Je ne ferai pas marche arrière et ne démissionnerai pas

0
2
The boss of P&O Ferries has said he will not reverse the company’s decision to fire 800 crew and will not resign.

Le patron de P&O Ferries a déclaré qu’il ne reviendra pas sur la décision de la compagnie de licencier 800 membres d’équipage et qu’il ne démissionnera pas.

Peter Hebblethwaite, le directeur général de la compagnie, a déclaré que l’appel de Grant Shapps, le secrétaire aux transports, à proposer aux équipages de retrouver leur emploi aux conditions antérieures “ignore les réalités fondamentales et factuelles de la situation”.

Dans une lettre adressée à Shapps, Hebblethwaite a déclaré que le réemploi des travailleurs “provoquerait délibérément l’effondrement de l’entreprise, entraînant la perte irrémédiable de 2 200 emplois supplémentaires”, ajoutant : “Je ne peux imaginer que vous souhaitiez contraindre un employeur à provoquer sa propre chute, affectant non pas des centaines mais des milliers de familles.”

L’opérateur de ferry a licencié l’ensemble de son équipage britannique le 17 mars dans le but de le remplacer par des travailleurs intérimaires moins chers qui seront payés 5,50 £ de l’heure en moyenne.

M. Shapps a écrit lundi à M. Hebblethwaite pour lui offrir “une nouvelle occasion” de réembaucher les travailleurs licenciés et a déclaré qu’il avait l’intention de “bloquer le résultat que P&O Ferries a cherché à obtenir”.

Il s’est engagé à présenter au Parlement un “ensemble complet de mesures” pour garantir que les équipages des ferries opérant à partir des ports britanniques soient payés au salaire minimum. Le salaire horaire minimum au Royaume-Uni passe de 8,91 £ à 9,50 £ le 1er avril.

Shapps a déclaré : “Étant donné que nous avons l’intention de veiller à ce que de tels résultats soient empêchés par des lois – que nous veillerons à ce que vous ne puissiez pas simplement choisir d’ignorer – je crois que vous n’aurez guère d’autre choix que de revenir sur votre décision dans tous les cas.”

Hebblethwaite a également rejeté la demande de Shapps de retarder la date limite de jeudi pour que les équipages licenciés acceptent les offres de licenciement.

Plus de 500 membres d’équipage auraient signé des accords, dont 67 officiers qui ont soit accepté l’offre de travailler avec le nouveau fournisseur d’équipage, soit sont en train de le faire.

Il a écrit : “Il s’agit d’accords juridiquement contraignants, et les membres d’équipage qui les ont conclus s’attendent à juste titre à ce que nous nous conformions à leurs termes.”

Le Premier ministre et M. Shapps ont tous deux demandé à M. Hebblethwaite de démissionner, ce qu’il a également rejeté.

Dans sa lettre, il écrit : “Je suis contraint de m’acquitter de mes fonctions pour cette entreprise historique, en sauvant les emplois des 2 200 employés dévoués qui continuent de travailler pour P&O Ferries et en assurant le fonctionnement efficace des routes commerciales dont dépend ce pays.

“Je continuerai donc à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour assurer à cette entreprise une activité durable pour l’avenir.”

Hebblethwaite a déclaré que P&O Ferries saluait “l’engagement du gouvernement à augmenter le salaire minimum pour tous les marins travaillant dans les eaux britanniques”.

Retour à l’accueil Worldnet