PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLa secrétaire d'État à l'énergie, Mme Granholm, déclare qu'elle n'a pas révélé...

La secrétaire d’État à l’énergie, Mme Granholm, déclare qu’elle n’a pas révélé les actions qu’elle détenait ; le parti démocrate réclame une enquête

Contenu de l’article

WASHINGTON (AP) – Le principal républicain du comité sénatorial de l’énergie demande une enquête sur la secrétaire à l’énergie Jennifer Granholm, après qu’elle ait déclaré au comité avoir fourni par erreur de fausses informations sur les actions détenues par sa famille lors d’un témoignage au début de l’année.

Le sénateur du Wyoming John Barrasso a demandé mercredi à l’inspecteur général du département de l’énergie d’examiner ce qu’il a qualifié de “multiples cas de conduite éthique douteuse depuis le début de son mandat” en 2021.

Annonce 2

Contenu de l’article

Contenu de l’article

La demande de M. Barrasso est intervenue après que Mme Granholm a envoyé une lettre à la commission révélant qu’elle possédait des actions financières pas plus tard qu’en mai, ce qui contredit le témoignage qu’elle a donné à la commission en avril.

Mme Granholm a également déclaré que son mari, Daniel Mulhern, possédait des actions non divulguées de Ford Motor Co, un acteur clé dans les efforts de l’administration Biden pour améliorer l’efficacité énergétique des voitures et des camions et stimuler les ventes de véhicules électriques.

Lors d’une audition sur le budget le 20 avril, Mme Granholm a déclaré qu’elle ne possédait pas d’actions individuelles et qu’elle n’investissait que dans des fonds communs de placement. Ce commentaire était une erreur, a déclaré Mme Granholm. “J’aurais dû dire que je ne possédais pas d’actions conflictuelles”, a-t-elle écrit dans une lettre adressée le 9 juin au sénateur démocrate Joe Manchin, président du groupe d’experts sur l’énergie.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les licenciements chez Twitter touchent le bureau canadien, avec la suppression des deux plus hauts responsables.

Contenu de l’article

Annonce 3

Contenu de l’article

Mme Granholm a déclaré qu’elle détenait des actions dans six entreprises considérées comme des “actifs non conflictuels” par les responsables de l’éthique de l’agence, mais qu’elle les a vendues depuis. Elle a refusé d’identifier les entreprises ou de dire combien les actions valaient, mais a déclaré que ces informations seraient révélées publiquement dans un rapport de divulgation financière attendu ce mois-ci.

Mme Granholm a également déclaré qu’elle avait récemment appris que son mari possédait des actions de la société Ford, qui a travaillé en étroite collaboration avec l’administration Biden. Mme Granholm est une ancienne gouverneure du Michigan et une fervente partisane de l’industrie automobile américaine. Les actions Ford ont été vendues le 15 mai pour un peu moins de 2 500 dollars, a-t-elle précisé.

“Comme je n’étais pas au courant de l’existence de cet actif, je n’ai pas signalé l’intérêt financier de mon conjoint dans mes deux derniers rapports de divulgation financière, ni dans les autres documents associés à ma candidature”, a écrit Mme Granholm. S’il avait été déclaré, sa valeur aurait été comprise entre 1 001 et 15 000 dollars, a-t-elle précisé.

Annonce 4

Contenu de l’article

“En tant que fonctionnaire, je prends très au sérieux l’engagement de respecter les normes éthiques les plus élevées, et je regrette l’omission accidentelle de l’intérêt de mon épouse dans Ford”, a écrit Mme Granholm.

Un porte-parole de l’inspecteur général du département de l’énergie, Teri Donaldson, a déclaré mercredi que le bureau de surveillance avait reçu la lettre de Barrasso et qu’il l’examinait.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'action PayPal est en baisse. Voici pourquoi.

Mme Granholm s’est également attiré les critiques des républicains il y a deux ans, après avoir révélé sa participation dans un fabricant de bus électriques dont le président Joe Biden avait vanté les mérites dans le cadre de la promotion des véhicules électriques.

Mme Granholm a vendu ses parts dans la société californienne Proterra Inc. en mai 2021, réalisant un gain net de 1,6 million de dollars. La vente a permis à Mme Granholm de remplir ses obligations en vertu d’un accord éthique trois mois avant la date limite d’août 2021, a déclaré le département de l’énergie à l’époque.

Les républicains avaient critiqué les avoirs de Mme Granholm dans la société, notant l’accent mis par l’administration sur les véhicules électriques dans le cadre de ses efforts pour ralentir le changement climatique. Les critiques se sont amplifiées après la visite en ligne de Mme Biden sur un site de production de Proterra en Caroline du Sud, afin de mettre en avant les fabricants américains de véhicules électriques.

Contenu de l’article

Commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civilisé et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de faire en sorte que vos commentaires soient pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par courriel : vous recevrez désormais un courriel si vous recevez une réponse à votre commentaire, si une mise à jour est apportée à un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos lignes directrices pour la communauté pour plus d’informations et pour savoir comment régler vos paramètres de messagerie.

Participez à la conversation

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles