PartenairesNewspaper WordPress Theme
Actu« Ensemble pour réduire l'impact carbone : L'engagement de notre organisation »

« Ensemble pour réduire l’impact carbone : L’engagement de notre organisation »

——————————Article Journaliste—————————————————-

**Qu’on montre l’exemple : L’orga monte dans le train pour réduire (un peu) l’impact carbone en France**

*Agissons pour l’environnement en choisissant le train*

Dans un contexte où la lutte contre le réchauffement climatique est devenue une priorité mondiale, l’organisation « Qu’on montre l’exemple » a décidé de prendre les devants en adoptant un moyen de transport plus respectueux de l’environnement : le train. Cette initiative vise à réduire l’impact carbone et encouragera certainement d’autres acteurs à suivre cet exemple louable.

**Une réponse face à l’urgence climatique**

La nécessité de limiter les émissions de gaz à effet de serre est cruciale pour préserver notre planète et les générations futures. Face à cette urgence climatique, il est primordial que chaque individu et chaque organisation prennent des mesures concrètes pour réduire leur empreinte carbone. C’est dans cette optique que l’organisation « Qu’on montre l’exemple » a fait le choix stratégique de privilégier le train comme moyen de transport.

**Le train, une alternative écologique**

Le choix du train comme principal moyen de déplacement offre de nombreux avantages écologiques. En comparaison avec les voitures et les avions, le train émet moins de dioxyde de carbone par kilomètre parcouru. De plus, grâce à l’électrification de la plupart des infrastructures ferroviaires, le train est considéré comme une option plus respectueuse de l’environnement.

**Une implication en faveur d’un mode de vie durable**

L’engagement de l’organisation « Qu’on montre l’exemple » en faveur du train s’inscrit dans une volonté plus large de promouvoir un mode de vie durable. Cette action symbolique démontre que des alternatives plus respectueuses de l’environnement existent et peuvent être adoptées par tous. En choisissant le train, l’organisation envoie un message fort, incitant d’autres acteurs à revoir leurs pratiques et à opter pour des solutions écologiques similaires.

**Un exemple à suivre pour les autres acteurs**

En montrant l’exemple, l’organisation « Qu’on montre l’exemple » espère sensibiliser les autres acteurs du marché et les inciter à suivre cette voie. En effet, si chaque organisation décide de privilégier le train pour leurs déplacements, cela aura un impact significatif sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre liées aux déplacements professionnels. Cette action peut non seulement contribuer à la préservation de l’environnement, mais aussi renforcer l’image de marque de ces entreprises en termes de responsabilité sociale.

**Un pas vers la transition écologique**

La décision de l’organisation « Qu’on montre l’exemple » de monter dans le train pour réduire (un peu) l’impact carbone en France s’inscrit dans une démarche plus large de transition écologique. En adoptant des pratiques plus respectueuses de l’environnement, cette organisation fait un pas important vers un avenir plus durable. En espérant que d’autres acteurs emboîtent le pas, cette action pourrait s’avérer être le catalyseur d’un changement plus profond dans notre façon de nous déplacer.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Jacques Rivoal, le président de France 2023 chargé d’organiser la Coupe du monde de rugby en France, a annoncé lors d’une conférence de presse que des mesures ont été prises pour limiter l’impact carbone de l’événement. La SNCF, sponsor officiel et partenaire depuis septembre 2020, assurera 80% des trajets en train des équipes participant à la compétition, ainsi que 88% des transports des spectateurs. Les camps de base des équipes ont été sélectionnés de manière à optimiser les déplacements entre les camps et les stades. Geodis s’occupera du transport des équipements grâce à leurs bus à basse émission de carbone. Les spectateurs pourront compter sur Keolis, filiale de la SNCF, pour assurer les derniers kilomètres entre la gare et le stade.

Michel Poussau, le directeur du tournoi RWC 2023 pour World Rugby, explique que les déplacements des équipes seront principalement effectués en train et en bus pour réduire l’impact carbone. Par exemple, l’équipe d’Irlande utilisera exclusivement le train pour sa phase de poules, et l’équipe d’Uruguay fera le déplacement en train depuis Avignon pour jouer à Lille. Les All Blacks arriveront en TGV commercial depuis Lyon. Les joueurs voyageront dans des compartiments privatisés, mais pourront sortir de leur espace pour aller au wagon-bar.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Pourquoi y a-t-il une diminution de la fréquentation des plateformes par les jeunes ?

L’objectif est de montrer que le rugby peut être un exemple en termes de mobilité bas carbone. Des mesures de sécurité seront mises en place pour permettre aux équipes d’accéder rapidement à leur bus sans être assaillies par la foule. La SNCF prévoit également des trains supplémentaires pour permettre aux supporters de rentrer chez eux après les matchs.

Cette initiative vise à limiter l’impact carbone de la Coupe du monde de rugby 2023 et à promouvoir la mobilité bas carbone comme héritage de l’événement.

—————————–Article Complet————————————————

« On veut démontrer qu’un grand événement sportif, comme toutes les entreprises, peut aussi essayer de limiter son impact carbone. » C’est par ces paroles que Jacques Rivoal, le Président France 2023 chargé d’organiser la Coupe du monde de rugby en France, a démarré la conférence de presse consacrée à la mobilité des transports pendant le Mondial. Pour atteindre ce but, plusieurs mesures ont été mises en place, notamment avec la SNCF, sponsor officiel et partenaire de la Coupe du monde de rugby France 2023 depuis septembre 2020.

80 % des trajets en train pour les équipes engagées

600 000 visiteurs étrangers sont prévus pour cette compétition, la SNCF va assurer l’essentiel des transports que ce soit pour les fans ou pour les équipes. « Deux objectifs : le premier c’est de faire 80 % des transports des équipes avec la SNCF et le deuxième c’est pour les spectateurs, de monter à 88 % » ambitionne Jacques Rivoal. Pour cela, il a fallu bien sélectionner les camps de base des équipes, pour faire en sorte que le transport entre le camp de base et les stades ou se déroulera la compétition soit bien optimisés.

« Le meilleur exemple, c’est l’Irlande, qui sera basée à Tours et ira faire deux matchs à Saint-Denis, un match à Nantes et un match à Bordeaux. Tous assurés par la SNCF. » conclut le président France 2023. Geodis s’occupera du transport des équipements grâce à leur bus à basse émission de carbone. Les spectateurs auront la filiale de la SNCF, Keolis, qui pourra assurer les derniers kilomètres entre la gare et le stade avec leurs bus et leurs cars.

« On a défini pour ce tournoi la règle que, si dans un déplacement d’équipe porte à porte le trajet est moins de 5h30, alors il sera obligatoirement en train et en bus. On sait que, grâce à ça, on a réussi avec les plus de 70 déplacements ferroviaires qui vont être mis en œuvre à réduire notre impact de 50 %. » détaille Michel Poussau, le directeur du tournoi RWC 2023 pour World Rugby. Il revient sur les déplacements d’équipes en ajoutant : « L’Irlande sur sa phase de poules va utiliser exclusivement le train. L’Uruguay, quand ils vont venir jouer à Lille et rencontrer l’équipe de France, ils partent d’Avignon et font le déplacement intégralement en train. Les All Blacks eux viennent de Lyon dans un TGV commercial. » L’arrivée des hommes de Ian Foster, mercredi, faisait d’ailleurs partie de la visite guidée proposée aux médias. Les coéquipiers de Savea ont voyagé dans un compartiment privatisé, auquel ne pouvaient pas accéder les autres voyageurs, même si les joueurs, eux, pouvaient tout à fait sortir de leur espace reservé et aller se commander un petit menu à la voiture-bar au milieu des autres passagers. A leur sortie du TGV, un parcours identifié en amont doit permettre aux équipes d’accéder à leur bus rapidement, sans être assaillies par la foule. Ce sera le cas des Bleus lorsqu’ils se rendront à Lille le 12 septembre. Les Bleus attendus en gare de Lille-Flandres

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  « J'ai tué le petit Samir... » Un meurtre avoué par un homme arrêté pour ivresse

Presque un an après la polémique dite du char à voile provoquée par le PSG de Christophe Gatlier, ce sera l’occasion de démontrer qu’on peut lâcher des sportifs vaguement connus au milieu d’un espace public sans risquer l’émeute et fragiliser la sécurité des athlètes. Même si, c’est la limite de la comparaison, on connaît assez peu de Français capables de reconnaître un international néo-zélandais en le croisant, hormis le gabarit et la tenue.

Michel Poussau termine en affichant son souhait : « Que le rugby montre l’exemple, c’est vraiment notre ambition et que la mobilité bas carbone soit un des nombreux héritages de cette Coupe du monde de rugby 2023. » Ainsi, les supporters aussi auront droit à un service spécial : pour donner un exemple parmi d’autres, la SNCF a prévu des trains supplémentaires tard vendredi soir à partir de la gare d’Austerlitz pour permettre aux supporteurs venus du Loiret de rentrer à la maison après le match.

——————————Article à Propos—————————————————-

Alors que la crise climatique continue de s’intensifier, de nombreuses organisations cherchent des moyens de réduire leur impact carbone. Parmi elles, l’orga « Qu’on montre l’exemple » a récemment décidé de monter dans le train pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

L’impact environnemental considérable du transport aérien est bien connu. Les émissions de dioxyde de carbone (CO2), les oxydes d’azote (NOx) et d’autres composés issus de l’aviation contribuent de manière significative au changement climatique. C’est pourquoi de plus en plus de personnes se tournent vers des alternatives plus respectueuses de l’environnement, comme le transport ferroviaire.

L’orga « Qu’on montre l’exemple » a décidé de prendre le train pour réduire son impact carbone lors de ses déplacements. Que ce soit pour des réunions, des événements ou des conférences, l’organisation fait tout son possible pour privilégier le rail plutôt que l’avion.

Cette décision reflète la volonté de l’orga de promouvoir une approche durable et responsable en matière de transport. En montant dans le train, « Qu’on montre l’exemple » montre que des alternatives existent, même dans le monde des affaires.

En choisissant cette alternative, l’organisation cherche, dans la mesure du possible, à réduire ses émissions de CO2. Le train est un moyen de transport beaucoup moins émetteur de CO2 que l’avion. En effet, selon une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), le transport ferroviaire produit neuf fois moins d’émissions de CO2 que l’aviation.

Mais l’impact carbone n’est pas le seul bénéfice du train. Le rail offre également d’autres avantages environnementaux, notamment une réduction des émissions de particules fines et de polluants atmosphériques. De plus, il permet de diminuer la congestion routière, limitant ainsi la pollution liée aux embouteillages.

En plus de ces avantages environnementaux, le train peut également être plus économique et plus confortable que l’avion. Les trajets en train permettent souvent de gagner du temps en évitant les contrôles de sécurité et les retards souvent associés aux vols aériens. Les voyageurs peuvent ainsi travailler, se détendre ou profiter du paysage pendant leur trajet.

Cependant, il est important de souligner que malgré les avantages du train, il n’est pas toujours possible de l’utiliser dans tous les cas. Certains déplacements nécessitent encore l’utilisation de l’avion pour des raisons de distance ou d’accessibilité. Néanmoins, en choisissant le train lorsque cela est possible, « Qu’on montre l’exemple » montre que l’on peut tous contribuer à une réduction des émissions de CO2 et à la lutte contre le changement climatique.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les Bleues triomphent malgré une frayeur importante

En conclusion, l’orga « Qu’on montre l’exemple » a fait le choix de monter dans le train pour réduire son impact carbone. En choisissant cette alternative plus durable, l’organisation montre qu’il est possible de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique en modifiant nos modes de transport. Alors, suivons cet exemple et prenons le train !

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

**« Qu’on montre l’exemple », l’orga monte dans le train pour réduire (un peu) l’impact carbone**

*Le choix des transports est un enjeu majeur dans la lutte contre le changement climatique. Face à l’urgence climatique, de nombreuses entreprises adoptent des mesures pour réduire leur empreinte carbone. Dans cet article, nous nous intéressons particulièrement à l’initiative de certaines organisations qui décident de privilégier le train pour leurs déplacements professionnels. Découvrons comment cette démarche peut contribuer à minimiser l’impact carbone et pourquoi il est essentiel que les professionnels montrent l’exemple.*

**Pourquoi le train est-il un choix judicieux pour limiter l’impact carbone ?**

Le train est reconnu comme l’un des moyens de transport les plus écologiques. Contrairement à l’avion ou à la voiture, il émet moins de CO2 par kilomètre parcouru. En effet, grâce à une meilleure efficacité énergétique et à une utilisation d’énergies renouvelables, le train permet de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre. Cette alternative offre donc la possibilité de diminuer significativement l’impact carbone des déplacements professionnels.

**Des entreprises qui montrent l’exemple**

Afin de contribuer à la lutte contre le changement climatique et de réduire leur propre empreinte écologique, de nombreux professionnels font le choix du train pour leurs déplacements. Certaines entreprises, conscientes de leur responsabilité environnementale, encouragent même activement leurs employés à préférer ce moyen de transport pour leurs déplacements professionnels.

**Les avantages pour les professionnels**

Opter pour le train dans le cadre professionnel présente de multiples avantages. Tout d’abord, cela permet de gagner du temps, puisque les trajets se font généralement de centre-ville à centre-ville, sans les contraintes de sécurité et de temps d’attente propres aux aéroports.

Ensuite, cela permet aux professionnels de travailler en toute quiétude pendant les trajets, grâce aux aménagements spécialement conçus pour favoriser la concentration et la productivité.

Enfin, cela offre une occasion de découvrir de nouveaux paysages et de s’ouvrir à de nouvelles cultures, ce qui peut être enrichissant d’un point de vue professionnel et personnel.

**L’exemple des leaders d’opinion**

Il est essentiel que les professionnels, en particulier les leaders d’opinion, montrent l’exemple en privilégiant le train pour leurs déplacements professionnels. En effet, leur choix peut avoir un réel impact sur les habitudes de consommation et de déplacement de leur entourage professionnel et personnel.

En favorisant le train, les leaders d’opinion envoient un signal fort à leurs équipes et à leur réseau, montrant qu’il est possible de concilier efficacité professionnelle et responsabilité environnementale. Ils encouragent ainsi le changement des mentalités et contribuent à faire évoluer les pratiques.

**Conclusion**

Le train est un moyen de transport écologique et efficace qui permet de réduire significativement l’impact carbone des déplacements professionnels. En choisissant cette alternative, les professionnels montrent l’exemple et encouragent le changement des mentalités. Il est essentiel que les leaders d’opinion privilégient le train pour leurs déplacements afin de maximiser l’impact de cette démarche et de contribuer concrètement à la lutte contre le changement climatique. Alors, prêts à monter dans le train de la transition écologique ?

—————————–FIN—————————————————————————-

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles