Google permet à Spotify d’avoir sa propre option de paiement in-app dans le cadre d’un nouveau projet pilote.

0
1
google spotify

Dans les mois à venir, les utilisateurs qui ont téléchargé Spotify depuis le Google Play Store auront le choix de payer soit avec le système de paiement de Spotify, soit avec la facturation Google Play dans certains pays.

Google, filiale d’Alphabet Inc, a déclaré mercredi qu’elle autoriserait Spotify Technology SA à utiliser son propre système de paiement dans son application Android, dans le cadre d’un nouveau projet pilote visant à répondre aux préoccupations des créateurs d’applications concernant des frais élevés et un comportement prétendument anticoncurrentiel.

Les utilisateurs qui ont téléchargé Spotify depuis le Google Play Store auront le choix de payer soit avec le système de paiement de Spotify, soit avec le système de facturation de Google Play dans certains pays dans les mois à venir.Le pilote permettra à un petit nombre de développeurs participants, à commencer par Spotify, d’offrir une option de facturation supplémentaire à côté du système de facturation de Google Play dans leurs applications. google, google apps, spotify, alphabet inc, google play store, google pay billing sysytem

“Ce pilote nous aidera à mieux comprendre si et comment la facturation au choix de l’utilisateur fonctionne pour les utilisateurs de différents pays et pour les développeurs de différentes tailles et catégories”, a déclaré Google dans un billet de blog. En vertu d’une nouvelle loi sur la concurrence en Corée du Sud l’année dernière, Google a également déclaré qu’il permettrait aux développeurs d’introduire un deuxième système de paiement à côté du sien.

Spotify a déclaré que son essai avec Google faisait partie d’un “accord pluriannuel”, sans donner plus de détails. Les développeurs d’applications comme Spotify qui vendent des produits numériques se plaignent depuis des années de devoir utiliser les systèmes de paiement officiels du Play Store et de l’App Store d’Apple Inc.

Google et Apple prélèvent jusqu’à 30 % de chaque paiement, ce qui, selon les développeurs, est trop élevé. Les deux sociétés ont réduit les frais dans de nombreuses circonstances et ont déclaré qu’ils étaient nécessaires pour financer un écosystème mobile sûr et sécurisé.Google n’a pas précisé les frais qu’il percevrait dans le cadre du nouveau projet pilote.

La société renforce l’application de ses exigences en matière de facturation Google Play et a déclaré que les applications non conformes pourraient être empêchées de publier des mises à jour à partir de vendredi.

Retour à l’accueil Worldnet