Jersey gèle des actifs d’une valeur de 5,4 milliards de livres liés à Roman Abramovich

0
1
Roman Abramovich has been hit with a freezing order on assets of nearly £5.4 billion as police in the Channel Islands searched properties linked to the owner of Chelsea Football Club.

Roman Abramovich a fait l’objet d’une ordonnance de gel de ses avoirs d’une valeur de près de 5,4 milliards de livres sterling, la police des îles Anglo-Normandes ayant perquisitionné des propriétés liées au propriétaire du Chelsea Football Club.

La Cour royale de Jersey a émis un ordre de gel des avoirs de l’oligarque russe sanctionné, tandis que le département des officiers de justice de la dépendance de la couronne a déclaré que la police avait perquisitionné des locaux soupçonnés d’être liés à ses affaires.

Des fonctionnaires ont déclaré hier que le tribunal avait imposé une “saisie judiciaire”, ou une ordonnance de restriction formelle, sur les biens d’Abramovich, qu’ils soient à Jersey ou détenus par des entités constituées en société sur l’île.

Le ministère de la Justice et la police de Jersey ont refusé de fournir d’autres détails.

Des responsables d’Antigua-et-Barbuda, dans les Caraïbes, ont déclaré au début du mois qu’ils étaient prêts à aider les agences britanniques à saisir deux yachts amarrés dans leurs ports, qui seraient la propriété d’Abramovich.

Il est entendu que les yachts liés à l’oligarque ont une valeur totale de 1,2 milliard de dollars et que certains sont amarrés en Turquie.

Un yacht de 50 mètres, Aquamarine, lié à Abramovich aurait été transféré à une société de Jersey le jour où les chars russes ont franchi la frontière ukrainienne en février.

L’ordonnance de gel de Jersey pourrait considérablement entraver le pouvoir d’achat du Russe, selon le critère utilisé pour mesurer sa richesse totale.

Le magazine économique américain Forbes estime qu’Abramovitch vaut environ 6,36 milliards de livres sterling. L’agence de presse Bloomberg, quant à elle, estime sa fortune totale à 10,6 milliards de livres sterling.

L’agence de presse rapporte que l’homme d’affaires de 55 ans a des liens de longue date avec Jersey. Elle affirme que Camberley International Investments, qui a une adresse à Saint Helier, la capitale de l’île, est le fournisseur d’un prêt impayé de 1,07 milliard de livres sterling à la société holding du club de football de l’ouest de Londres.

Jersey s’est joint au gouvernement britannique le mois dernier pour imposer des sanctions à sept oligarques russes, dont Abramovich, qui, selon les ministres, est étroitement lié au régime russe du président Poutine.

À l’époque, Ian Gorst, le ministre jersiais des relations extérieures et des services financiers, a déclaré que l’île “coopérait avec le Royaume-Uni dans toutes les mesures, y compris en ce qui concerne les personnes ayant des liens avec Jersey qui ont fait l’objet de sanctions”.

Gorst a ajouté que des “conséquences pénales sévères” seraient utilisées pour ceux qui ne se conformeraient pas.

L’UE a également suivi l’exemple du gouvernement britannique en sanctionnant Abramovitch. Bruxelles a déclaré dans un communiqué que l’oligarque avait “des liens longs et étroits” avec Poutine, ce qui lui donnait “un accès privilégié au président”.

Les sanctions britanniques ont placé le Chelsea FC sous une licence spéciale, Whitehall supervisant toutes ses affaires financières. Elles ont également forcé la vente du club. Il est entendu que quatre soumissionnaires sont en lice.

L’île de la Manche, qui se trouve à seulement 14 miles des côtes françaises, est connue officiellement sous le nom de Bailliage de Jersey. Cette dépendance autonome de la Couronne a la réputation d’être un paradis fiscal depuis 100 ans.

La juridiction reste populaire auprès des super riches car elle n’a pas d’impôt sur les sociétés, les gains en capital ou les successions. L’année dernière, on a estimé que les 24 banques de l’île détenaient des dépôts d’une valeur de près de 106 milliards de livres sterling.

Retour à l’accueil Worldnet