ou de se ménager des renforts.

La trêve permet néanmoins l’évacuation des ressortissants étrangers. Des convois organisés par les États-Unis et le Royaume-Uni ont permis l’évacuation de près de 3 800 personnes à Port-Soudan et en Arabie saoudite. Les Nations Unies estiment que 75 000 personnes ont été déplacées par les combats, qui ont également aggravé la crise alimentaire alors qu’un tiers des Soudanais souffre déjà de la faim.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Cécile Kohler, détenue en Iran depuis 18 mois, est au bord du désespoir selon ses proches

Les tribus tentent de s’armer et la situation risque de se détériorer encore plus si les combats persistent. Les appels au dialogue et à la cessation de la violence restent vains pour l’instant.

—————————–Article Complet————————————————

Au Soudan, les combats pour le pouvoir font rage depuis le 15 avril entre le chef de l’armée et son numéro deux, à la tête des paramilitaires des Forces de soutien rapide. Malgré une trêve en cours jusqu’à dimanche minuit, des raids aériens et des tirs nourris ont eu lieu à Khartoum. Au moins 528 morts ont été recensés, mais le bilan est sous-estimé en raison de l’inaccessibilité des corps. Près de 70% des hôpitaux dans les zones de combats sont hors service et des tribus cherchent à s’armer. Vendredi, les deux généraux en guerre se sont écharpés par médias interposés. Les Nations Unies estiment que des millions de personnes supplémentaires pourraient sombrer dans la faim, alors qu’un tiers des 45 millions de Soudanais en souffraient déjà, dans le pays, l’un des plus pauvres au monde.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  CELEBRER 10 ANS DE TRIOMPHE ET LE DISTINGUISHED GENTLEMAN'S RIDE AVEC LE LANCEMENT D'UNE SUPERBE NOUVELLE EDITION LIMITEE BONNEVILLE T120 BLACK DGR

——————————Article à Propos—————————————————-

La situation en République démocratique du Congo (RDC) est de plus en plus alarmante. Déjà ravagé par les guerres et les violences depuis des décennies, le pays est aujourd’hui en proie à une nouvelle vague de combats meurtriers.

Selon les derniers chiffres communiqués par les autorités congolaises, ce sont déjà 528 personnes qui ont perdu la vie depuis le début de ces affrontements, qui opposent essentiellement des groupes armés à l’armée congolaise.

Mais cette violence est loin de se limiter aux combats sur le terrain. Elle se traduit également par des exactions contre les populations civiles, avec des viols, des enlèvements et des massacres perpétrés par des milices.

Face à cette situation, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a tiré la sonnette d’alarme. Il a déclaré que le pays « s’effondre », et a appelé à une mobilisation internationale pour aider la RDC à sortir de cette spirale de violence.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  "Élimination surprise de Novak Djokovic en huitième de finale"

Il est vrai que la situation est particulièrement complexe en RDC. Le pays est confronté à de nombreux défis, qu’il s’agisse de la pauvreté, de la corruption, de l’insécurité ou encore de l’épidémie d’Ebola qui sévit dans l’est du pays.

Mais il est urgent de trouver des solutions pour mettre fin à cette violence. Il faut pour cela renforcer les moyens de l’ONU en RDC, mais aussi soutenir les efforts des autorités congolaises pour rétablir la sécurité sur l’ensemble du territoire et protéger les populations civiles.

Bien sûr, cela ne sera pas facile, et cela prendra du temps. Mais il est temps de prendre en considération cette crise majeure et d’agir pour éviter que la RDC ne sombre dans le chaos.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles