La SARB devrait relever son taux directeur à 4,25 % le 24 mars – sondage

0
0
SARB to hike repo rate to 4.25% on March 24 – Poll

La Banque de réserve sud-africaine augmentera son taux directeur à 4,25 % la semaine prochaine pour tenter de ralentir l’inflation, selon un sondage Reuters auprès d’économistes qui ont déclaré que les prix pourraient augmenter plus rapidement qu’ils ne l’avaient prévu avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Quinze des 19 économistes interrogés la semaine dernière ont prédit que le taux de prise en pension serait augmenté de 25 points de base pour atteindre 4,25 % le 24 mars, tandis que les quatre autres ont dit qu’il resterait inchangé.

Le sondage prévoit que l’inflation sera en moyenne de 5,5 % cette année, en hausse par rapport au consensus du mois dernier de 5,0 % et proche du sommet de la fourchette cible de la SARB de 3 à 6 %. Elle devrait atteindre une moyenne de 4,4 % au cours de chacune des deux années suivantes.

Toutefois, huit des neuf économistes qui ont répondu à une question supplémentaire ont déclaré qu’il y avait un risque élevé de nouvelles révisions à la hausse des prévisions d’inflation à moyen terme au cours des prochains mois.

“Les défis d’approvisionnement et les goulots d’étranglement auxquels le monde a été confronté dès le début de la pandémie de Covid-19 semblent maintenant s’aggraver, que les tensions entre la Russie et l’Ukraine se calment ou non dans les semaines à venir”, a déclaré Jeffrey Schultz, économiste chez BNP Paribas.

L’enquête fait écho aux conclusions du mois dernier, lorsque les économistes ont déclaré que la SARB allait accélérer le rythme de son cycle de resserrement et augmenter son taux de prise en pension pour le deuxième mois consécutif la semaine prochaine, avec des augmentations supplémentaires probables aux deuxième et troisième trimestres.

“Les effets de la guerre sont également susceptibles d’avoir un effet plus persistant et plus élevé sur l’inflation, ce qui a renforcé les attentes du marché en matière de hausse des taux d’intérêt en Afrique du Sud”, a déclaré Annabel Bishop, économiste chez Investec.

Les perturbations causées par la guerre en Ukraine pourraient également remettre en cause la reprise vigoureuse du commerce mondial, a déclaré la Banque mondiale, bien que les pourparlers de compromis de Moscou et de Kiev aient ravivé les espoirs mercredi d’une percée potentielle après trois semaines de guerre.

L’économie devrait croître de 1,9 % cette année avant de ralentir à 1,8 % pour les deux années suivantes. La semaine dernière, Statistics South Africa a confirmé que le PIB avait augmenté de 4,9 % en 2021, contre une contraction de 6,4 % en 2020.

La Fed américaine a relevé mercredi ses taux d’intérêt pour la première fois depuis 2018 et a présenté un plan agressif visant à pousser les coûts d’emprunt à des niveaux restrictifs l’année prochaine.

Retour à l’accueil Worldnet