PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuJim Skea, un Britannique, élu président du Giec pour une décennie cruciale

Jim Skea, un Britannique, élu président du Giec pour une décennie cruciale

——————————Article Journaliste—————————————————-

**Le Britannique Jim Skea élu président du Giec à l’aube d’une décennie décisive en français**

**Un nouveau leader pour une nouvelle ère**

Dans un monde confronté à des défis climatiques de plus en plus urgents, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a élu un nouveau président pour les guider vers une décennie cruciale. Le Britannique Jim Skea a été choisi pour ce rôle de responsabilité, apportant avec lui une vaste expérience et une vision claire pour le futur.

**Une crédibilité incontestée**

Jim Skea est un expert reconnu dans le domaine de l’énergie et du climat. Avec une carrière associée tant aux académies qu’aux gouvernements, il a acquis une légitimité indéniable dans son domaine d’expertise. Il a joué un rôle essentiel dans l’élaboration de rapports clés du Giec, qui ont servi de référence pour l’élaboration de politiques clés dans le monde entier.

**Un engagement envers la coopération internationale**

Le nouveau président du Giec est déterminé à placer la coopération internationale au centre de son mandat. Compte tenu du caractère mondial de la crise climatique, il est convaincu qu’il est essentiel pour les gouvernements, les entreprises et la société civile de travailler ensemble pour relever ces défis. Il a exprimé son engagement à renforcer les liens entre les différentes parties prenantes et à favoriser la mise en œuvre de politiques ambitieuses et durables.

**L’importance du Giec dans la décennie à venir**

Au cours des dix prochaines années, les décisions prises en matière de politique climatique auront un impact déterminant sur l’avenir de notre planète. Le Giec a un rôle crucial à jouer dans la formulation de ces politiques, en fournissant des informations scientifiques solides et des recommandations claires aux décideurs politiques. Le leadership de Jim Skea sera essentiel pour s’assurer que le Giec reste une voix crédible et influente dans ce contexte crucial.

**Les défis à venir**

Jim Skea prend ses fonctions à un moment critique. La crise climatique s’aggrave chaque jour et il est urgent d’agir. Le nouveau président du Giec devra faire face à des défis majeurs, notamment la nécessité de relever les ambitions en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de promouvoir les énergies renouvelables et de mobiliser des ressources financières suffisantes pour soutenir les pays vulnérables qui sont les plus touchés par les changements climatiques.

**Une décennie décisive en français**

Dans un monde de plus en plus interconnecté, la contribution de la France à la lutte contre le changement climatique est cruciale. En tant que pays hôte de la COP21 en 2015 et signataire de l’Accord de Paris, la France a montré son engagement envers la cause climatique. Avec l’élection de Jim Skea à la présidence du Giec, la France aura l’occasion de renforcer son leadership et de jouer un rôle central dans la lutte contre le changement climatique au cours de cette décennie décisive.

**Conclusion**

Avec le nouveau président du Giec, Jim Skea, à sa tête, l’organisation est prête à relever les défis de la décennie à venir. Le leadership et l’expertise de Skea, combinés à l’engagement mondial en faveur de la coopération internationale, offrent une lueur d’espoir dans la lutte contre la crise climatique. Alors que le monde s’apprête à entrer dans une décennie décisive, il est essentiel que des actions ambitieuses soient entreprises pour protéger notre planète et garantir un avenir durable pour les générations futures.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le Giec, groupe d’experts créé en 1988 pour étudier le changement climatique, a un nouveau président. Jim Skea, enseignant en énergies durables à l’Imperial College London, succède au Sud-Coréen Hoesung Lee. Dans son discours devant les représentants des 195 États membres du Giec à Nairobi, Skea a déclaré que le changement climatique est une menace existentielle pour notre planète. Il a été élu avec 90 votes contre 69, battant la Brésilienne Thelma Krug, l’ancienne chercheuse à l’Institut national de recherche spatiale au Brésil et co-présidente du Giec dans le cycle précédent. Skea a déclaré que ses trois priorités en tant que président sont d’améliorer l’inclusivité et la diversité, de protéger l’intégrité scientifique et la pertinence politique des rapports d’évaluation du Giec, et de maximiser la portée et l’impact de son travail en engageant les décideurs politiques et les autres parties prenantes.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Examen GSEB HSC 2023 : Quand et où les résultats de la classe 12 en arts et commerce seront-ils annoncés ? Voici un guide étape par étape pour répondre à toutes vos questions.

Dans une interview avant son élection, Skea s’est déclaré « génétiquement optimiste » et a souligné que l’humanité avait encore le pouvoir d’influencer la trajectoire future du réchauffement climatique. Olivier Boucher, climatologue de l’Institut français Pierre-Simon-Laplace, estime que le prochain président et les co-présidents des groupes de travail devront se concentrer sur les scénarios de dépassement des objectifs de l’accord de Paris, qui nécessiteront des efforts supplémentaires pour réduire les émissions et s’adapter au changement climatique. Le réchauffement planétaire est déjà proche de 1,2°C par rapport à la seconde moitié du XIXe siècle, et le dépassement du 1,5°C est désormais très probable dans les années 2030-2035, selon le dernier rapport de synthèse du Giec.

En conclusion, le Giec entre dans une nouvelle ère avec un nouveau président, Jim Skea. Celui-ci a souligné l’importance de lutter contre le changement climatique et de ne pas être paralysé par le désespoir. Le Giec devra également se concentrer sur les scénarios de dépassement des objectifs de l’accord de Paris et accélérer les efforts pour réduire les émissions et s’adapter au changement climatique. Le réchauffement planétaire est déjà proche de dépasser le seuil de 1,5°C, selon le dernier rapport de synthèse du Giec.

—————————–Article Complet————————————————

Le Giec entre dans une nouvelle ère. Médiatisé comme jamais jusqu’alors depuis la parution de son dernier rapport en plusieurs volets, insistant sur le rôle humain dans le changement climatique, le groupe d’experts créé en 1988 change de président. Enseignant en énergies durables à l’Imperial College London, Jim Skea, 69 ans, succède au Sud-Coréen Hoesung Lee, économiste spécialisé sur les questions d’énergie élu en octobre 2015, et dont la présidence a été jugée très discrète malgré la médiatisation du rapport.« Le changement climatique est une menace existentielle pour notre planète », a déclaré Jim Skea devant les représentants des 195 Etats membres du Giec lors de leur session plénière à Nairobi, selon un communiqué du groupe. Il l’a emporté dans le vote final, par 90 votes contre 69, sur la Brésilienne Thelma Krug, ancienne chercheuse à l’Institut national de recherche spatiale au Brésil et coprésidente du Giec dans le cycle qui s’achève.« Refermer la parenthèse du 1,5 °C »Deux autres candidats briguaient aussi la présidence : la Sud-Africaine Debra Roberts, biogéographe spécialisée dans les questions d’urbanisation, et le Belge Jean-Pascal Van Ypersele, climatologue déjà candidat malheureux de la dernière élection en 2015. « En tant que président », a déclaré Jim Skea, « j’ai trois priorités : améliorer l’inclusivité et la diversité, protéger l’intégrité scientifique et la pertinence politique des rapports d’évaluation du Giec » et « maximiser la portée et l’impact » de son travail « au travers d’engagements avec les décideurs politiques et les autres parties prenantes ».

Dans une interview au site Climatica avant l’élection, Jim Skea s’est déclaré « génétiquement optimiste » et a souligné que l’humanité avait encore le pouvoir d’influer sur la trajectoire future du réchauffement. « Les défis sont énormes, mais l’essentiel est de ne pas être paralysé dans l’inaction par un sentiment de désespoir », a-t-il souligné.Selon Olivier Boucher, climatologue de l’Institut français Pierre-Simon-Laplace, « le prochain président et les coprésidents des groupes de travail vont devoir refermer la parenthèse du +1,5°C. Cet objectif n’est désormais plus possible, en fait, je pense qu’il ne l’a jamais été ». Pour lui, « le Giec va vraiment devoir changer son discours et s’attaquer beaucoup plus aux scénarios de dépassement » des objectifs de l’accord de Paris, qui vont nécessiter d’accélérer les réductions d’émissions et de plus gros efforts d’adaptation. Le réchauffement planétaire est déjà quasiment à 1,2°C par rapport à la seconde moitié du XIXe siècle, et le dépassement du 1,5°C est désormais très probable dans les années 2030-2035, même temporairement, selon le dernier rapport de synthèse du Giec, publié en mars au terme de son 6e cycle d’évaluation entamé en 2015.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'État contraint de verser des indemnités à deux familles, une première

——————————Article à Propos—————————————————-

Le Britannique Jim Skea a été élu président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) à l’aube d’une décennie décisive pour l’avenir de notre planète. Cette nomination intervient à un moment crucial, alors que les gouvernements du monde entier s’engagent à prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique.

Jim Skea apporte une expertise et une expérience considérables dans le domaine de l’énergie et du changement climatique. Il est professeur à l’Imperial College de Londres et est largement reconnu pour ses travaux de recherche sur l’économie de l’énergie durable et les politiques climatiques. Il a également joué un rôle majeur en tant que co-président du groupe de travail III du Giec lors de la rédaction du rapport spécial sur l’atténuation du changement climatique en 2014.

En tant que nouveau président du Giec, Jim Skea aura la tâche de guider l’organisation dans les années à venir, en veillant à ce que les connaissances scientifiques les plus récentes sur le changement climatique soient communiquées aux gouvernements et au grand public. Son expérience en matière de communication scientifique sera essentielle pour sensibiliser et mobiliser les acteurs clés dans la lutte contre le changement climatique.

La décennie à venir s’annonce cruciale, puisque les pays doivent prendre des mesures ambitieuses pour limiter la hausse des températures mondiales à 1,5 degré Celsius par rapport aux niveaux préindustriels, conformément aux objectifs de l’Accord de Paris. Cela nécessitera des politiques audacieuses et une coopération internationale accrue pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et promouvoir les énergies renouvelables.

Le Giec joue un rôle essentiel en fournissant aux gouvernements des informations scientifiques crédibles sur les conséquences du changement climatique et les mesures à prendre pour y remédier. Avec Jim Skea à sa tête, l’organisation sera en mesure de poursuivre son travail important et de contribuer à un futur plus durable pour notre planète.

Outre ses responsabilités à la présidence du Giec, Jim Skea continuera également à travailler en tant que professeur à l’Imperial College de Londres. Cela lui permettra de rester connecté à la recherche scientifique et de mettre en œuvre les connaissances acquises dans ses futures initiatives au sein du Giec.

En conclusion, l’élection de Jim Skea en tant que président du Giec est une étape cruciale dans la lutte mondiale contre le changement climatique. Sa vaste expérience et son leadership seront essentiels pour guider l’organisation dans cette décennie décisive. Avec Jim Skea à sa tête, le Giec continuera à jouer un rôle central dans la coordination des efforts internationaux pour atténuer les effets du changement climatique et œuvrer en faveur d’un avenir plus durable.

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

Le Britannique Jim Skea élu président du Giec à l’aube d’une décennie décisive

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  "Le Fou Rire partagé de Song Kang-ho et moi en Interview"

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a élu le Britannique Jim Skea en tant que président de l’organisme pour la prochaine décennie. Cette nomination intervient à un moment crucial où la communauté internationale est confrontée à des défis sans précédent liés au changement climatique.

L’importance de cette nomination ne peut être sous-estimée. Le Giec est une organisation scientifique qui joue un rôle clé dans l’évaluation des impacts du changement climatique et dans la formulation de recommandations pour les politiques publiques. En tant que président du Giec, Jim Skea sera en première ligne pour coordonner les travaux des scientifiques et des experts, et présenter les conclusions aux décideurs politiques du monde entier.

Jim Skea est un expert reconnu dans le domaine de l’énergie et du changement climatique. Il possède une longue expérience dans la recherche et l’élaboration de politiques environnementales. Sa nomination est le fruit d’une carrière remarquable et d’une expertise acquise au fil des années.

Mais quels sont les enjeux auxquels Jim Skea et le Giec devront faire face au cours de cette décennie décisive ?

Le premier défi majeur est d’élaborer des stratégies pour lutter contre le changement climatique et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le récent rapport du Giec a souligné l’urgence d’agir rapidement pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius. Les politiques en matière d’énergie, de transport, d’agriculture et d’industrie devront être repensées et transformées afin de parvenir à des émissions nettes nulles d’ici à 2050.

Un autre défi cruciAl est de renforcer la résilience des régions les plus vulnérables aux changements climatiques. Les pays en développement, notamment ceux situés sur les littoraux, seront les plus durement touchés par la montée du niveau de la mer, les catastrophes naturelles et les variations des conditions météorologiques. Le Giec devra travailler avec les gouvernements et les organisations internationales pour fournir des informations précises et des solutions adaptées à chaque région.

Enfin, la question de l’équité et de la justice climatique sera également au cœur des discussions. Les pays les plus riches, qui ont connu une industrialisation précoce et ont émis une grande quantité de gaz à effet de serre, ont une responsabilité particulière dans la réduction des émissions. Il sera nécessaire d’établir des mécanismes de financement et de transfert de technologie pour permettre aux pays en développement de mettre en œuvre des politiques climatiques ambitieuses.

Jim Skea et le Giec ont donc une tâche immense devant eux. La prochaine décennie sera cruciale pour l’avenir de notre planète. Il est essentiel que le Giec continue à jouer un rôle central dans la diffusion de connaissances scientifiques et l’orientation des politiques climatiques mondiales.

Au cours de ce mandat, Jim Skea devra mobiliser les gouvernements, les chercheurs et la société civile pour mettre en œuvre des mesures audacieuses et efficaces. L’heure est à l’action, et le leadership de Jim Skea au sein du Giec sera crucial pour atteindre les objectifs fixés par l’accord de Paris et protéger notre planète pour les générations futures.

En conclusion, l’élection de Jim Skea en tant que président du Giec est une étape importante dans la lutte contre le changement climatique. Cette nomination intervient à un moment décisif où des mesures urgentes doivent être prises pour limiter les impacts du réchauffement planétaire. Espérons que Jim Skea saura mobiliser tous les acteurs concernés et apporter des solutions concrètes et durables pour faire face à cette crise mondiale.

—————————–FIN—————————————————————————-

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles