PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLa Chine met fin à la restructuration réglementaire d'Ant Group avec une...

La Chine met fin à la restructuration réglementaire d’Ant Group avec une amende d’au moins 1,1 milliard de dollars, selon des sources.

Par Julie Zhu et Jane Xu

HONG KONG (Reuters) – Les autorités chinoises devraient annoncer une amende d’au moins 8 milliards de yuans (1,1 milliard de dollars) à Ant Group dès vendredi, ont déclaré des sources proches du dossier, mettant ainsi fin à la réforme réglementaire de longue date de la société de technologie financière.

La Banque populaire de Chine (PBOC), qui a piloté cette refonte chez Ant après l’annulation de son introduction en bourse de 37 milliards de dollars à la fin de l’année 2020, devrait divulguer l’amende dans les prochains jours, ont indiqué les sources à Reuters.

La sanction, qui représenterait l’une des plus importantes amendes jamais infligées à une entreprise Internet dans le pays, permettra à la société de technologie financière d’obtenir une licence de société de portefeuille financier, de rechercher une croissance et, éventuellement, de relancer ses projets d’introduction en bourse.

Pour le secteur de la technologie dans son ensemble, une amende à l’encontre d’Ant marquerait une étape clé vers la conclusion de la répression brutale de la Chine à l’égard des entreprises privées, qui a commencé avec l’annulation de l’introduction en bourse d’Ant et qui a ensuite fait perdre des milliards de dollars de valeur boursière à plusieurs entreprises.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  FootballCoin annonce des concours de Fantasy Football inspirés de la Coupe du Monde.

Ant et la PBOC n’ont pas répondu immédiatement à une demande de commentaire de Reuters. Les sources ont demandé à ne pas être citées car elles n’avaient pas l’autorisation de s’exprimer devant les médias.

Fondée par le milliardaire Jack Ma, Ant se consacre au traitement des paiements, aux prêts aux consommateurs et à la distribution de produits d’assurance, entre autres activités. Au milieu de l’année 2020, avant le retrait de son introduction en bourse, sa valeur était estimée à plus de 300 milliards de dollars par certains investisseurs.

Depuis avril 2021, Ant a entrepris une restructuration commerciale globale, qui consiste notamment en sa transformation en une société de portefeuille financier soumise à des règles et à des exigences en capital similaires à celles des banques.

Toute annonce de l’amende contre Ant interviendrait peu de temps après la nomination par le Parti communiste au pouvoir en Chine de Pan Gongsheng, vice-gouverneur de la banque centrale, au poste de secrétaire du parti à la banque, a révélé deux sources proches de la politique à Reuters, qui ont déclaré que cela serait suivi de sa nomination en tant que gouverneur.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La Fed risque une Grande Dépression comme celle des années 1920, avertit Cathie Wood d'ARK Invest.

Il est l’un des principaux responsables de la réglementation en charge de la restructuration d’Ant et a assisté à plusieurs réunions avec l’entreprise concernant l’amende et la restructuration, selon ces sources.

L’Administration nationale de réglementation financière (NFRA), nouvel organe gouvernemental relevant du Conseil d’État, est désormais l’autorité de régulation principale chargée d’accorder la licence à Ant, ont indiqué les sources.

La NFRA n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire de Reuters. La PBOC n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire sur le rôle de Pan non plus.

L’AMENDE SUIT LE RETOUR DE MA EN CHINE

Le montant final de l’amende a été révisé à au moins 8 milliards de yuans, ont déclaré les sources. Selon Reuters, en avril, les régulateurs chinois envisageaient d’infliger une amende d’environ 5 milliards de yuans à Ant, soit une somme inférieure à ce qu’ils avaient initialement envisagé.

L’amende contre Ant serait la plus importante sanction réglementaire infligée à une entreprise Internet chinoise depuis que le principal service de VTC Didi Global a été condamné à une amende de 1,2 milliard de dollars par le régulateur chinois de la cybersécurité l’année dernière.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La Turquie s'oppose à la candidature de la Suède à l'OTAN alors que les alliés font monter la pression

La société affiliée d’Ant, le titan du commerce électronique Alibaba Group, a été condamnée à une amende record de 18 milliards de yuans en 2021 pour des violations antitrust.

Une amende à l’encontre d’Ant surviendrait à un moment où les autorités chinoises cherchent à renforcer la confiance du secteur privé alors que l’économie de 17 billions de dollars peine à se redresser malgré la levée des mesures de lutte contre le COVID.

Cela ferait également suite au retour en Chine de Ma plus tôt cette année après de nombreux mois passés outre-mer. Ma, qui a également fondé Alibaba, s’est retiré de la vie publique à la fin de l’année 2020 après avoir critiqué le système réglementaire chinois, un événement largement considéré comme un déclencheur de la répression de l’industrie.

Il possédait auparavant plus de 50% des droits de vote chez Ant, mais en janvier, il a annoncé qu’il renoncerait au contrôle de l’entreprise dans le cadre de la restructuration.

($1 = 7,2439 yuans renminbi chinois)

(Rapport de Julie Zhu et Jane Xu; Montage de Muralikumar Anantharaman)

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles