PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLa jauge d'inflation préférée de la Fed reste élevée

La jauge d’inflation préférée de la Fed reste élevée

(Bloomberg) — La mesure préférée de la Réserve fédérale des pressions sous-jacentes sur les prix est probablement restée élevée en février, maintenant les fonctionnaires dans une situation précaire alors qu’ils cherchent à équilibrer la détermination à lutter contre l’inflation et le stress sur le système bancaire.

Le plus lu de Bloomberg

L’indice des prix des dépenses de consommation personnelle aux États-Unis, hors alimentation et carburant, devrait augmenter de 0,4 % par rapport au mois précédent, selon la médiane de l’enquête Bloomberg. Il s’agirait de la plus forte progression depuis juin.

Par rapport à février 2022, la jauge de l’inflation de base devrait augmenter de 4,7 %, tandis que la mesure globale devrait afficher une progression de 5,1 %, soit plus du double de l’objectif de la Fed.

Les décideurs politiques ont augmenté mercredi leur taux d’intérêt de référence pour la neuvième réunion consécutive, au plus haut depuis 2007, tout en soulignant que leur tentative de réduire l’inflation ne devrait pas aggraver une crise bancaire naissante. Néanmoins, la hausse des coûts d’emprunt risque d’accroître les pressions sur le système financier, ce qui pourrait faire basculer l’économie dans la récession.

Les données gouvernementales de vendredi devraient également montrer que les dépenses personnelles corrigées de l’inflation ont diminué en février après avoir augmenté un mois plus tôt.

Ce que dit Bloomberg Economics :

« L’indicateur d’inflation « supercore » préféré du président de la Fed Jerome Powell – les services PCE de base hors logement – montrera probablement que la composante collante de l’inflation s’est maintenue à 4 %-5 % au cours des derniers mois, ce qui n’est pas un signe encourageant de progrès en matière de désinflation. »

-Anna Wong, Stuart Paul, Eliza Winger et Jonathan Church, économistes. Pour une analyse complète, cliquez ici

Le rapport sur les revenus et les dépenses occupe la première place dans une semaine calme pour les publications économiques américaines qui comprend des lectures sur la confiance des consommateurs, les prix des maisons, et les signatures de contrats pour les achats de maisons appartenant à des propriétaires antérieurs.

Les investisseurs seront probablement plus attentifs aux responsables de la Fed cette semaine dans l’espoir d’évaluer l’appétit pour de nouvelles hausses de taux. Le gouverneur de la Fed Philip Jefferson discutera de la politique monétaire lors d’un événement lundi, suivi plus tard dans la semaine par les discours de la présidente de la Fed de Boston Susan Collins, du président de la Fed de Richmond Tom Barkin, et des gouverneurs Christopher Waller et Lisa Cook.

Le président de la Fed de Minneapolis, Neel Kashkari, a déclaré dimanche, lors d’une interview à l’émission « Face the Nation » de la chaîne CBS, que les récentes turbulences bancaires ont augmenté le risque de récession aux États-Unis, mais qu’il est trop tôt pour juger de ce que cela signifie pour l’économie et la politique monétaire.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les officials de la Fed soutiennent une nouvelle hausse tout en surveillant les retombées du secteur bancaire.

Michael Barr, vice-président de la Fed chargé de la supervision, doit témoigner lors d’auditions séparées de la commission bancaire du Sénat et de la commission des services financiers de la Chambre des représentants sur les récentes faillites bancaires.

Toujours en Amérique du Nord, la ministre canadienne des finances, Chrystia Freeland, dévoile un budget fédéral qui promet la prudence, alors même que le gouvernement Trudeau subit des pressions pour augmenter les dépenses en faveur des technologies propres afin de rester compétitif par rapport à la nouvelle politique industrielle généreuse de l’administration Biden aux États-Unis.

Ailleurs, les données sur l’inflation dans la zone euro devraient révéler des signaux contradictoires sur la croissance des prix, les indices des directeurs d’achat en Chine montreront la force de l’activité industrielle dans ce pays, et les décisions des banques centrales pourraient comporter des hausses de taux de l’Afrique du Sud au Mexique.

Cliquez ici pour savoir ce qui s’est passé la semaine dernière et vous trouverez ci-dessous notre récapitulatif des événements à venir dans l’économie mondiale.

Asie

La solidité des indices des directeurs d’achat en Chine sera un élément clé pour les investisseurs et les décideurs politiques qui tentent de prendre le pouls de la reprise de la deuxième économie mondiale après la levée des restrictions liées à la pandémie.

Les indices PMI s’inscrivent dans le cadre d’une série de données régionales vendredi, notamment la production industrielle de la Corée du Sud, la production industrielle et les chiffres de l’inflation au Japon pour le mois de mars, qui font suite à des données nationales prometteuses pour le mois précédent.

Les chiffres de la croissance des prix en Australie, publiés la veille, contribueront à façonner les opinions sur la prochaine décision de taux de la Reserve Bank of Australia au début du mois d’avril.

La Banque de Thaïlande, quant à elle, devrait augmenter à nouveau les coûts d’emprunt jeudi.

Europe, Moyen-Orient, Afrique

Les données les plus importantes dans la zone euro seront l’inflation vendredi, un rapport susceptible de fournir des munitions aux faucons et aux colombes de la Banque centrale européenne quant à la prochaine modification des taux d’intérêt.

D’une part, la croissance des prix est susceptible de chuter radicalement – tous les économistes sauf un prévoient une baisse, et les prévisions les plus optimistes montrent des baisses de près de deux points de pourcentage. Cette dynamique pourrait refléter des ralentissements similaires de l’inflation dans chacune des plus grandes économies de la région.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La Cour suprême maintient, pour l'instant, l'accès à la pilule abortive.

