PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentGoogle va retirer les éditeurs de presse canadiens de son moteur de...

Google va retirer les éditeurs de presse canadiens de son moteur de recherche

Alphabet a déclaré qu’il supprimerait les liens vers les actualités des éditeurs canadiens sur son moteur de recherche Google après que le gouvernement du Premier ministre Justin Trudeau a adopté une loi obligeant les plateformes numériques à rémunérer les organes de presse locaux.

La loi sur les nouvelles en ligne « crée de l’incertitude pour nos produits et nous expose à une responsabilité financière non plafonnée simplement pour avoir facilité l’accès des Canadiens aux nouvelles des éditeurs canadiens », a déclaré Kent Walker, le président des affaires mondiales de la société basée à Mountain View, en Californie, dans un communiqué de presse. déclaration.

Les liens seront supprimés lorsque la loi entrera en vigueur, a indiqué M. Walker.

Cette décision fait suite à l’annonce faite la semaine dernière par Meta Platforms Inc. mettre fin à la disponibilité des actualités sur Facebook et Instagram pour tous les utilisateurs au Canada. Alphabet et Meta avaient tous deux testé le blocage des actualités sur leurs plateformes au cours des derniers mois.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les gardes-côtes mobilisés pour le sauvetage de milliers de migrants

Les géants de la technologie ont fait valoir que la loi les forcerait injustement à payer pour un contenu qui n’a pas de retombées économiques, mais le gouvernement affirme que le projet de loi apporterait des revenus nécessaires à un secteur des médias canadiens qui a vu 450 points de vente fermer entre 2008 et 2021.

Ce n’est pas la première fois qu’Alphabet retire des informations de sa plateforme. En 2014, l’entreprise a fermé Google News en Espagne après que ce pays a adopté une loi obligeant les agrégateurs de nouvelles à payer les éditeurs. Après une interruption de près de huit ans, le service est devenu disponible l’année dernière, à la suite d’une mise à jour de la loi sur les droits d’auteur autorisant les médias à négocier avec les plateformes numériques.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les futures mamans qui fument du cannabis pendant leur grossesse courent un double risque de retarder la croissance de leur bébé.

Outre le blocage des informations au Canada, Alphabet a déclaré qu’il mettrait également fin aux accords négociés couvrant 150 publications d’information dans le pays.

En 2022, Google a établi plus de 3,6 milliards de liens vers des publications d’information canadiennes, ce qui représente un trafic de référence évalué à 250 millions de dollars canadiens (189 millions de dollars) par an, selon l’entreprise.

« Nous espérons que le gouvernement sera en mesure de tracer une voie viable pour l’avenir », a déclaré M. Walker. Dans le cas contraire, la législation pourrait « rendre plus difficile la recherche d’informations en ligne pour les Canadiens, empêcher les journalistes d’atteindre leur public et réduire le précieux trafic web gratuit des éditeurs canadiens ».

Le ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez, a déclaré que les grandes entreprises technologiques préféreraient dépenser de l’argent pour modifier leurs plateformes afin d’empêcher les Canadiens d’accéder aux informations locales plutôt que de payer les organisations qui les produisent.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Newmont signe un accord de 20 milliards de dollars avec Newcrest pour créer un géant de l'or.

« Cela montre à quel point ces entreprises sont irresponsables et déconnectées de la réalité, en particulier lorsqu’elles gagnent des milliards de dollars sur le dos des utilisateurs canadiens. Le Canada a besoin d’une presse forte, libre et indépendante, c’est fondamental pour notre démocratie. »

News Media Canada, qui représente quelque 500 médias dans le pays, des grands journaux aux petits acteurs indépendants, a méprisé la décision d’Alphabet.

« Plutôt que de démontrer leur extraordinaire pouvoir de marché en empêchant les Canadiens d’avoir accès à des informations exactes et opportunes, le moment est venu pour toutes les parties prenantes d’agir de bonne foi, en tant qu’entreprises citoyennes responsables, et de s’engager activement dans le processus réglementaire afin de garantir que la réglementation est équilibrée, prévisible et juste », a déclaré Paul Deegan, directeur général du groupe, par courriel.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles