PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentFini le pétrole, le gaz et le charbon. Deux États-nations rejoignent le...

Fini le pétrole, le gaz et le charbon. Deux États-nations rejoignent le bloc croissant de pays réclamant un traité de non-prolifération des combustibles fossiles.

Contenu de l’article

Antigua-et-Barbuda et le Timor-Oriental sont les premières nations des Caraïbes et de l’Asie du Sud-Est – et un pays producteur de combustibles fossiles – à se joindre aux gouvernements du Pacifique pour réclamer un nouveau mécanisme climatique visant à éliminer progressivement les combustibles fossiles lors du Global Citizen Festival à Central Park, à New York.

NEW YORK – Aujourd’hui, les gouvernements d’Antigua-et-Barbuda, une île-nation des Caraïbes très vulnérable aux impacts du changement climatique, et du Timor-Leste, un État d’Asie du Sud-Est également vulnérable aux impacts climatiques et fortement dépendant des revenus du pétrole et du gaz, ont rejoint un bloc de plus en plus important de six nations du Pacifique qui font pression pour la négociation d’un traité de non-prolifération des combustibles fossiles.

Publicité 2

Contenu de l’article

Contenu de l’article

Les nations insulaires ont annoncé leur soutien à la nouvelle proposition majeure de politique climatique sur la scène principale du Global Citizen Festival à New York. En franchissant une étape décisive pour faire face à l’urgence climatique, elles ont montré à leurs homologues mondiaux ce que le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, voulait dire lorsqu’il a demandé aux pays de revoir à la hausse leur ambition climatique, il y a trois jours à peine, lors du Sommet de l’ONU sur l’ambition climatique.

Cette décision fait d’eux les premiers pays en dehors de la région du Pacifique à soutenir l’appel en faveur d’un pacte international visant à abandonner le pétrole, le gaz et le charbon.

Gaston Browne, Premier ministre d’Antigua-et-Barbuda a déclaré dans son discours :

« La crise climatique est la menace la plus existentielle à laquelle l’humanité est confrontée. Elle ne fait pas de distinction entre les forêts européennes et les eaux des Caraïbes. Certains portent le fardeau plus que d’autres, comme c’est le cas des petits États insulaires en développement. C’est pourquoi j’ai l’honneur d’annoncer aujourd’hui qu’Antigua-et-Barbuda se joint à nos amis du Pacifique pour demander la négociation d’un traité sur les combustibles fossiles. Ce traité sera plus que des mots. Il s’agit d’un plan contraignant visant à mettre fin à l’ère des combustibles fossiles, d’une promesse de passage rapide aux énergies propres, d’un engagement en faveur d’un avenir où les économies transcenderont leur passé en matière de combustibles fossiles, et d’une assurance qu’aucune communauté ne sera laissée pour compte. Avec ce soutien, nous envoyons un message clair : l’unité dans l’objectif, l’unité dans l’action. Nous sommes fiers d’être la première nation des Caraïbes à se rallier à cette cause, et nous invitons les autres à nous rejoindre.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'impact du suivi précis du temps sur l'établissement du budget du projet

Le Timor-Leste est également devenu le premier pays producteur de combustibles fossiles à soutenir la proposition. Le secteur du pétrole et du gaz représente environ 70 % du produit intérieur brut (PIB) du Timor et plus de 90 % des exportations totales, ainsi que plus de 80 % des recettes annuelles de l’État. Ramos-Horta a exprimé son désir de faire du Timor-Oriental un modèle de développement durable, ce qui nécessite un changement majeur dans son économie dépendante du pétrole.

H. E. José Ramos-Horta, Président du Timor-Oriental et lauréat du prix Nobel de la paix 1996a déclaré dans son discours :

« La lutte contre le changement climatique exige une action collective. Les combustibles fossiles étant les principaux responsables, le monde doit s’en détourner. La crise climatique ne fait pas porter le blâme de manière égale sur les nations. Le Timor-Leste et les autres pays en développement sont ceux qui contribuent le moins au changement climatique, mais ils en subissent les conséquences environnementales et économiques immédiates. Le Timor-Oriental est solidaire des nations du Pacifique et se joint officiellement à l’appel à la négociation d’un traité sur les combustibles fossiles. Sa mission est simple : mettre un terme aux nouveaux projets d’exploitation des combustibles fossiles, éliminer progressivement les combustibles existants et financer une transition équitable vers les énergies propres. Plus qu’un accord sur le climat entre les nations, il s’agit d’un accord sur la santé, le développement et la paix qui peut favoriser un véritable bien-être et une prospérité pour tous ».

Publicité 3

Contenu de l’article

Gillian Cooper, directrice politique de l’Initiative pour un traité de non-prolifération des combustibles fossiles (Fossil Fuel Non-Proliferation Treaty Initiative), a déclaré :

« Lors du Sommet de l’Ambition Climatique, nous avons vu les dirigeants mondiaux mettre enfin les combustibles fossiles au centre des négociations sur le climat. L’adoption de la proposition de traité sur les combustibles fossiles par Antigua-et-Barbuda et le Timor-Oriental sur la scène principale de Global Citizen montre qui sont les véritables leaders en matière de climat. Ce geste audacieux montre également que même les pays producteurs de combustibles fossiles veulent se libérer de l’emprise du pétrole, du gaz et du charbon, un système qui leur a été imposé par les pays riches et qui est la principale cause de la crise climatique. Le soutien qu’ils apportent à leurs homologues des îles du Pacifique montre au monde entier que la coopération et le partenariat internationaux sont la seule voie à suivre.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Bâtir un club de natation prospère en mettant l'accent sur les éléments clés de la communauté, des événements et de la compétition.

Avec le soutien d’Antigua-et-Barbuda et du Timor-Oriental, la proposition de traité de non-prolifération des combustibles fossiles est désormais portée par un bloc de huit États-nations, dont Vanuatu, Tuvalu, Tonga, Fidji, Niue et les Îles Salomon. La proposition est également soutenue par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Organisation mondiale de la santéL’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Parlement européen, 101 lauréats du prix Nobel, 600+ parlementaires dans 83 pays, 2 100 organisations de la société civile dont 380 aux États-Unis, 3 000 scientifiques et universitaires et plus de 90 villes et gouvernements subnationauxdont les plus récents sont l’État de Californiela cinquième économie du monde, et 9 Nations indigènes péruviennes.

Visiter fossilfueltreaty.org/antigua-timor pour plus de détails.

À propos de l’Initiative pour un traité sur les combustibles fossiles

L’initiative du traité de non-prolifération des combustibles fossiles stimule la coopération internationale afin de mettre fin au développement de nouveaux combustibles fossiles, d’éliminer progressivement la production existante dans le respect de la limite de 1,5 °C fixée pour le climat et d’élaborer des plans visant à aider les travailleurs, les communautés et les pays qui dépendent des combustibles fossiles à créer des moyens de subsistance sûrs et sains. Pour plus d’informations sur l’initiative et la proposition de traité de non-prolifération des combustibles fossiles, consultez le site suivant ici.

Voir la version source sur businesswire.com :

logo

Contacts

Nathalia Clark
Directrice de la communication, Traité de non-prolifération des combustibles fossiles (NYC)
[email protected]
+55 61 99137-1229

#distro

Contenu de l’article

Commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civilisé et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de faire en sorte que vos commentaires soient pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par courrier électronique : vous recevrez désormais un courrier électronique si vous recevez une réponse à votre commentaire, si une mise à jour est apportée à un fil de discussion que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos lignes directrices pour la communauté pour plus d’informations et pour savoir comment régler vos paramètres de messagerie.

Participez à la conversation

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles