PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentGold Fields : La bataille pour le rachat de Yamana s'intensifie alors...

Gold Fields : La bataille pour le rachat de Yamana s’intensifie alors que ses rivaux font une offre de 4,8 milliards de dollars.

Yamana Gold est au centre d’une bataille de rachat après que deux sociétés minières canadiennes se soient associées pour faire une offre non sollicitée de 4,8 milliards de dollars afin de rompre un accord de fusion antérieur avec la société sud-africaine Gold Fields.

Pan American Silver et Agnico Eagle Mines ont annoncé vendredi une transaction en espèces et en actions évaluée à 5,02 $ par action. La transaction proposée verrait Pan American acquérir Yamana, tandis qu’Agnico Eagle achèterait les actifs canadiens de Yamana.

Yamana a déclaré que la proposition est “supérieure” à l’accord conclu avec Gold Fields en mai dernier. Selon les termes de cette offre, la société sud-africaine a maintenant cinq jours ouvrables pour s’aligner sur l’offre.

Gold Fields a contesté l’affirmation de Yamana concernant les mérites des propositions concurrentes et a déclaré qu’elle continuerait à travailler à la réalisation de son projet de fusion.

Les actions de Yamana cotées aux Etats-Unis ont bondi de 17% à 4,76 dollars par action à 13h21 à New York.

Les actions de Pan American, basée à Vancouver, ont chuté de 10% à Toronto, tandis qu’Agnico Eagle a augmenté de 1%.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les contrats à terme sur les actions américaines et les actions asiatiques augmentent alors que le calme revient : Synthèse des marchés

La bataille pour l’acquisition du producteur de métaux précieux basé à Toronto est la plus grosse transaction aurifère de l’année. La concurrence pour Yamana souligne la nécessité pour les mineurs d’augmenter leur production par le biais d’acquisitions, alors que les coûts d’extraction du minerai du sol augmentent et qu’il est difficile de trouver de nouveaux gisements d’or.

Selon la dernière proposition, Pan American offre des actions aux investisseurs de Yamana tandis qu’Agnico Eagle offre des actions et apporte 1 milliard de dollars en espèces.

L’accord ferait de Pan American un important producteur de métaux précieux en Amérique latine, tandis qu’Agnico Eagle obtiendrait le contrôle opérationnel de la mine de Malartic au Canada après avoir obtenu la participation de Yamana.

Par ailleurs, la société Agnico Eagle, basée à Toronto, a déclaré qu’elle achèterait pour 150 millions de dollars d’actions de Pan American en raison de l’opportunité “accrue” découlant de l’accord.

Critiques des investisseurs

Gold Fields a fait l’objet de critiques de la part des investisseurs concernant leur combinaison, principalement en raison de la prime initiale de 34 % offerte dans le cadre d’une transaction évaluée à 7,25 milliards de dollars lors de son annonce le 31 mai.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La grève des vendeurs sur le marché immobilier est si impitoyable que seuls 7 des 200 plus grands marchés nationaux ont retrouvé leurs niveaux d'inventaire d'avant la pandémie.

“L’émergence d’une autre offre indique que d’autres sociétés minières voient la valeur inhérente aux actifs de Yamana“, a déclaré vendredi le producteur d’or basé à Johannesburg dans un communiqué.

Gold Fields continuera de travailler à la réalisation de la transaction”.

Les actionnaires de Yamana doivent voter sur la transaction le 21 novembre, et les investisseurs de Gold Fields le 22 novembre.

L’opération est essentielle à l’expansion de Gold Fields sur le continent américain, les producteurs sud-africains ayant du mal à relever les défis géologiques liés à l’exploitation de certaines des mines les plus profondes du monde.

L’offre concurrente a fait bondir les actions de Gold Fields de 11 % à Johannesburg, portant l’offre de la société à environ 5,49 dollars par action et évaluant l’opération à 5,53 milliards de dollars.

Selon Mandi Dungwa, analyste chez Camissa Asset Management Ltd, au Cap, la réaction de l’action à l’offre rivale peut laisser penser que Gold Fields ne se lancera pas dans un appel d’offres pour Yamana. Si Gold Fields ne donne pas suite, ses investisseurs ne subiront pas de dilution des actions, a-t-elle ajouté.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Exportations d'énergie américaines à l'ordre du jour de la réunion du G-7, affirme McCarthy

“Les actionnaires semblent croire qu’ils ne s’aligneront pas sur les conditions de l’offre rivale”, a déclaré Mme Dungwa. “Gold Fields devrait mettre 1 milliard de dollars en plus de ce qui était une offre premium, donc je ne suis pas certain qu’ils puissent convaincre les actionnaires que la guerre des enchères en vaut la peine.”

Le mineur sud-africain pourrait finir par restructurer sa transaction pour attribuer une valeur plus élevée à Yamana et offrir une contrepartie en espèces, ou se retirer entièrement de l’opération, selon Jessica Xu, analyste au Credit Suisse.

“Les deux accords sur la table ne sont pas très éloignés, surtout si l’on considère les 300 millions de dollars de frais de rupture que Yamana devrait payer à Gold Fields“, a déclaré Xu dans une note aux clients.

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles