PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuLa famille d'un détenu condamné à mort pour possession de 1 kg...

La famille d’un détenu condamné à mort pour possession de 1 kg de cannabis demande la clémence

—————————–Résumé de l’Article————————————————

La famille de Tangaraju Suppiah, qui doit être pendu mercredi à Singapour pour participation au trafic d’un kilogramme de cannabis, a appelé dimanche à un nouveau procès. La famille demande de la clémence en affirmant que le condamné n’a pas bénéficié d’un procès équitable et qu’il n’a jamais manipulé la drogue pour laquelle il a été condamné. Les membres de la famille ont signé une pétition appelant à la clémence qui sera remise au cabinet du chef de l’État. Les défenseurs des droits humains et les membres de la famille notent des failles dans le dossier, notamment le fait que le condamné a été interrogé sans l’assistance d’un interprète. Le Bureau central des narcotiques de Singapour rétorque que le condamné a bénéficié d’une assistance légale et qu’il a refusé l’aide d’un interprète lors de ses autres auditions. Singapour continue de considérer la peine de mort comme un moyen de dissuasion contre le trafic de drogue. Le pays n’a pas exécuté de condamnés depuis six mois, mais l’année dernière, onze condamnés ont été exécutés, tous pour des affaires de drogue.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Compte rendu de la réunion prévue vendredi entre Biden et McCarthy concernant la dette

—————————–Article Complet————————————————

La famille de Tangaraju Suppiah, qui doit être pendu pour trafic de cannabis à Singapour, a demandé un nouveau procès en raison d’une absence de procès équitable. Des membres de sa famille ont signé une pétition pour demander de la clémence et dénoncent des failles dans le dossier. Le Bureau central des narcotiques de Singapour affirme cependant que le condamné a eu une assistance légale durant toute la procédure. Singapour considère la peine de mort comme un moyen de dissuasion efficace contre le trafic de drogue et n’a pas procédé à une exécution depuis six mois. Onze condamnés ont été exécutés l’an dernier, tous pour des affaires de drogue.

——————————Article à Propos—————————————————-

La famille d’un homme condamné à mort pour la possession d’un kilogramme de cannabis appelle à la clémence. Une condamnation aussi lourde pour une quantité aussi minime de drogue est choquante et soulève des questions sur la justice et la peine de mort.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La France subit une vague de déprime : 12 départements en alerte orange

Le condamné, qui n’a pas été nommé, a été arrêté en possession d’un kilo de cannabis dans une voiture. Il a été reconnu coupable et condamné à mort en vertu des lois strictes sur les drogues du pays.

Cependant, la famille du condamné soutient que la peine est excessive et demande que le gouvernement use de clémence envers leur proche. Ils affirment que le condamné avait un travail stable et qu’il était un père aimant pour ses enfants.

Cette affaire souligne les problèmes liés à la guerre contre la drogue. Les lois strictes et les peines lourdes ont poussé de nombreux pays à condamner les individus pour des quantités minimes de drogue, ce qui a conduit à une surpopulation carcérale et à une criminalisation inutile de nombreux individus.

La peine de mort elle-même est également controversée, car elle est souvent utilisée pour punir les crimes liés à la drogue dans certains pays. Les défenseurs de l’abolition de la peine de mort soutiennent que cela n’a aucun effet dissuasif sur la criminalité et que cela viole les droits de l’homme.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Ex-manager d'OpenSea impliqué dans une affaire de délit d'initié en NFT est condamné

Dans cette affaire, la famille du condamné appelle à la clémence et dénonce les conséquences cruelles et injustes des lois sur les drogues du pays. Ils demandent une révision de la peine et la libération de leur proche.

Il est important que les gouvernements réexaminent les lois sur les drogues et les peines qui y sont associées, afin de mettre en place des politiques plus justes et plus efficaces pour lutter contre la criminalité sans compromettre les droits humains fondamentaux. La famille du condamné doit être entendue et le gouvernement doit répondre à leur appel à la clémence.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles