Accueil Finance Gagner de l'argent La Chine snobe le Canada sur la question des voyages en invoquant des actes “discriminatoires

La Chine snobe le Canada sur la question des voyages en invoquant des actes “discriminatoires

0
La Chine snobe le Canada sur la question des voyages en invoquant des actes “discriminatoires

Contenu de l’article

(Bloomberg) – La Chine a invoqué une discrimination de la part du Canada lorsqu’on lui a demandé pourquoi le pays nord-américain avait été exclu d’une nouvelle liste de destinations approuvées pour les touristes, ce qui a ravivé une querelle vieille de cinq ans.

L’ambassade de Chine à Ottawa a déclaré dans un communiqué à CBC News que “dernièrement, la partie canadienne n’a cessé d’exagérer l’idée d’une soi-disant “ingérence chinoise””. Elle a ajouté que “les actes et les paroles anti-asiatiques rampants et discriminatoires augmentent de manière significative au Canada”.

Contenu de l’article

Le média canadien a déclaré dans un rapport mercredi qu’il avait demandé à la Chine pourquoi Ottawa n’avait pas été inclus lorsque Pékin a levé l’interdiction sur les voyages de groupe vers des pays tels que les États-Unis, l’Australie et le Japon.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le tribunal des Émirats arabes unis rejette la demande de l'Arabie saoudite d'extrader les Gupta.

Les tensions entre les deux pays remontent à 2018, lorsque la Chine a détenu deux Canadiens après l’arrestation au Canada de Meng Wanzhou, de Huawei Technologies Co, dans le cadre d’une enquête américaine. La Chine a ensuite libéré Michael Kovrig et Michael Spavor et a célébré le retour en Chine de la dirigeante.

Au cours de la saga des détentions, le Premier ministre Justin Trudeau a rejeté l’idée d’un échange de prisonniers, affirmant que cela “montrerait à la Chine qu’elle peut arrêter des Canadiens et obtenir ce qu’elle veut du Canada”.

Voir : Une tentative de diplomatie des otages avec la Chine se retourne contre le Canada

Le Canada a déclaré la semaine dernière que le gouvernement chinois était probablement à l’origine d’une série de “récits trompeurs” apparus sur les médias sociaux au sujet de Michael Chong, un éminent politicien de l’opposition qui a parrainé une motion au Parlement déclarant que le traitement par Pékin des Ouïghours et d’autres minorités ethniques dans la région occidentale du Xinjiang s’apparentait à un génocide.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le monde sur le point de connaître son mois le plus chaud jamais enregistré alors que le changement climatique brûle la planète.

Contenu de l’article

L’ambassade de Chine a répondu à ces accusations en déclarant que “la déclaration canadienne est complètement absurde et constitue une calomnie et une diffamation pure et simple”.

En mai, le Canada a expulsé un diplomate chinois après qu’un journal eut rapporté qu’il envisageait de sanctionner M. Chong pour ses prises de position à l’égard de Pékin, ce qui pourrait entraîner des sanctions à l’encontre de ses proches à Hong Kong. Quelques heures plus tard, la Chine a ordonné à un diplomate canadien de quitter le pays.

Les tensions entre les deux pays se sont manifestées lors du sommet du Groupe des 20 à Bali en novembre, lorsque le président chinois Xi Jinping a publiquement confronté Trudeau, l’accusant d’avoir divulgué les détails d’une réunion privée.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les prévisions de Wall Street indiquent que la récession des bénéfices prendra fin au prochain trimestre

Le Canada s’est également joint au boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022, auquel participent également les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post