PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLa patience des entreprises à l'égard de Transnet s'effrite

La patience des entreprises à l’égard de Transnet s’effrite

La semaine dernière, la Chambre de commerce et d’industrie de Durban a demandé au ministre des Entreprises publiques, Pravin Gordhan, de révoquer le PDG de Transnet, Portia Derby, et d’autres cadres clés, affirmant que leur manque de prestation de services sabotait les affaires.

Il s’agit du dernier coup de gueule en date contre l’opérateur logistique et portuaire public, dont on estime qu’il coûte au pays 1 milliard de dollars par jour en raison de son inefficacité, soit l’équivalent de 5 % du PIB en 2023, selon une étude menée par le Gain Group.

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

Lire :
Le PDG de Transnet est rappelé à l’ordre par la Chambre de Durban
Le poignard de Transnet pointé sur le cœur de l’économie sud-africaine

Ce n’est pas la première fois que les entreprises demandent que des têtes tombent chez Transnet. En décembre 2022, une lettre confidentielle du Minerals Council SA, qui a fait l’objet d’une fuite, demandait également la révocation de Derby, ainsi que celle de Sizakele Mzimela, directeur de Transnet Freight Rail.

Cette lettre a été suivie d’une déclaration commune de Transnet et du Minerals Council soulignant leurs efforts pour résoudre les problèmes ferroviaires et portuaires qui avaient entravé la capacité des mineurs à acheminer leurs marchandises jusqu’au port.

Ces efforts comprenaient la formation de forums coopératifs comprenant le Minerals Council, les sociétés minières et Transnet, destinés à aplanir les inefficacités opérationnelles et à améliorer le débit.

D’après les recherches du Gain Group, il est difficile de savoir si ces efforts ont eu un impact positif.

Mais le vent du changement souffle clairement sur le siège de Transnet à Braamfontein.

En juillet, Gordhan a annoncé neuf nouvelles nominations au conseil d’administration de Transnet, dont le vice-président du Minerals Council, Andile Sangqu, en tant que président – un choix logique, puisque le secteur minier est le plus gros client de Transnet.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Comment les entreprises peuvent attirer la longévité de leur personnel face à un paysage en constante évolution.

Le Minerals Council estime que l’inefficacité de Transnet pourrait avoir coûté au pays 150 milliards de rands en ventes perdues en 2022. Ce chiffre a clairement augmenté en 2023.

Lire : Le remaniement radical du conseil d’administration de Transnet vise à réparer les chemins de fer et les ports

Les pertes de ventes de charbon dues à l’inefficacité de Transnet s’élevaient à 22 Mt (millions de tonnes) en 2022, un chiffre qui passera à environ 30 Mt en 2023, selon le Gain Group. Les pertes de change s’élèvent à 88 milliards de rands dans le seul secteur du charbon en 2022, auxquels s’ajoutent 174 milliards de rands d’activités économiques non réalisées.

En termes de volumes de fret, Transnet est revenu à son niveau de la Seconde Guerre mondiale, alors que des pays comme l’Inde et la Chine ont connu des augmentations massives à la fois en termes d’infrastructures et de volumes.

La lettre de la Chambre intervient quelques semaines après que Transnet a annoncé une perte de 5,7 milliards de rands pour l’année se terminant en mars 2023, soit un renversement de plus de 10 milliards de rands par rapport au bénéfice de 5 milliards de rands annoncé en 2022.

Le contribuable est tenu de garantir ces pertes et le portefeuille de prêts de Transnet – sans aucune preuve claire d’un redressement durable.

Un discours ferme … et de nouvelles promesses

La lettre envoyée la semaine dernière par la chambre de commerce de Durban témoigne de la frustration croissante que suscite la lenteur des progrès réalisés par Transnet, des mots tels que « sabotage » ayant été utilisés pour qualifier la direction de l’opérateur ferroviaire et portuaire. La communauté d’affaires d’eThekwini estime que le comportement de Derby est « clairement orienté vers le sabotage des entreprises, à travers le manque de prestation de services avec l’infrastructure portuaire actuelle », indique la lettre.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La liste américaine des fournisseurs de ballons chinois laisse entrevoir une nouvelle ère de la surveillance

Dans une réponse vendredi, Transnet a déclaré être au courant de la lettre de la chambre demandant la révocation de ses dirigeants, ajoutant qu’une réunion avait eu lieu avec le PDG de la chambre, Palesa Phili, et que « les parties ont convenu de collaborer pour trouver des solutions aux problèmes urgents ».

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

Derby et le maire d’eThekwini, Mxolisi Kaunda, étaient également présents lors de la réunion de vendredi. « Une réunion sera organisée d’urgence pour discuter des problèmes critiques qui causent de la frustration aux membres de la Chambre », indique le communiqué de Transnet.

Une déclaration commune est attendue prochainement.

Cela ressemble à une répétition possible de la lettre brutale du Conseil « Minéraux » en décembre de l’année dernière, suivie de promesses apaisantes de coopération.

Lire : Transnet et le Minerals Council unissent leurs forces pour s’attaquer aux goulets d’étranglement portuaires et ferroviaires

En réponse à la déclaration de Transnet, vendredi, de trouver des solutions aux problèmes qui troublent la chambre, Jan Havenga, professeur de logistique à l’Université de Stellenbosch, a déclaré : « Je ne sais pas comment ils auraient pu résoudre le problème : « Je ne sais pas comment ils auraient pu résoudre le problème. Mais je suis très inquiet pour Transnet. [This should] aussi [be] à la lumière de la lettre du Minerals Council de la fin de l’année dernière. Combinée à la perte de plus d’un quart du fret, la perte financière la plus importante jamais enregistrée, [and] le milliard de rands que Transnet coûte chaque jour à l’économie, je pense que l’inquiétude est justifiée.

« Dans ce cas, cependant, le président et le ministre de l’Économie et des Finances ont tous les deux fait preuve d’un grand sens de l’humour. [Gordhan] se sont impliqués et font ce qu’il faut », a-t-il ajouté.

« Le président, avec la création du NLCC [National Logistics Crisis Committee]et le ministre en nommant un nouveau conseil compétent avec des instructions et un mandat très clairs et directs. J’ai bon espoir.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Twitter, la société d'Elon Musk, n'a pas payé 136 000 dollars de loyer pour l'un de ses bureaux, affirme le propriétaire dans une action en justice.

Écouter : Les échecs de Transnet : Ce n’est pas seulement la faute de Gordhan

Le remaniement du conseil d’administration de Transnet par Gordhan s’accompagne d’instructions claires visant à remédier aux déficiences des performances opérationnelles et à identifier les raisons pour lesquelles la direction n’est pas en mesure d’atteindre les objectifs de performance.

Les coûts excessifs, la nécessité d’un système de responsabilité et l’examen de la direction générale « en vue de déterminer si les personnes possédant les compétences requises sont utilisées de manière optimale pour remplir le mandat » sont également à l’ordre du jour.

Malgré les promesses du contraire, des bruits ont couru ces derniers mois selon lesquels la direction de Transnet n’appréciait pas ce qu’elle considérait comme une ingérence du secteur privé dans ses affaires internes. Comme l’a souligné un commentateur, il s’agit d’une urgence nationale qui doit être traitée comme telle.

Les entreprises ne peuvent pas être exclues de la solution.

Lire :
Transnet va créer une unité en octobre pour permettre l’accès au rail privé
L’économie aurait atteint une croissance de 10% en 2022 sans Eskom et Transnet
Kumba demande à l’État d’apporter une solution urgente à Transnet, alors que les bénéfices ont diminué de plus de moitié

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles