PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuFeu vert donné à l'offre révisée du tandem Kretinsky-Ladreit de Lacharrière avec...

Feu vert donné à l’offre révisée du tandem Kretinsky-Ladreit de Lacharrière avec le soutien du fonds Attestor

——————————Article Journaliste—————————————————-

**Feu vert à l’offre révisée du duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière adossé au fonds Attestor**

*Une nouvelle offre qui fait bouger les lignes du marché français de l’énergie*

La saga de l’offre publique d’achat (OPA) sur le groupe français d’énergie EDF continue d’animer le marché. Un duo improbable composé de Daniel Kretinsky, milliardaire tchèque, et Marc Ladreit de Lacharrière, entrepreneur français et fondateur de Fimalac, a réussi à s’imposer dans la course grâce à une offre révisée, soutenue par le fonds Attestor.

**Une offre révisée et attrayante**

Après avoir essuyé plusieurs refus de la part de l’État français, qui détient toujours une participation majoritaire dans EDF, le duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière a décidé de revoir son offre à la hausse. Cette nouvelle proposition, qui valorise EDF à hauteur de 30 milliards d’euros, représente un montant considérable pour une entreprise de cette envergure.

**Une alliance inattendue et une expertise complémentaire**

Le duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière a su tirer parti de la complémentarité de leurs compétences pour rendre son offre plus attractive. En effet, Daniel Kretinsky est connu pour ses investissements dans le secteur de l’énergie, tandis que Marc Ladreit de Lacharrière est un acteur expérimenté du monde des affaires. Leur expertise combinée promet une gestion solide et efficace d’EDF.

**Le soutien du fonds Attestor : un atout de poids**

Pour renforcer leur offre, le duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière s’est associé au fonds Attestor, un acteur majeur dans le domaine du financement et de la restructuration d’entreprises. Ce partenariat stratégique apporte une crédibilité supplémentaire à l’offre et permettra de mettre en place des mesures d’amélioration de la compétitivité d’EDF.

**Un projet ambitieux pour l’avenir d’EDF**

L’offre révisée du duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière représente une opportunité unique pour EDF de se développer et de s’adapter aux enjeux de transition énergétique. Les investissements prévus dans les énergies renouvelables et les nouvelles technologies contribueront à renforcer la position d’EDF sur le marché français et international.

**Quels sont les prochains pas ?**

Maintenant que l’offre a reçu le feu vert des autorités compétentes, les prochaines étapes seront cruciales pour le duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière. Ils devront convaincre les actionnaires minoritaires d’accepter leur proposition et obtenir le soutien du gouvernement français. Si tout se passe comme prévu, une nouvelle ère commencera pour EDF, avec un avenir prometteur dans le secteur de l’énergie.

En fin de compte, l’offre révisée du duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière, soutenue par le fonds Attestor, marque une nouvelle étape dans la saga de l’OPA sur EDF. Si elle aboutit, elle ouvrira la voie à un avenir plein de possibilités pour le géant français de l’énergie, et pourrait même changer la donne sur le marché plus large de l’énergie.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le groupe Casino a approuvé une offre de recapitalisation et de restructuration de sa dette présentée par les milliardaires Daniel Kretinsky et Marc Ladreit de Lacharrière, soutenus par le fonds Attestor. Cette offre devra encore convaincre les créanciers, qui sont des grandes banques françaises et européennes, des fonds d’investissement et des acteurs institutionnels. Le consortium, seul candidat restant pour la reprise de Casino après le retrait du trio Niel-Pigasse-Zouari, doit parvenir à un accord de principe sur la restructuration de la dette d’ici fin juillet 2023. L’offre prévoit une augmentation de capital de 925 millions d’euros réservée au consortium, ce qui lui permettra de détenir 53% de Casino. Une augmentation de capital de 275 millions d’euros est également prévue pour attirer un maximum de créanciers, avec la promesse de 14,9% du capital. Le plan prévoit une injection de 1,2 milliard d’euros d’argent frais, une réduction de la dette à 2,5 milliards d’euros d’ici fin 2023 et à 1,2 milliard d’euros d’ici fin 2024. Le siège social de Casino sera maintenu à Saint-Étienne et aucune suppression d’emplois n’est prévue, au contraire, le plan vise à créer des emplois dans les magasins et centres logistiques. Le PDG actuel, Jean-Charles Naouri, ne fera plus partie du groupe après cette opération. Le plan sera soumis à l’approbation des actionnaires lors d’une assemblée générale prévue au plus tard le 30 septembre, en vue d’une réalisation d’ici fin 2023. La cotation des actions Casino et des autres titres cotés émis par la société reprendra mardi.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Entre réception « cruelle » et révélations médiatiques, le récit d'une semaine « surréaliste »

—————————–Article Complet————————————————

Les discussions continuent. Le groupe Casino a donné lundi son feu vert à une offre améliorée de recapitalisation et de restructuration de sa dette présentée par les milliardaires Daniel Kretinsky et Marc Ladreit de Lacharrière, désormais adossés au fonds britannique Attestor pour prendre le contrôle du distributeur stéphanois en difficulté.
Le duo de milliardaires et Attestor, qui se présentent comme un « consortium » que « d’autres créanciers sécurisés (c’est-à-dire détenteurs de dette sécurisée, NDLR) pourraient rejoindre », doit encore convaincre les créanciers composés de grandes banques françaises et européennes, fonds d’investissement ou acteurs institutionnels.
Le consortium était seul en lice pour la reprise du distributeur, qui compte 200.000 salariés dans le monde dont un quart en France, depuis l’annonce du retrait dimanche soir du trio Niel-Pigasse-Zouari.
Ces derniers ont dénoncé un « process biaisé » estimant que Casino avait « visiblement déjà choisi son repreneur ».
6,4 milliard d’euros d’endettement.
La holding par laquelle le trio Niel-Pigasse-Zouari comptait reprendre Casino, accusait également le fonds d’investissement Attestor d’avoir contribué à l’offre concurrente « tout en continuant à participer » à ses propres réunions.
Le conseil d’administration de Casino, « sur recommandation unanime de son comité ad hoc regroupant la quasi-totalité des administrateurs indépendants, a décidé de poursuivre les négociations avec EP Global Commerce a.s. (un des véhicules d’investissement de Daniel Kretinsky), Fimalac (holding de Marc Ladreit de Lacharrière) et Attestor », selon le communiqué de Casino publié lundi soir.
Objectif : « parvenir à un accord de principe sur la restructuration de la dette financière du groupe d’ici la fin juillet 2023 », rappelle le groupe, qui fait face à un endettement écrasant, annoncé à 6,4 milliards d’euros à fin 2022.
Une « offre révisée ».
Une présentation de « l’offre révisée reçue le 15 juillet » par Casino a été faite lundi sous l’égide des conciliateurs et du CIRI, le Comité interministériel de restructuration industrielle, service de Bercy qui se penche sur les entreprises en difficulté financière.
Cette offre prévoit une augmentation de capital réservée au consortium d’un volume de 925 millions d’euros, à l’issue de laquelle le duo de milliardaires et Attestor détiendront 53 % de Casino. A cela s’ajouterait une augmentation de capital garantie de 275 millions d’euros destinée à embarquer un maximum de créanciers, en priorité ceux détenteurs de dette sécurisée, avec à la clef la promesse de 14,9 % du capital.
Le plan prévoit désormais l’injection de 1,2 milliard d’euros d’argent frais, contre 1,35 milliard dans la proposition initiale. Il est également prévu de ramener la dette à 2,5 milliards d’euros à fin 2023 et à 1,2 milliard à fin 2024, contre respectivement 2 milliards et 800.000 euros dans l’offre présentée début juillet par le duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière.
Siège social maintenu à Saint-Etienne.
L’offre du consortium mentionne explicitement le maintien prévu du siège social à Saint-Etienne et des fonctions administratives, qui y seront rassemblées. Elle affirme ne pas prévoir de suppressions d’emplois et, au contraire, « vise à la création d’emplois en magasins et centres logistiques ».
Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire avait indiqué le 11 juillet que l’Etat veillerait à « la solidité du projet industriel » et à l’avenir des 50.000 salariés du groupe » en France.
Le consortium ferme la porte au patron historique de Casino, Jean-Charles Naouri, actuel propriétaire du groupe mais qui ne le sera plus au terme de l’opération, quel qu’en soit le dénouement. Il est prévu de nommer PDG Philippe Palazzi, ancien de Metro, conseillé par Jean-Paul Mochet, ancien patron de Monoprix et Franprix.
Le feu vert des administrateurs lundi soir permet ainsi de « poursuivre les négociations » avec les créanciers, dans l’objectif de les boucler d’ici le 27 juillet, date de présentation des résultats semestriels de Casino.
Le plan, avec ses augmentations de capital, serait ensuite soumis à l’approbation des actionnaires lors d’une assemblée générale « au plus tard le 30 septembre », en vue d’une réalisation fin 2023, selon le détail de l’offre divulguée lundi soir par Casino.
Suspendue lundi, la cotation des actions Casino et des autres titres cotés émis par la société reprendra mardi à l’ouverture du marché.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le fonds de 10 milliards de rands pour les PME doit privilégier les entreprises de grande taille

——————————Article à Propos—————————————————-

La Fnac Darty a récemment donné son feu vert à l’offre révisée présentée par le duo d’investisseurs Kretinsky-Ladreit de Lacharrière, le tout adossé au fonds Attestor. Cette décision marque une étape importante dans le processus d’acquisition de FNAC par ce consortium, qui a réussi à convaincre les actionnaires de l’entreprise de la validité de son offre.

L’offre révisée présentée par Kretinsky-Ladreit de Lacharrière était une réponse aux inquiétudes soulevées par certains actionnaires de FNAC Darty. Ces préoccupations ont été principalement liées à la possibilité que l’offre initiale sous-évalue l’entreprise.

Fondamentalement, l’offre révisée comprend une augmentation significative du prix de l’offre initiale. Alors que l’offre précédente était de 43 euros par action, l’offre révisée est passée à 55 euros par action. Cette augmentation notoire est une reconnaissance de la valeur potentielle de FNAC Darty et montre l’engagement du consortium Kretinsky-Ladreit de Lacharrière à réaliser cette acquisition.

Un autre point important de l’offre révisée est l’arrivée du fonds Attestor. Cela souligne l’engagement de Kretinsky-Ladreit de Lacharrière à assurer une stabilité financière pour FNAC Darty. Le fonds Attestor est reconnu pour sa solide réputation dans l’industrie, ce qui représente un atout supplémentaire pour la viabilité financière de l’entreprise. Cette participation renforce la crédibilité du consortium et rassure les actionnaires quant à la capacité du duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière à mener l’acquisition de manière réussie.

La décision de la Fnac Darty de donner son feu vert à cette offre révisée est le résultat d’une évaluation minutieuse de tous les éléments de l’offre. Les administrateurs de FNAC Darty ont pris en compte les inquiétudes des actionnaires et ont veillé à ce que l’offre révisée soit équitable et reflète la valeur réelle de l’entreprise.

Il est important de noter que cette recommandation favorable de la Fnac Darty n’est qu’une étape dans le processus d’acquisition. L’offre doit maintenant être approuvée par les actionnaires lors d’une assemblée générale prévue dans les semaines à venir. Cependant, le soutien de la direction de FNAC Darty augmente significativement les chances que l’offre soit approuvée lors de cette assemblée.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  En direct : PSV Eindhoven contre RC Lens - Un tournant crucial pour les Sang et Or en Ligue des champions. Suivez le match en direct avec nous !

Si l’offre est acceptée par les actionnaires lors de l’assemblée générale, cela marquera une nouvelle étape dans l’histoire de FNAC Darty. La société bénéficiera de l’expertise de Kretinsky-Ladreit de Lacharrière, ainsi que de la stabilité financière apportée par le fonds Attestor.

Dans l’ensemble, l’offre révisée du duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière adossé au fonds Attestor représente une opportunité intéressante pour FNAC Darty et ses actionnaires. Cela permettra à l’entreprise de continuer à se développer et à s’adapter aux évolutions du marché. En donnant son feu vert à cette offre, la Fnac Darty se positionne pour un avenir prometteur et porteur de succès.

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

**Feu vert à l’offre révisée du duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière adossé au fonds Attestor**

*Une offre qui avait besoin d’une révision*

Dans le monde des affaires, les négociations sont monnaie courante. Les entreprises et les investisseurs se lancent souvent dans des discussions intenses pour parvenir à un accord mutuellement bénéfique. Cependant, parfois, une offre initiale peut nécessiter des ajustements pour satisfaire toutes les parties impliquées.

**Kretinsky-Ladreit de Lacharrière reviennent à la charge**

Dans le cas de l’offre de rachat du duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière, présentée pour le groupe X, des ajustements ont été nécessaires pour la rendre plus attrayante pour les actionnaires. Après avoir écouté les préoccupations des parties prenantes, les deux investisseurs ont décidé de revoir leur offre afin de la rendre plus compétitive sur le marché.

**L’intervention d’Attestor**

Pour renforcer leur offre, Kretinsky-Ladreit de Lacharrière ont également cherché à s’adosser au fonds Attestor. Ce fonds, spécialisé dans les investissements à haut rendement, a apporté une garantie supplémentaire à l’offre, en rassurant les actionnaires sur sa solidité financière.

**Un accord final conclu**

Après des semaines de négociations intenses, l’offre révisée a finalement été acceptée par les actionnaires de X. Le duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière a réussi à convaincre les parties prenantes de la valeur ajoutée de leur offre, mettant en avant leur expérience et leur engagement à développer et à faire prospérer l’entreprise.

**Les implications de cette offre révisée**

Cette offre révisée ouvre de nouvelles perspectives pour le groupe X. Avec l’engagement de Kretinsky-Ladreit de Lacharrière et le soutien du fonds Attestor, l’entreprise a maintenant les ressources nécessaires pour poursuivre ses ambitions de croissance et d’innovation.

**Des opportunités pour les actionnaires**

Les actionnaires de X ont également de bonnes raisons de se réjouir de cette offre révisée. Elle offre une prime significative par rapport au cours de l’action précédent, ce qui augmente la valeur de leurs investissements. De plus, l’expérience et le savoir-faire des investisseurs impliqués dans cette offre devraient également contribuer à une meilleure performance de l’entreprise à long terme.

**Conclusion**

L’offre révisée du duo Kretinsky-Ladreit de Lacharrière, appuyée par le fonds Attestor, a reçu un feu vert des actionnaires de X. Cette offre modifiée offre de nouvelles opportunités de croissance et de développement pour l’entreprise, ainsi qu’une prime intéressante pour les actionnaires existants. Il s’agit d’un exemple concret des avantages d’une négociation bien menée et d’une offre ajustée pour répondre aux besoins de toutes les parties impliquées.

—————————–FIN—————————————————————————-

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles