FinanceGagner de l'argentLa masse salariale publique en relation avec la crise budgétaire de l'Afrique...

La masse salariale publique en relation avec la crise budgétaire de l’Afrique du Sud

FIFI PETERS : Une grève des outils est imminente dans le secteur public en Afrique du Sud. J’ai lu des rapports selon lesquels environ 800 000 travailleurs du secteur public pourraient baisser les bras parce qu’ils ne sont pas satisfaits de l’approche actuelle du gouvernement – en ce qui concerne le dernier accord salarial – du type “à prendre ou à laisser”, où le gouvernement essaie d’imposer une augmentation salariale de 3 % alors que les syndicats disent que les travailleurs qu’ils représentent veulent plus. Mais les travailleurs du gouvernement sont-ils déraisonnables, étant donné qu’une grande partie des revenus du gouvernement est consacrée au paiement des salaires. Environ un tiers du budget est consacré au paiement des salaires, et on nous a dit que c’était l’un des postes budgétaires qui augmentait le plus rapidement, et qui a été décrit comme “surchargé”.

Les travailleurs sont-ils donc déraisonnables, ou existe-t-il un autre moyen pour le gouvernement d’être plus efficace dans la gestion de ses finances et de réduire sa dette colossale ? Nous avons [on the line] Michael Sachs, qui est professeur adjoint au Southern Centre for Inequality Studies de Wits, mais aussi ancien fonctionnaire du Trésor national.

Michael, je voudrais vous demander de mettre votre casquette d’ancien fonctionnaire, s’il vous plaît. J’aimerais comprendre ce que vous pensez du débat actuel selon lequel la masse salariale est trop importante, et qu’elle doit être réduite et réduite assez rapidement.

MICHAEL SACHS : Merci, Fifi, bonsoir à vous. Je pense qu’il s’agit d’un de ces problèmes dans la vie où le “bien et le mal” ne sont pas nécessairement clairs comme de l’eau de roche parce que, du point de vue du gouvernement et certainement du point de vue du Trésor, il y a une crise fiscale qui doit être traitée et la compensation est l’un des plus grands postes du budget.

Lorsque j’étais au Trésor, nous avons suivi la stratégie consistant à essayer de contenir le budget “rémunération des employés”. Le problème est toujours que ce que le Trésor expose dans ses documents budgétaires n’est réalisé que si le gouvernement dans son ensemble, et en particulier le cabinet, approuve un accord avec les syndicats qui valide les chiffres du budget du Trésor. Ainsi, si le Trésor établit un budget dans une direction et que le gouvernement n’est pas en mesure de respecter les contraintes salariales impliquées par ce budget du Trésor, le résultat est que les budgets sont maintenus à la baisse, les salaires augmentent et le gouvernement est contraint de réduire le nombre de personnes qu’il emploie.

C’est essentiellement le schéma qui s’est produit au cours de la dernière décennie et qui, à mon avis, a conduit à une véritable érosion des services.

Donc, même à l’heure actuelle, si vous dites que nos fonctionnaires sont trop payés et ce genre de questions, il n’y a pas vraiment de moyen objectif de répondre à cette question, notamment parce que le salaire est fondamentalement lié à la productivité. Ainsi, d’un côté, je dirais qu’au cours de la dernière décennie, et pendant et après la crise de Covid, les augmentations de salaire des travailleurs du secteur public n’ont pas été, à mon avis, en décalage avec celles de l’économie générale.

Donc, à partir de là et maintenant, au cours des deux ou trois dernières années, je pense que leur revenu réel a déjà subi une baisse assez importante au cours des deux derniers budgets, et nous sommes maintenant au milieu d’un choc des prix très douloureux, qui touche particulièrement les personnes de la classe moyenne… [in terms of] l’essence et la nourriture.

Je ne voudrais donc pas dire que les travailleurs du secteur public ont tort ou que le Trésor a tort. Les deux ont raison.

Dans une situation comme celle-là, il incombe aux dirigeants au centre du gouvernement, en particulier au président et à ceux qui prennent les décisions exécutives, de résoudre la quadrature du cercle et de trouver une solution qui équilibre ces intérêts “justes” concurrents.

FIFI PETERS : Ce n’est certainement pas une tâche facile. Mais vous soulevez des points très valables, simplement dans le sens du climat économique actuel, et je pense qu’une augmentation salariale de 3 % pour n’importe qui dans cet environnement où l’inflation est deux fois plus élevée que le coût de cette augmentation… [3%]et nous savons que le [increased] le prix des aliments est à deux chiffres, c’est une pilule assez dure à avaler.

Mais j’aimerais vous poser une question alors que nous parlons de la masse salariale du gouvernement. Je pense que nous parlons de cette masse salariale du gouvernement comme les étrangers parlent de l’Afrique – comme s’il s’agissait d’un seul pays et que tout était pareil. Ce n’est vraiment pas le cas. Découpez-la pour nous. Qui est payé quoi – des hauts fonctionnaires du gouvernement aux infirmières qui nous aident à répondre à nos besoins en matière de santé, en passant par les policiers qui essaient de faire ce qu’ils font… [can] pour s’assurer que les niveaux de criminalité restent bas, aux enseignants. Qui est payé quoi ?

Et, si nous essayons de rendre cette masse salariale plus efficace, où devons-nous faire des coupes et où devons-nous chercher à introduire plus de productivité ?

MICHAEL SACHS : Eh bien, tout d’abord, je pense que dans tout service public, en partie à cause de la nature de la façon dont les services publics sont construits, il y aura probablement beaucoup d’inefficacité.

Et donc, ce que je vais dire ne doit pas être interprété comme signifiant qu’il n’y a pas d’inefficacité dans le service public, mais la grande majorité des employés des services publics – et je vous parle maintenant de la masse salariale du gouvernement, c’est-à-dire les personnes rémunérées par le gouvernement, bien sûr les gouvernements locaux, les entreprises publiques, les sociétés d’État, les conseils d’administration, etc. [are not] font directement partie de la masse salariale du gouvernement. Et parfois nous confondons ces deux choses.

Mais si vous regardez les gens sur la masse salariale, il y a une écrasante majorité d’enseignants, d’infirmières, de policiers, de médecins, d’ingénieurs et d’avocats. Il y a un grand nombre de cadres, de cadres supérieurs, comme on pourrait les appeler, des bureaucrates. Leur nombre est important, environ 17 000, je pense. Mais c’est très peu par rapport au million de personnes qui dispensent l’éducation de base, les soins de santé et la justice pénale, qui sont des services essentiels. Il n’y a donc pas de “à priori”. Bien sûr, il y a forcément de l’inefficacité partout.

Mais à première vue, si vous devez réduire l’emploi du gouvernement en termes substantiels, il est difficile de voir comment vous pouvez le faire sans avoir un impact sur ces services de première ligne, à mon avis.

L’autre point à soulever est que, Fifi, je ne veux pas entrer dans le détail des montants payés à qui, parce que je n’ai pas les chiffres sous les yeux et j’ai peur de mal citer. J’ai un document que je peux vous donner et qui contient un tableau à ce sujet.

Donc une des choses qui ressortent pour savoir qui est payé quoi, ce sont les cadres supérieurs du secteur public. Je viens de dire [that] Dans l’ensemble, les travailleurs du secteur public ont connu, au cours de la dernière décennie, des augmentations de salaire largement conformes à l’économie, ce qui ne signifie pas nécessairement qu’ils n’étaient pas surpayés au départ. Mais je dis simplement que pendant une décennie, nous nous sommes habitués à des augmentations salariales modérées.

Mais il y a deux catégories de travailleurs sur la masse salariale du gouvernement qui ont connu des baisses réelles substantielles de leurs revenus, et la première est celle des gestionnaires, des cadres supérieurs, qui ont vu constamment au cours de la dernière décennie des augmentations de salaire inférieures à l’IPC. L’autre catégorie est celle des juges.

Il se trouve que les salaires des cadres supérieurs et des juges ne sont pas déterminés par la négociation collective.

Les salaires de tous les autres sont déterminés par la négociation collective, y compris ceux de la cohorte la mieux rémunérée des médecins du service public. Leur salaire augmente en fonction de ce qui est convenu dans la négociation collective, mais les cadres supérieurs et les juges voient leur salaire proclamé par un processus qui implique une certaine consultation et, dans le cas des juges, le parlement. Néanmoins, leur rémunération n’est pas soumise à la négociation collective et ils ont connu une véritable érosion de leur salaire au cours de la dernière décennie, à une époque où les revenus des cadres supérieurs du secteur privé ont explosé. Vous avez donc assisté à une très forte baisse des salaires relatifs.

FIFI PETERS : Michael, désolé, je vais devoir vous couper court – temps – mais je vais demander à mon producteur Kaldora de vous contacter pour cette note sur la ventilation de qui est payé quoi, et peut-être nous pourrons avoir une conversation plus longue à une autre occasion. Mais merci de nous avoir consacré du temps ce soir. Michael Sachs est professeur adjoint au Southern Centre for Inequality Studies.

Il parlait de la difficulté du processus actuel d’équilibrer les besoins du gouvernement pour réduire la dette, mais aussi, je pense, le droit – je n’appellerais même pas cela une demande, mais une requête – des travailleurs dans ce climat économique où les choses augmentent tellement. Ils doivent faire face à une crise du coût de la vie pour obtenir un salaire qui suive l’augmentation des coûts de leur côté.

Retour à l’accueil Worldnet

Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles

%d blogueurs aiment cette page :