Mais un indicateur sous-jacent de la zone euro qui exclut les éléments volatils tels que l’énergie et les denrées alimentaires pourrait aller dans l’autre sens, s’accélérant encore pour atteindre un nouveau record de l’ère euro.

« L’inflation globale diminuera assez rapidement au cours des six ou sept prochains mois, les effets de base jouant en faveur d’une réduction rapide de l’inflation », a déclaré Luis de Guindos, vice-président de la BCE, dans une interview publiée dimanche. « Ce que nous voulons voir, c’est une convergence régulière et claire vers l’objectif de 2 %. À cet égard, l’inflation de base sera essentielle. Il est très difficile de converger vers l’objectif de 2 % de manière durable sans une baisse claire de l’inflation de base.

Les perspectives d’inflation à un moment où les banques sont de nouveau en ébullition pourraient préoccuper les responsables de la BCE lors de plusieurs apparitions. Les discours du chef de la Bundesbank, Joachim Nagel, lundi et mardi, pourraient attirer l’attention sur les spéculations des investisseurs autour de la Deutsche Bank AG.

Christine Lagarde, présidente de la BCE, s’exprimera mardi à Francfort, puis vendredi à Florence.

Entre-temps, la coalition au pouvoir en Allemagne se réunit dimanche à Berlin pour tenter de dépasser les querelles sur des questions telles que le budget de l’année prochaine.

Au Royaume-Uni, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey, prononcera un discours à la London School of Economics lundi, et témoignera le lendemain sur le sauvetage au Royaume-Uni de la branche locale de la Silicon Valley Bank de Californie.

Andrea Maechler, fonctionnaire de la Banque nationale suisse, dont l’institution vient de relever ses taux après avoir supervisé la prise de contrôle forcée de Credit Suisse Group AG, s’exprime jeudi à Zurich.

Ailleurs dans la région, le déficit commercial de la Turquie devrait s’être encore creusé en février, avec des données attendues vendredi montrant l’impact de la hausse des factures d’énergie.

En Russie, les données relatives à la consommation et à la production industrielle publiées mercredi donneront une nouvelle indication sur la poursuite de la lente reprise après une année de guerre.

De nombreuses décisions concernant les taux d’intérêt sont attendues. Voici un résumé rapide pour l’Europe de l’Est :

  • En Hongrie, mardi, les fonctionnaires pourraient émettre de nouvelles directives, avec tous les regards sur la date à laquelle ils pourraient commencer à réduire les coûts d’emprunt de référence les plus élevés de l’Union européenne.

  • La banque centrale tchèque devrait maintenir son propre taux inchangé à son plus haut niveau depuis 1999.

Et voici un aperçu de ce que les banques centrales du continent africain pourraient faire :

  • Lundi, la Banque du Ghana devrait rester sur ses positions après avoir augmenté son taux de 14,5 points de pourcentage depuis novembre 2021.

  • Les décideurs politiques kenyans augmenteront probablement les coûts d’emprunt pour lutter contre l’inflation élevée et protéger la monnaie locale de la faiblesse face au dollar.

  • Mercredi également, le Mozambique pourrait rester en attente, même avec l’un des taux réels les plus élevés d’Afrique, avec une inflation à deux chiffres qui devrait perdurer pendant des mois.

  • En Egypte, jeudi, les autorités pourraient procéder à une augmentation massive des taux d’intérêt après qu’une série de dévaluations de la monnaie ait fait grimper les prix des denrées alimentaires à un niveau record.

  • Le même jour, la Banque de réserve sud-africaine augmentera probablement ses taux de 25 points de base pour faire face aux risques d’inflation, y compris l’impact d’une monnaie plus faible.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Elon Musk réintègre les journalistes suspendus, citant un sondage Twitter

Amérique latine

Au milieu d’une semaine chargée au Brésil – l’enquête hebdomadaire Focus des analystes, les comptes courants, les prêts, le rapport sur l’inflation IGP-M – les minutes de la réunion de la banque centrale du 22 mars et le rapport trimestriel sur l’inflation se distinguent.

Mardi, les observateurs brésiliens seront impatients de voir si le langage hawkish de l’après-décision se répercute sur le compte-rendu de la réunion. Deux jours plus tard, le rapport lui-même pourrait être relégué au second plan par rapport à la conférence de presse donnée par le chef de la banque centrale Roberto Campos Neto, qui est carrément dans la ligne de mire du Président Luiz Inacio Lula da Silva concernant le taux directeur de 13,75 % du Brésil.

En Argentine, les données du PIB de janvier pourraient être négatives pour la cinquième fois consécutive, la sécheresse, l’inflation à trois chiffres et le resserrement des conditions monétaires réduisant l’activité.

La semaine prochaine, le Chili publiera six indicateurs pour le mois de février, tous susceptibles de souligner la perte d’élan qui devrait faire basculer l’économie dans la récession cette année.

Pour terminer la semaine, les banques centrales du Mexique et de la Colombie sont presque certaines de prolonger leurs campagnes de hausse record avec des augmentations d’un quart de point, bien que toutes deux soient proches de leurs taux terminaux respectifs.

Attendez-vous à ce que Banxico augmente son taux directeur pour la 15ème fois consécutive à 11,25%, tandis que Banco de la República de Colombia augmente pour la 13ème fois consécutive à 13%.

–Avec l’aide de Robert Jameson, Malcolm Scott, Michael Winfrey, Stephen Wicary et Gregory L. White.

(Mise à jour avec Kashkari dans le huitième paragraphe.)

Les plus lus de Bloomberg Businessweek

©2023 Bloomberg L.P.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles