PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLa gaffe Revlon de 900 millions de dollars de Citigroup se termine...

La gaffe Revlon de 900 millions de dollars de Citigroup se termine par un non-lieu après la victoire de la banque.

(Bloomberg) — Une bataille acharnée entre Citigroup Inc. et les créanciers de Revlon Inc. concernant une gaffe épique au cours de laquelle la banque a accidentellement envoyé aux prêteurs près d’un milliard de dollars s’est finalement terminée par une déclaration juridique : Affaire classée.

Les plus lus de Bloomberg

L’ordonnance de non-lieu a été rendue lundi après que les derniers résistants parmi les prêteurs ont accepté de rendre leur part des 504 millions de dollars que les créanciers avaient encore après la victoire de Citigroup au tribunal. Cette somme faisait partie d’un paiement initial errant de plus de 900 millions de dollars, dont une partie avait déjà été volontairement rendue à la banque par d’autres bénéficiaires.

Lire la suite : L’erreur de 500 millions de dollars de Citigroup se solde par une victoire de la banque.

“Toutes les requêtes en cours sont sans objet”, a écrit le juge Jesse Furman du district américain de Manhattan dans l’ordonnance de rejet. “Toutes les conférences sont annulées. Il est demandé au greffier du tribunal de clore l’affaire.”

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les chaussures André transférées à une entreprise belge par ordre du tribunal de commerce de Nanterre

C’est un document ordinaire qui clôt une affaire extraordinaire, dans laquelle la banque a poursuivi les créanciers – dont Brigade Capital Management, HPS Investment Partners et Symphony Asset Management – pour obtenir la restitution des fonds. Citigroup les avait transférés par erreur en août 2020 alors qu’elle tentait d’effectuer un paiement d’intérêts en tant qu’agent administratif d’un prêt, une bévue qui a fait le tour de Wall Street.

En février 2021, les prêteurs ont obtenu une décision surprenante d’un tribunal de première instance disant qu’ils n’avaient pas à rendre l’argent. Le juge a déclaré que les créanciers n’auraient pas dû savoir que le transfert était une erreur. Puis, il y a trois mois, une cour d’appel fédérale a annulé la décision du tribunal de première instance. Il s’agissait d’une victoire majeure pour la principale unité bancaire de Citigroup dans ses efforts pour racheter cette erreur embarrassante, qui a forcé la banque à expliquer aux régulateurs comment une telle défaillance était possible.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Résultats financiers T3 d'Apple

Citigroup a refusé de commenter la conclusion de l’affaire lundi. Les avocats de Quinn Emanuel représentant les prêteurs, et les représentants de Brigade, Symphony et HPS ont également refusé de commenter.

Lire la suite : Citi perd sa tentative de récupérer une erreur massive dans une décision surprenante.

Même après la victoire de Citigroup devant la cour d’appel, les fonds devaient encore être restitués. Le 5 décembre, la banque et les prêteurs ont indiqué à M. Furman que trois des défendeurs étaient prêts à signer un accord mettant fin au litige, tandis que des “progrès substantiels” avaient été réalisés dans les négociations avec les autres. Vendredi, ils ont annoncé au juge que les dix créanciers avaient signé un accord de restitution de l’argent.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Comment la cour faite par First Republic aux riches a conduit à la débâcle

Il y a encore une chance que l’affaire Dickens ait encore un peu de vie. Dans son ordonnance lundi, Furman a donné aux parties 60 jours pour rouvrir l’action “si l’accord n’est pas consommé”.

L’affaire est Citibank NA v. Brigade Capital Management, 20-cv-6539, U.S. District Court, Southern District of New York (Manhattan).

Lire la suite

  • Les créanciers de Citi s’acquittent de leur dette et abandonnent les poursuites pour paiement erroné

  • L’erreur de 500 millions de dollars de Citi sur le prêt Revlon est sur le point d’être résolue.

  • La gaffe de 900 millions de dollars de Citi est mise sur la sellette lors d’un procès très suivi.

–Avec l’aide de Robert Burnson.

(Mises à jour avec le HPS qui refuse de commenter.)

Les plus lus de Bloomberg Businessweek

©2022 Bloomberg L.P.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles