PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLa propre Charge de la Brigade légère de Justin Trudeau

La propre Charge de la Brigade légère de Justin Trudeau

Les liens du cheminement Breadcrumb FP Comment La politique d’immigration et les nouvelles réglementations sur l’énergie propre sont deux plans mal exécutés Publié le 25 août 2023 • 4 minutes de lecture Le cabinet de Justin Trudeau se réunit cette semaine pour planifier sa propre version de ce qui pourrait se transformer en une charge politique de la brigade légère, surtout compte tenu de ses politiques d’immigration et de ses nouvelles réglementations sur l’énergie propre, écrit Jack Mintz. Photo de Andrew Lahodynskyj / THE CANADIAN PRESS Article content Le célèbre poème d’Alfred Lord Tennyson, « La Charge de la Brigade légère », a immortalisé la bravoure des soldats britanniques lors de l’attaque des forces russes lors de la bataille de Balaclava en 1854 pendant la guerre de Crimée. « Les six cents chevauchèrent dans la vallée de la Mort » résonne tout au long du poème. Tragiquement, le courage des soldats a été trahi par une erreur négligente : ils ont été envoyés dans la mauvaise direction. Soit l’ordre a été mal communiqué, soit il a été mal compris par le chef de la brigade. Quelle que soit la situation, les six cents n’auraient pas dû mourir, si seulement le bon plan avait été exécuté. Publicité 2 Cette publicité n’est pas chargée pour le moment, mais votre article se poursuit ci-dessous. CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS UNIQUEMENT Abonnez-vous maintenant pour lire les dernières nouvelles de votre ville et du Canada. Des articles exclusifs de Kevin Carmichael, Victoria Wells, Jake Edmiston, Gabriel Friedman et d’autres. Du contenu quotidien du Financial Times, la principale publication mondiale de l’information économique. Accès illimité en ligne pour lire des articles du Financial Post, du National Post et de 15 sites d’actualités à travers le Canada avec un seul compte. National Post ePaper, une réplique électronique de l’édition imprimée à consulter sur n’importe quel appareil, à partager et à commenter. Des puzzles quotidiens, dont la cruciverbiste du New York Times. S’ABONNER POUR DÉVERROUILLER PLUS D’ARTICLES Abonnez-vous maintenant pour lire les dernières nouvelles de votre ville et du Canada. Des articles exclusifs de Kevin Carmichael, Victoria Wells, Jake Edmiston, Gabriel Friedman et d’autres. Du contenu quotidien du Financial Times, la principale publication mondiale de l’information économique. Accès illimité en ligne pour lire des articles du Financial Post, du National Post et de 15 sites d’actualités à travers le Canada avec un seul compte. National Post ePaper, une réplique électronique de l’édition imprimée à consulter sur n’importe quel appareil, à partager et à commenter. Des puzzles quotidiens, dont la cruciverbiste du New York Times. S’INSCRIRE POUR DÉVERROUILLER PLUS D’ARTICLES Créez un compte ou connectez-vous pour continuer à lire. Accédez aux articles de partout au Canada avec un seul compte. Partagez vos réflexions et participez à la conversation dans les commentaires. Profitez d’articles supplémentaires par mois. Recevez des mises à jour par courriel de vos auteurs préférés. Article content Le poème de Tennyson vient à l’esprit alors que le cabinet de Trudeau se réunit cette semaine pour planifier sa propre version de ce qui pourrait se transformer en une charge politique de la brigade légère, surtout compte tenu de ses politiques d’immigration et de ses nouvelles réglementations sur l’énergie propre. L’immigration est utilisée pour compenser le vieillissement de la population. Les réglementations sur l’énergie propre visent à lutter contre le changement climatique. Les deux sont des objectifs louables, mais les plans actuels du gouvernement sont dangereux car ils ignorent leurs inconvénients évidents. Article content Commençons par l’immigration. Au cours de l’année écoulée, les libéraux ont fait venir plus d’un million de travailleurs permanents et temporaires, soit une augmentation de 2,7% de la population du Canada. L’augmentation de la population active – 238 000 rien que au deuxième trimestre de cette année – est presque trois fois la moyenne des 40 dernières années. Les Canadiens sont largement favorables à l’immigration, mais pour la plupart d’entre nous, cela semble aller trop loin. Comme le montre une étude d’août de la Banque Nationale du Canada, les mises en chantier de logements représentent actuellement seulement un quart de la croissance de la population, contre une moyenne historique de 61%. Même le vœu pieux du Premier ministre selon lequel les immigrants construisent des maisons ne permettra pas de combler le fossé, à moins que la plupart des immigrants ne soient des constructeurs de maisons. Au lieu de cela, nous pouvons nous attendre à une augmentation des prix des logements et des loyers, surtout à Toronto et à Vancouver, où de nombreux immigrants se installent. De plus, avec les taux hypothécaires plus élevés d’aujourd’hui, les mises en chantier de logements ne sont pas susceptibles de décoller, même avec les demandes supplémentaires d’hébergement. Principales actualités Recevez les dernières manchettes, les dernières nouvelles et les chroniques. En cliquant sur le bouton d’inscription, vous consentez à recevoir la newsletter ci-dessus de Postmedia Network Inc. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription au bas de nos courriels ou de toute newsletter. Postmedia Network Inc. | 365 Bloor Street Est, Toronto, Ontario, M4W 3L4 | 416-383-2300 Merci de vous être inscrit! Un courrier d’accueil est en route. Si vous ne le voyez pas, veuillez vérifier votre dossier spam. Le prochain numéro de Top Stories sera bientôt dans votre boîte de réception. Nous avons rencontré un problème lors de votre inscription. Veuillez réessayer. Article content Publicité 3 Cette publicité n’est pas chargée pour le moment, mais votre article se poursuit ci-dessous. Article content Ce n’est pas seulement l’accessibilité des logements qui est en jeu. Notre système de santé déjà stressé, déjà submergé, ne peut pas faire face à une affluence de nouveaux patients. Les routes et les autoroutes se bouchent à moins de construire de nouveaux moyens de transport – mais pas des tramways du genre qui ont été un tel désastre à Ottawa. Les provinces devront investir davantage dans les écoles à mesure que les populations étudiantes augmentent. Étant donné notre faible investissement privé, nous ne pourrons pas fournir des emplois bien rémunérés pour accueillir tous les nouveaux travailleurs, ce qui signifie que les salaires risquent de baisser. Historiquement, la croissance démographique est une bonne chose pour un pays grand et encore peu peuplé. Mais son rythme doit être contrôlé. Sinon, non seulement les immigrants souffriront d’un manque de logements, de soins de santé, d’infrastructures et d’emplois, mais de nombreux Canadiens qui sont déjà ici en souffriront également. Les nouvelles réglementations sur l’énergie propre sont un autre exemple de plan mal exécuté. Elles proposent une élimination progressive de l’électricité à base de combustibles fossiles d’ici 2035, malgré le fait que cela soit une source fiable et bon marché de réserve pour l’énergie éolienne et solaire, qui, de par leur nature même, ne sont pas fiables. La norme d’intensité d’émissions proposée pour les centrales produisant plus de 25 mégawatts ne représente que six pour cent du niveau d’émission d’une centrale au gaz de taille médiane. Pour satisfaire cette contrainte, les centrales devront réduire considérablement leurs émissions en adoptant des technologies de capture et de séquestration du carbone encore à développer. Et elles n’ont que 12 ans pour le faire. Peu importe le temps que prendra le développement des nouvelles technologies elles-mêmes : pensez à quel point notre système de réglementation obsolète sera inutile. Publicité 4 Cette publicité n’est pas chargée pour le moment, mais votre article se poursuit ci-dessous. Article content Bien que 84% de l’électricité du Canada soit déjà exempte d’émissions, le septième ratio le plus élevé parmi les pays de l’OCDE, la nouvelle politique frappera quatre provinces qui ne sont pas aussi chanceuses en matière d’hydroélectricité ou d’énergie nucléaire existante : l’Alberta, la Saskatchewan, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. L’Ontario devrait combler son déficit grâce à des tarifs hydroélectriques de pointe, tandis que le Nouveau-Brunswick investira dans une nouvelle énergie nucléaire, peut-être des réacteurs de petite taille, bien qu’ils ne soient pas encore développés. La Nouvelle-Écosse devrait accroître son utilisation de la biomasse, même si elle peut émettre plus de GES par unité d’électricité que le gaz naturel – résultat absurde simplement parce que nous ne tenons pas compte des émissions de biomasse car elle n’est pas une « énergie fossile ». La Saskatchewan, qui brûle actuellement du charbon et du gaz naturel, et l’Alberta, qui s’appuie principalement sur le gaz naturel, ont moins d’options autres que le nucléaire, le solaire et l’éolien. Les taxes sur le carbone compliquent la tâche de la Banque du Canada La croissance démographique rapide n’est pas la seule façon de se développer Le monde n’a pas besoin d’une guerre économique entre la Chine et les États-Unis Avec une demande attendue en forte hausse à l’avenir (en partie en raison

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le risque de défaut de la limite de la dette est plus élevé que jamais. Comment pouvez-vous protéger votre richesse ?

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles